Benno Bokk Dakar vire au « Tassaro » pour les Locales du 29 juin

Si le leader de Rewmi a quitté la coalition présidentielle depuis fort longtemps, d’autres partis membres ne l’ont pas fait pour des raisons certes personnelles. Mais avec l’approche des locales, certains partis se sont rebellés à la volonté de l’Alliance pour la République(Apr) de se tailler le maximum de collectivités locales. Et bonjour les frustrations.

Contre toute attente, la coalition présidentielle s’est éclatée en mille morceaux en prélude des locales du 29 juin. Dans les régions, les départements etc. Les querelles internes d’abord entre membres de l’Alliance pour la Républiques(Apr), ensuite au sein de la coalition présidentielle même, ont toute laissé la place à un grand orgueil.

Des sentiments de frustrations, de calculs politico-politiciens orchestrés par le sentiment de l’(Apr) de gagner le maximum de collectivités locales, contre le Parti socialiste(PS), le Parti démocratique sénégalais(PDS) qui ont aussi la même ambition. A Dakar, Thiès, Ziguinchor, Kolda, Kaolack, Diourbel… les frustrations nées des parachutages au sein de l’(Apr) ou de (BBY) ont crée des dissensions.

A Dakar par exemple, le Parti socialiste(Ps) s’est rebellé à Dakar-Plateau, l’Apr minée aux Parcelles assainies alors que le maire Moussa Sy porte la liste de Khalifa Sall. A Ouakam, le PS ne fait pas partie de la liste. A Grand-Dakar, une autre coalition a été mise en place par le maire socialiste Jean Baptiste Diouf. A Mermoz, le clash est déjà consommé entre le (PS) et l’(Apr). A Grand-Yoff, le combat entre Khalifa Sall et le Premier ministre Mimi Touré est déjà ficelé. A Biscuiterie, tout sera clair à l’issue de la réunion de ce matin. Fann Point-E Amitié, Macky a sauvé la liste (BBY).

source: setal.net

1 COMMENTAIRE
  • beugue fallou

    yow doul nopil do sarame ndéyam yow ak macky sall

Publiez un commentaire