Afrique : En 2022, l’Oms entend accorder la priorité à la lutte contre la Covid-19
PUBLICITÉ

Afrique : En 2022, l’Oms entend accorder la priorité à la lutte contre la Covid-19

Alors que la planète entre dans la troisième année de la pandémie de Covid-19, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) entend toujours accorder la priorité au combat contre le nouveau coronavirus « au milieu d’autres problèmes de santé importants ».

La pandémie sera donc toujours au centre de l’agenda de la branche africaine de l’OMS l’année prochaine. D’autant que « les populations d’Afrique ont subi des pertes dévastatrices en vies humaines et pâtissent de problèmes de santé. Des revenus ont été totalement perdus », a déclaré dans un message de fin d’année 2021, Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique.

L’Afrique connaît déjà une quatrième vague de l’épidémie, et l’agence sanitaire mondiale de l’ONU redoute déjà d’autres vagues, « car les prévisions actualisées indiquent que le continent pourrait ne pas atteindre une couverture vaccinale de 70 % avant août 2024 ». Cette semaine, le nombre de nouveaux cas sur le continent a augmenté de 83 % par rapport à la semaine précédente. Il s’agit de la hausse la plus rapide enregistrée depuis le mois de mai de l’année dernière.

« La Région africaine a signalé plus de 167.000 nouveaux cas, soit une augmentation de 111 % par rapport à la semaine précédente et le nombre le plus élevé de nouveaux cas hebdomadaires depuis début août 2021 », a indiqué mercredi l’OMS dans son dernier bulletin épidémiologique. Au total, le continent compte désormais près de 9 millions de cas de Covid-19 dont près de 225.000 décès, selon un décompte établi mardi dernier.

Mais pour la Cheffe du Bureau régional de l’OMS, si le déploiement des vaccins a permis de livrer avec succès plus de 250 millions de doses sur le continent, force est de constater que seuls 8 % environ des Africains sont entièrement vaccinés. « C’est loin d’être suffisant ».

« Seuls cinq des pays africains atteindront l’objectif de vacciner entièrement 40 % de leurs populations avant la fin de 2021, et les prévisions actuelles indiquent qu’il faudra encore plusieurs mois pour que tous nos pays en fassent de même », a-t-elle fait valoir, relevant que l’OMS continuera « d’œuvrer sans relâche pour un accès équitable aux vaccins ». « Dans cette optique, des missions de renfort sont en cours dans les pays pour aider à répertorier les goulots d’étranglement et à mettre en place des solutions ».

PUBLICITÉ