Les plus populaires

 

Lecteurs en ligne

Une info ? 
 

221 33 823 43 43

Annonces
Annonces
» » » Revue de presse du 9/6/2015: La polémique...

Revue de presse du 9/6/2015: La polémique Dansokho toujours à la Une

2015-06-09T10:43:40+00:00 Partages

Les quotidiens parvenus mardi à l’APS dissertent abondamment sur les relations entre l’Alliance pour la République (APR, au pouvoir) et certains de ses alliés, à la lumière de la polémique suscitée par les dernières déclarations du président d’honneur du Parti de l’indépendance et du travail (PIT), Amath Dansokho. « Le compagnonnage entre l’APR et les partis de Gauche n’est pas un long fleuve tanaquille. Et il n’est pas exagéré de penser que cette alliance contre-nature vit ses derniers moments, car la Gauche tient à garder sa liberté de parole, alors que l’APR lui demande de faire taire ses critiques au nom de la solidarité gouvernementale », analyse Walfadjri.

Selon Le Quotidien, le président Macky Sall, fait en réalité « face à une Gauche révolutionnaire ». « Amath Dansokho a tiré sur le gouvernement, après la Ligue démocratique qui a payé d’ailleurs le limogeage de Moussa Sarr. Des attaques qui retentissent au moment où le Parti socialiste cherche à s’appuyer sur les forces de gauche, favorables à l’application des conclusions des Assises nationales », note le même journal. « Quand Oumar Youm parle de +stratégie concrète de destruction+ des actions du gouvernement, on peut supposer qu’il s’agit d’une allusion à un éventuel regroupement du PS, de la LD et, peut-être, du PIT. Macky Sall aurait alors du pain sur la planche », ajoute Le Quotidien.

Seulement, les « attaques répétées de responsables et jeunes socialistes contre le gouvernement n’agréent pas les +verts+ », dont le maire de Kaffrine Abdoulaye Wilane, par ailleurs porte-parole du Parti socialiste (PS), qui a sifflé ‘’la fin de la récréation », rapporte Le Populaire. « Le PS, de manière officielle, assume et partage, en toute responsabilité, le bilan de Macky Sall », déclare M. Wilane. « Nous ne sommes pas comme les autres, on ne tient pas un double langage », ajoute le maire de Kaffrine dans les colonnes du Populaire.

Des responsables de l’APR reprochent justement à Amath Dansokho, ministre d’Etat et président d’honneur du Parti de l’indépendance et du travail (PIT), son double langage après sa sortie sur les dangers qui pèseraient sur le Sénégal en raison de la persistance de certaines difficultés telles que les coupures d’électricité. Lundi, le ministre de la Gouvernance locale, du Développement et de l’Aménagement du territoire, Me Youm, porte-parole du gouvernement, faisait part de son émotion relative à la sortie du responsable du PIT, dans des propos relayés par des quotidiens, affirmant que les déclarations d’Amath Dansokho sont aux antipodes de ce qu’il dit en Conseil des ministres.

A la Une du quotidien L’Observateur, le porte-parole du PIT, Samba Sy, dit sa surprise et dénonce « l’outrance » et « la véhémence des réactions » de responsables de l’APR à la sortie du président d’honneur du PIT. « Je n’ai rien dit qui mérite cette polémique », assure l’intéressé à la Une du quotidien Enquête. « Il y a des gens qui pensent que je suis de trop dans le gouvernement », ajoute Amath Dansokho qui de cette manière, contre-attaque, constate Waa Grand Place. « Le PIT persiste et signe » et « maintient les propos de Dansokho », en dépit de la polémique suscitée, renchérit La Tribune.

Seulement, pendant ce temps, Yakham Mbaye, secrétaire d’Etat à la communication, et son collègue Youssou Touré (Alphabétisation et Langues nationales), « attisent le feu », selon l’expression de Rewmi quotidien. Ce journal soutient que les sorties de ces ministres viennent diviser davantage la majorité présidentielle. Pour le reste, certains quotidiens reviennent sur la situation prévalant actuellement au Parti démocratique sénégalais (PDS) dont certains responsables militent pour la refondation de cette formation créée et jusque-là dirigée par l’ancien président Abdoulaye Wade.

 »Tous les ingrédients d’une rencontre explosive sont réunis aujourd’hui à l’occasion des retrouvailles entre Me Wade et les +rebelles+ de son parti. Un face-à-face au sommet qui risque d’être brouillés par des faucons de part et d’autre », écrit par exemple L’Observateur.  »Le PDS traverse une phase cruciale de son existence. Après 41 ans de vie, la formation libérale est en train d’opérer sa mue. Cette mutation profonde portera-t-elle le sceau de Fada et Cie ou celui de Karim Wade? », s’interroge Direct Info. « Dans tous les cas, le maître des Céans croit toujours à son étoile et à celle de son fils qui croupit en prison », ajoute ce journal en allusion à Me Abdoulaye Wade et à son fils Karim.

Le Soleil ouvre sur un tout autre sujet et annonce que le chef de l’Etat, Macky Sall,  »préconise des mesures fortes au Sommet du G7, en Allemagne où il participait à cette rencontre des 7 pays les pays les plus industrialisés, en sa qualité de président en exercice du comité d’orientation des chefs d’Etat et de gouvernement du Nouveau partenariat pour le développement de l’Afrique (NEPAD).

Annonces
Annonces

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Annonces

L'ACTU EN TEMPS RÉEL