Les plus populaires

 

Lecteurs en ligne

Une info ? 
 

221 33 823 43 43

Annonces
Annonces
» » » Première Journée internationale du yoga: Les...

Première Journée internationale du yoga: Les Sénégalais timides face à cet art de vivre

2015-06-22T11:47:58+00:00 Partages

Les adeptes sénégalais du yoga sont principalement constitués de patients recommandés par leurs médecins, une réalité qui ne rend pas totalement compte de la dimension de cette pratique considérée comme un art de vivre, a soutenu, dimanche à Dakar, un spécialiste sénégalais de cette discipline vulgarisée par la tradition indienne antique.

« La plupart de nos élèves sont des patients envoyés par des docteurs, qui ont généralement des problèmes de stress et surtout de spasmophilie qui touchent surtout les femmes’’, a déclaré Ousmane Kane, professeur de Yoga. Il intervenait en marge de la commémoration de la première Journée internationale du yoga, organisée par l’ambassade d’Inde au Sénégal, en présence de son représentant à Dakar, Partha Satpathy, et du chef de chancellerie Rajiv Kumar Mishra. C’est avec le yoga que ces patients peuvent se soulager’’, a expliqué ce spécialiste, faisant état de la présence ’’très importante’’ des femmes dans les activités de méditation, ‘’sauf en période de Ramadan où ces dernières préfèrent se focaliser sur les tâches ménagères’’.

‘’Les femmes enceintes sont également très régulières dans les séances de yoga, qui à partir du 2ème mois de grossesse, veulent corriger la déformation de leur corps’’, a-t-il ajouté, notant que le yoga leur permet dans ce cas de savoir « comment se coucher, commet marcher et comment s’asseoir’’Maitre Kane, professeur de yoga depuis 25 ans, a fait savoir que cette discipline avait été importée en 1960 au Sénégal par Maitre Babacar Khane. Depuis, il en existe plusieurs formes, à savoir le yoga égyptien, le yoga chinois ou celui hindou.

‘’Les postures sont la base du yoga, mais il y a aussi la méditation, qui est une ascèse personnelle intérieure, régulière, journalière et permanente’’, a de son côté expliqué Maitre Yahya Hassan, professeur de Yoga et pratiquant depuis 27 ans. Si l’on en croit Me Hassan, les soucis liés à certaines maladies comme l’asthme poussent de nombreux Sénégalais à s’intéresser au yoga, si l’on sait que cette pratique « prévient et guérit de certaines maladie mais ne guérit pas de tout’’.

‘’Les insomnies, le stress sont des cas pathologiques où les tranquillisants ne font plus d’effet et c’est à ce moment-là que les médecins proposent à leur patients de suivre des cours de yoga’’, pour « une meilleure oxygénation du corps et du cerveau, ce qui favorise une multiplication de l’énergie’’, a poursuivi Me Hassan. ‘’Le yoga est avant tout un art de vivre qui est universel, c’est vrai que les gens ont tendance à l’assimiler à l’Inde, mais tous les grands prophètes des temps passés faisait de la méditation, et cela fait partie intégrante du yoga’’, a-t-il indiqué.

Il a précisé que le yoga n’a aucune connotation religieuse, soulignant que c’est une science que tout le monde peut pratiquer indépendamment de sa religion, de sa couleur de et de son origine. Selon ces professeurs, le yoga peut même être pratiqué par des enfants à partir de 5 ans, surtout pour les enfants distraits, mais aussi par les personnes du troisième âge.

Annonces
Annonces

Un commentaire

  • méditeur
    22/06/2015 13:36

    Bjour , je vous demande de me communiquer votre adresse pour un peu de méditation .J'en pratique , mais ne sais pas si c'est bien fait .

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Annonces