Annonces
Annonces
» » » » Conséquence du bras de fer entre Gouvernement et...

Conséquence du bras de fer entre Gouvernement et Syndicats : Les notes du premier semestre retenues par les profs

Cette année, les élèves du Moyen Secondaire sont partis en vacances de Pâques sans leurs notes de composition du premier semestre. Et pour cause, les professeurs ont procédé à une rétention des notes. Les notes de contrôles continus qui sont les évaluations ponctuelles effectuées tout au long de l’année ainsi que les notes obtenues au cours des compositions, n’ont pas été rendues aux élèves qui ne peuvent donc pas calculer leurs moyennes du premier semestre.

Une autre forme de lutte utilisée par les professeurs, cette fois ci plus vicieuse et qui atteint directement l’élève. Avec la rétention des notes, le parent d’élève est privé du baromètre qui lui permet de remédier aux lacunes de son enfant et au besoin de le remettre en selle pour le second semestre.

Cette situation découle du bras e fer entre les syndicats d’enseignants et le gouvernement qui dure depuis l’ouverture des classes de cette présente année scolaire 2015/2016. Presque tous les syndicats d’enseignants ont déposé des préavis de grève dès l’entame de cette année pour exiger du Gouvernement le respect des accords dûment signés avec eux au terme d’âpres luttes et de négociations… Au grand dam des élèves qui sont les grands perdants dans cette guerre sournoise, irresponsable et désastreuse pour l’avenir de l’Ecole.

L’ancien Président de la République, Maitre Abdoulaye Wade disait que cette forme de lutte des enseignants est illégale puisque privant l’élève de son droit car ses notes lui appartiennent. Tout un débat…

Annonces
Annonces

5 commentaires

  • Mouhamadou Lamine Camara
    01/04/2016 08:14

    J pense k’il fallait utiliser d’autres moyens plus adquates mais sous cette angle j pense k’ils luttent plus contr le gouvernement mais plutot les lves

  • samba kane
    01/04/2016 09:36

    L’Etat doit prendre des sanctions.

  • Louis MINGOU
    01/04/2016 10:27

    Face à des hommes d’état insensibles à certaines formes de lutte, que peuvent faire les enseignants pour les amener à plus de considération à leur l’égard. Eux qui sont <> des intellectuels (civilisés) et seuls à se soucier, au vrai sens du terme, du devenir de l’école Sénégalaise?
    Ce qu’il faut dire: Les enseignants sont dans un système (ensemble des fonctionnaires du Sénégal) dans lequel ils sont défavorisés en termes de traitement salarial. Exigez ( vous journaliste qui êtes écoutés et lus à travers vos la presse ) ouvertement la publication des résultats de l’étude sur système de rémunération des agents de l’état.
    Ainsi vous pourriez comprendre le DILEMME des enseignants Sénégalais toujours amoureux de de l’école que fréquente leurs enfants car ils ne peuvent pas payer pour l’éducation de leurs enfants

  • amadou toure
    01/04/2016 13:25

    continuons la lutte jusqu’au bout application ou rien

  • boy djiné
    02/04/2016 11:50

    la rétention c’est uniquement à l’administration..les élèves ont reçu leurs notes et savent déjà leurs moyenne..

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Annonces