Annonces
Annonces
» » » Chambres africaines extraordinaires : Hissène...

Chambres africaines extraordinaires : Hissène Habré fixé sur sort demain, lundi

Hissène Habré, jugé depuis le 20 juillet 2015 par les Chambres africaines extraordinaires (CAE) de Dakar, sera fixé sur son sort demain, lundi, a –t-on appris de source judiciaire.

Le président Habré a été arrêté le 30 juin 2013 à  son domicile dakarois, avant d’être inculpé le 2 juillet suivant pour ‘’crimes contre l’humanité, crimes de guerre et torture ».

A la fin des plaidoiries, le Procureur spécial des CAE, Mbacké Fall, avait requis la perpétuité contre Hissène Habré.
Selon une commission d’enquête nationale tchadienne, plus de 40.000 morts ont été dénombrés sous son régime.

C’est la première fois qu’un ancien président africain a été jugé par une juridiction spéciale pour des crimes liés aux droits de l’homme, au nom de la compétence universelle. La tenue du procès de Habré a été précédée par une bataille judiciaire acharnée, menée durant 15 années par les victimes et des organisations de droits de l’homme, au nom de la lutte contre l’impunité, de décisions en ajournement, d’arrêts en appel, d’appels en renvoi, jusqu’à  ce que finalement le Sénégal, en accord avec l’Union africaine, ne se décide à  mettre en place les CAE inaugurées en février 2013.

L’instruction a duré 19 mois. Les juges ont effectué quatre commissions rogatoires au Tchad, auditionné environ 2 500 témoins et victimes et surtout exploité les archives de la Direction de la documentation et de la sécurité, (DDS) la police politique du régime d’Hissène Habré

Source: Apanews

Annonces
Annonces

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Annonces