PUBLICITÉ
PUBLICITÉ
touba inondations 8 - Yeumbeul : La nappe phréatique remonte, l’eau envahit les maisons

Yeumbeul : La nappe phréatique remonte, l’eau envahit les maisons

Les habitants des quartiers de Yeumbeul Sud vivent le calvaire depuis une dizaine de jours. Ce, à cause de la remontée de la nappe phréatique consécutive à l’arrêt du fonctionnement des forages implantés dans la commune.  

Beaucoup de maisons et des rues sont sous les eaux dans la commune de Yeumbeul Sud. Cette situation ne découle cependant point des fortes pluies qui se sont abattues ces derniers jours dans le pays. Mais, plutôt de l’arrêt de fonctionnement des forages de la localité, qui a provoqué la brusque remontée de la nappe phréatique jusqu’à la surface. D’où la prise d’otage de plusieurs concessions et autres lieux publics par les eaux.

Forages à l’arrêt…

Conséquence : les habitants sont désemparés et utilisent des moyens rudimentaires pour dégager les eaux de la nappe phréatique. «Nous ne dormons plus du sommeil du juste. On est littéralement envahi par les eaux de la nappe phréatique, qui dégueule à cause de l’arrêt de fonctionnement des forages de la commune. Nos maisons sont complètement envahies. Nous pataugeons dans nos chambres, nos cuisines et nos salons», ont-ils confié. Et de poursuivre : «Si nous évacuons les eaux, elles reviennent encore. Nous sommes fatigués et déboussolés», pestent les sinistrés. Qui ignorent le nombre de forages implantés dans le secteur. «On ne sait pas le nombre de forages implantés dans la commune. Cependant, tous ces forages sont à l’arrêt depuis longtemps», font remarquer les habitants.

Minam, Touba Thiaroye, Socé Sow, Cissé…des maisons, salons et chambres à coucher impactés  

Beaucoup de quartiers vivent le même calvaire. «Il s’agit des quartiers Minam, Touba Thiaroye, Socé Sow et le quartier Cissé, sis à proximité de l’école publique élémentaire Mady Ndiaye, ainsi que beaucoup de maisons environnantes. Sans compter le terrain de football ‘’Usine des Eaux’’, où se trouvent les forages 32 et 19», expliquent les populations désemparées. Nos interlocuteurs ont cité d’autres localités impactées. Et saluent le geste de solidarité et d’assistance de quelques bonnes volontés et autres fils de la commune, à travers la dotation de carburant et la mise en œuvre de motopompes.

Les sinistrés crient à l’abandon des autorités locales

Prisonniers de la nappe phréatique, les sinistrés se disent abandonnés à leur triste sort par les autorités administratives locales et crachent du feu sur celles-ci. «Nous vivons ce calvaire depuis une dizaine de jours. Mais, on n’a encore vu aucune autorité ni déconcentrée ni décentralisée. Nous sommes abandonnés à notre triste sort. Nous sommes en train de vivre un véritable drame social sous les yeux de nos autorités, dont l’attitude frise l’indifférence et le mépris à notre endroit». En attendant le retour à la normale de la situation, les populations vivotent, les pieds dans l’eau.

Nappe Sinistres
Annonces

(2) commentaires

Omar Leye

Senegal doyna wAr

Paco Faye

VOUS AVEZ VOULU WHATIATIA POUR 5 ANS MAINTENANT ASSUMEZ

Publier un commentaire