« Wakh Fégn »: Abdou Diouf a parlé et s’est malheureusement découvert…

« Wakh Fégn »: Abdou Diouf a parlé et s’est malheureusement découvert…

« Wakh Fégn » pourrait signifier en français: Qui parle, se découvre! Une expression wolof très en vogue dans la société sénégalaise est aujourd’hui applicable à l’ancien président de la République Abdou Diouf. Le successeur de Léopold Sédar Senghor vient de publier ses Mémoires aux éditions du Seuil.

Un livre de 384 pages vendu à 24 euros TTC et dont la note sur l’auteur est ainsi libellée: « Pour la première fois, Abdou Diouf raconte dans le détail son prestigieux parcours politique, qui court sur près d’un demi-siècle, et dont on chercherait en vain un équivalent contemporain. Toujours ouvert au dialogue, notamment à celui qui doit prévaloir entre les religions, cet homme épris de liberté se révèle aussi un homme de culture d’une rare finesse d’esprit. Ses Mémoires, où de savoureuses anecdotes côtoient les convictions humanistes les plus profondes, s’adressent à l’humanité de chacun de nous ».

Toutefois, la parution de ce livre aura l’heur de susciter le courroux de plusieurs personnalités politiques locales notamment les anciens collaborateurs de l’actuel Secrétaire général de la Francophonie dont le mandat en cours tire, à sa fin.
Djibo Ka, Oumar Khassimou Dia, Iba Der Thiam se sont, en l’espace de trois jours, prononcé sur les révélations de Diouf et l’ont traité de menteur, de soulard et de traitre.

Diouf, au lendemain de sa défaite en 2000, avait quitté le Sénégal sous très bonne escorte de Wade qui l’avait envoyé représenter le pays de la Téranga à une rencontre internationale au Caire et l’avait même accompagné à l’aéroport de Dakar. Un geste empreint d’une grande générosité et qui d’un point de vue la sociologie communicationnelle avait fait de Diouf, le vaincu, un héros de la vie politique nationale, effaçant du coup, toutes les turpitudes du petit dictateur, marionnette des Français qu’il fut à la tête du Sénégal.

Mais aujourd’hui, la publication de ses Mémoires a soulevé une polémique monstre et l’a mis au centre de la farandole des diatribes endiablées des politiciens. Il a parlé, il s’est découvert, ou pour parler comme les jeunots: Wakh Fégn !

2 COMMENTAIRES
  • 2ma

    kouy nane di lakkou bo mandé fegn.

  • neutre

    kouy lakhatou kou ko fegnale ya ko togne

Publiez un commentaire