Vente illicite de médicaments à Touba : une activité en pleine expansion

Vente illicite de médicaments à Touba : une activité en pleine expansion

La vente illicite de médicaments  progresse considérablement à Touba, depuis 1965. Selon certains témoignages, les gérants des dépôts sont couverts par certains marabouts et pharmacien,s ce qui fait que ce fléau gagne du terrain.

Selon le reportage de l’enquête, la vente illicite des médicaments a entraîné la baisse du chiffre d’affaires des pharmaciens. Ces derniers, dépités par les meurtres perpétrés sur deux employés (un vendeur et un gardien) de la pharmacie Yélitaaré  de Ndioum, exigent la fermeture de ces dépôts. Mais la réalisation de leur vœu ne sera pas aisée. Car la ville de Touba et ces boutiques sont liées par une vieille histoire. La vente illicite de médicaments a commencé en 1965. Depuis cette date, l’activité se développe d’année en année. Aujourd’hui, elle a pris des proportions inquiétantes, avec plus de 300 dépôts.

Il existe également des marchands ambulants installés dans la nouvelle gare routière, au marché Ocass. Le développement de cette activité est principalement dû, selon Dame Ndiaye, représentant des usagers de l’hôpital Matlaboul Fawzeyni, par le soutien des marabouts. « La police et la gendarmerie ont tenté, a plusieurs reprises, de procéder à la fermeture de certains dépôts mais elles ne sont pas parvenues à le faire, car il y a toujours l’opposition des marabouts. Ils interviennent souvent pour demander une faveur, car ils ont des fidèles parmi les propriétaires de ces pharmacies illégalement installées dans la ville », dit-il.

1 COMMENTAIRE
  • ndanane

    waw mais trafic bii si kanamou nieup il ce cache pas yallah quant tes ce que tu va nous donner un président digne qui va nous protéger par rapport à ces gent la

Publiez un commentaire