PUBLICITÉ

Universités A M Mbow et El H I Niass : Réception dans 18 mois…

Cheikh Oumar Hann était de passage à l’Assemblée nationale, ce samedi 07 décembre, pour l’examen du budget 2020 de son ministère. Le ministre de l’Enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation en a profité pour faire une annonce sur les universités Amadou Moctar Mbow et d’El Hadj Ibrahima Niass du Sine-Saloum. Aussi, il s’est prononcé sur les nouveaux bacheliers.

Réception des universités Amadou Moctar Mbow et El Hadj Ibrahima Niass du Sine Saloum

Les universités Amadou Moctar Mbow et d’El Hadj Ibrahima Niass du Sine Saloum seront réceptionnées dans 18 mois (…) 2020 sera l’année de réception de toutes les infrastructures d’enseignement supérieur lancées par le président de la République“, a fait savoir Cheikh Oumar Hann, face aux députés. Non sans reconnaître qu’un retard énorme avait été noté, “mais qui s’explique par la lourdeur des chantiers“.

Des effectifs de 30 mille étudiants…

Il poursuit : “Il faut le dire. C’est la première fois en Afrique qu’on lance une université avec des effectifs de 30 mille étudiants. L’université de Dakar a démarré avec un effectif de quelques centaines de pensionnaires, à l’université de Saint-Louis, c’était quelques milliers d’étudiants (…) Dans 2 ans, toutes les 14 capitales régionales du Sénégal seront, chacune, dotées d’un Institut supérieur de formation professionnelle (Isep)“.

Cas des nouveaux bacheliers…

Par la même occasion, le ministre de l’Enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation est revenu sur les cas des nouveaux bacheliers. “Quelque 49 000 nouveaux bacheliers sur les 54 demandeurs sont déjà orientés… Ces orientés ont jusqu’au 10 décembre pour valider… Ils ont obtenu leurs orientations définitives, malgré tout ce qui a été dit. Et parmi les 4 mille restants, les 1 000 ont un bac Arabe. Les 3 mille autres avaient demandé des filières qui ne sont pas compétitives. Mais, d’ici au 10 décembre, il y aura des bacheliers qui n’auront pas validé, les places vacantes leur seront redistribuées (…) Nous allons continuer à les soutenir dans leurs projets pour assurer la qualité…“, a rassuré Cheikh Oumar Hann.

Bref résumé du passage de Cheikh Oumar Hann devant les parlementaires…

Ainsi, c’est durant 6h d’horloge que les députés à l’Assemblée nationale du Sénégal ont formulé plusieurs questions relatives aux défis qui assaillent le ministère de l’enseignement supérieur, de la recheche et de l’innovation.

Après toutes les interpellations, le ministre a pris la parole en commençant par rappeler que « le président de la République, en 6 ans, a déjà, en matière d’infrastructures, investi 450 milliards de FCFA. Ainsi, des pavillons sont en train d’être construits suivant les standards mondiaux en matière de bonne qualité d’enseignement »

Le ministre Cheikh Oumar Hane n’a pas manqué de souligner les efforts considérables consentis par le président Macky Sall dans le secteur de l’enseignement supérieur. Devant les parlementaires, la natif de Ndiour a expliqué qu’à ce jour, 49.000 étudiants ont été orientés et de manière définitive.

« Nous avons orienté à ce jour et de façon définitive 49.000 étudiants et par rapport à l’année dernière, c’est 15.000 étudiants de plus que nous avons orientés. Il en reste, cependant, 9000 places qui ne sont pas encore occupées dans nos differentes universités, ainsi que 4000 étudiants parmi lesquels, certains devront être pris selon des critères purement académiques… » précisera le ministre Cheikh Oumar Hane. Il a également souligné le suivi que le gouvernement du Sénégal fait pour jouer de manière pragmatique, sur le retard de certaines universités.

Face aux députés, Cheikh Oumar Hane a parlé des dispositions prises par le gouvernement du Sénégal à travers le ministère de l’enseignement supérieur pour régler la question liée au paiement des bourses.

Pour les conditions de vie et d’études des étudiants, Cheikh Oumar Hane a révélé qu’à Dakar, l’université Cheikh Anta Diop a reçu des pavillons modernes contenant 6000 lits. Chose qui n’a jamais été réalisée depuis l’indépendance du Sénégal a-t-il dit.

Il a annoncé la réhabilitation des lits qui étaient depuis là avant le président Macky Sall et qui sont vieux maintenant. Cheikh Oumar Hane déclare que l’université sera modernisée dans un schéma adéquat à de bonnes conditions de vie des étudiants. Il a aussi indiqué la construction d’un nouveau pavillon moderne d’une capacité de 8000 lits. Le tout fera plus de 18000 nouveaux lits que le président Macky Sall, par le ministère de l’enseignement supérieur, va offrir aux étudiants de Dakar.

Cheikh Oumar Hane a annoncé la réception prochaine de 2000 lits à l’université Gaston Berger de Saint-Louis.

Des déclarations qui lui valu d’être applaudi par les parlementaires qui ont tous apprécié les efforts considérables qui sont en train d’être faits par le gouvernement du Sénégal à travers le ministère que dirige Cheikh Oumar Hane qui est le ministère de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation.

Ce dernier a également soulevé l’importance de la création des ISEP (Institut supérieur d’enseignement polytecnique). Ces Isep ont pour mission, la formation professionnelle dans les métiers d’avenir.

Dans ce sens, l’ancien directeur du Coud annoncera la réception de l’ISEP de Diamniadio avec un accueil de 400 étudiants dans les filières de l’informatique et les métiers de l’automobile avec un financement des partenaires coréens.

Aussi, dans certains ISEP se situant dans les régions, les formations ont démarré.

L’ISEP de Mbacké va, selon le ministre, démarrer fin 2020.

Ce qui lui permettra d’ailleurs d’avancer que cette année 2020, sera celle où toutes ces infrastructures seront réceptionnées et ce, avec cette vision pointue du chef de l’État Macky Sall.

Dans le domaine de la recherche et de l’innovation, à ce stade, le ministre Cheikh Oumar Hane a indiqué que « le Sénégal se départit dès à présent de ces anciens systèmes qui doivent être dépassés. C’est la raison pour laquelle, il est heureux de savoir qu’actuellement, le Sénégal a un projet de test de mico-satellite. Le renforcement des structures de recherches est aussi bien pris en compte par le gouvernement du Sénégal. »

Cheikh Oumar Hane ne s’est pas arrêté en si bon chemin car il a indiqué que depuis que 4 décembre, le Sénégal a le super calculateur le plus important et le plus puissant de l’Afrique.
Une acquisition qui va fondamentale renforcer le secteur de la recherche au Sénégal.

Annonces

(3) commentaires

  • Zal

    Tinno Macky hokoumin université gooto région Matam hadé ma yaadé et hôpital Mawdoo.

  • Malick Diallo

    ce monseur hanne ne merute meme pas un planton normalement sil avait des enquetes moralites il devrais pas etre ministre

  • Malick Diallo

    ce monseur hanne ne merute meme pas un planton normalement sil avait des enquetes moralites il devrais pas etre ministre