PUBLICITÉ
free - Tigo devient free : Les travailleurs fustigent la mutation

Tigo devient free : Les travailleurs fustigent la mutation

L’opérateur téléphonique « Tigo » a muté ce mardi 1er octobre 2019, pour adopter un nouveau nom. Dorénavant, c’est « Free ». Un nouveau 4G+, opérationnel à Dakar et dans la plupart des capitales régionales. Mais les employés ruent sur les brancards, dénonçant leur non-implication dans l’opération.

Le passage de « Tigo » à « Free mobile » a fait grincer des dents chez les employés. Selon le délégué du personnel, c’est par voie de presse – réseaux sociaux – qu’ils ont été informés. Cela, fustige Alioune Badara Seck, « dénote d’un manque de considération notoire à l’égard des employés, et le mode de confiance également à l’endroit des travailleurs de Sentel (Tigo)« . En colère, il ajoute : « Nous n’avons été associés ni de près ni de loin à cette transformation. Non seulement, en tant que représentant du personnel, mais aussi une bonne partie des employés n’ont pas été associés au lancement de cette nouvelle marque. Nous déplorons cela de fait et nous le condamnons avec vigueur. Et ça, c’est des pratiques courantes depuis plusieurs années avec Sentel. Et ça se détériore de plus en plus« .

Plateforme revendicative 

Trois points sont au menu de la plateforme revendicative des employés. Le premier, c’est un accompagnement de la direction générale de Sentel sur un plan logement. Sur un second point, c’est une prime sur la croissance de l’entreprise. « L’entreprise croit d’année en année, mais les employés que nous sommes, nous ne nous retrouvons pas dans ce schéma là« , a expliqué M. Seck qui faisait face à la presse. Le troisième, c’est une ouverture de l’actionnariat aux employés par une cession de parts. Si la direction générale de Sentel règle ces trois points avec ses employés, elle va participer à améliorer de manière considérable, les conditions de vie et de travail des employés de Sentel.

fre - Tigo devient free : Les travailleurs fustigent la mutation

71947724 910123689351788 7352930181926879232 n 1 - Tigo devient free : Les travailleurs fustigent la mutation

Rétrospective

Selon le délégué du personnel, des négociations ont été entamées avec la direction générale d’antan de Milicom. Mais s’inquiète M. Seck, avec le rachat par ce nouveau consortium là qui est arrivé à travers Monsieur Hassanein Hiridjee, Monsieur Xavier Niel et Monsieur Yérim Sow, il n’ y a pas eu de changement pour les employés. Il n’ y a pas eu d’amélioration de leurs conditions de travail. « Nous nous battons pour une amélioration de ces conditions de travail là. Et nous leur avions donné un ultimatum en assemblée générale du 17 septembre 2019, jusqu’au 30 septembre. Ce délai est passé et nous allons dérouler notre plan d’action », a-t-il fait savoir.

Free Tigo
whatsapp 529
Annonces

(8) commentaires

Gangstapolitics

Il y’a un operateur Français qui s’appelle déjá  » Free » .Est-ce que Tigo est une filiale de « Free » France?
Mystére et boule de gomme.
#5G

    Kims

    c’est le méme opérateur , Xavier Niel est le fondateur de FREE france , donc c’est FREE qui a racheté Tigo pas un changement de nom mais un rachat

Kheusch

C’est facile de changer de nom ou de logo mais le plus important c’est de fournir aux clients un service de qualité.

Kemo

Voilà une bonne nouvelle. Le gars en France il a cassé tous les prix. C bon pour orange qui sue le sang des sénégalais. Mais j aurais préféré que ça soit le mec de wari. Mais bon

    Amd

    si free casse les prix comme en France les sénégalais seront gagnants. c’est une bonne nouvelle pour le notre pays et la concurrence fait toujours baisser les prix comme on dit en France t’as free t’as tout compris

Douks Ly

@Gangstapolitics ce n’est pas un secret. XavierNiel est partenaire dans l’opération de rachat de Tigo. S’il fait la même chose quil a fait en France. Ca sera une bonne nouvelle pour les consommateurs sénégalais. Baisse des prix

Tex

Nopilene et soyez heureux d’avoir du boulot dans ce pays moisi. Free ou Tigo on s’en fout, on veut juste de bonnes offres et des tarifs bas

Max

Les riches continuent de piétiner les baadolos. L’Etat doit faire quelque chose.

Publier un commentaire