PUBLICITÉ
aspt"

Thérèse Faye aux femmes de Fatick : « Faites un meilleur usage des financements que vous recevez » (Vidéo)

Elle l’avait promis et elle l’a fait. Les femmes du département de Fatick bénéficient d’un important financement de la part de l’état par biais du Fonds de garantie des investissements prioritaires dirigé par Thérèse Faye Diouf.

Le financement d’un montant de 250 millions de FCFA octroyé à ces femmes du département de Fatick, procède du souci constant du Fonds de garantie des investissements prioritaires d’accompagner les PMI/PME et de sa volonté manifeste d’impacter positivement la dynamique de création d’emplois et de richesses au profit des acteurs économiques locaux.

Le FONGIP compte ainsi renforcer les activités productives de ces braves femmes venues des 17 collectivités territoriales du département de Fatick . Cette démarche de proximité prônée par le FONGIP fait écho à la vision généreuse de son Excellence, Monsieur Macky SALL d’autonomiser la femme sénégalaise, dans un contexte marqué de territorialisation des politiques publiques.

En outre , la présence massive des femmes à la cérémonie de lancement du mécanisme de financement avec la remise d’un chèque de 250 millions, montre l’importance qu’elles accordent à ce financement qui, selon elles, vient à point nommé .Ainsi, le point de jonction des allocutions à été l’impérieuse nécessité de faire de ce financement un bon usage pour contribuer à faciliter l’accès au financement à toutes les femmes.

Prenant la parole Madame Thérèse FAYE DIOUF a invité ces femmes qu’elle sait vaillantes de faire bon usage de ses financements qui sont à rembourser.

Regardez !

#FaitesUnMeilleurUsage #FinancementsQueVousRecevez #ThérèseFayeAuxFemmesDeFatick

PUBLICITÉ

4 commentaire

  1. Faye walthiouthie

    Félicitation AG la lionne de la République sa liguey rafet na macha allah

  2. Kassim

    Elle mooom moustique Therese on l’entend que sur les financement des femmes de FATICK.. on dirait tout le sSenegal y’ a que FATICK. On l’entend jamsi aller a Kedougou ou a Bignona pour financer des femmes de la bas … C’est vraiment desolant. Et c’est pourtant notre argent a tous ça.

  3. deugg rek fi sabililah

    elle parle comme si ça venait de sa poche.. arrogance ne tue pas dans ce pays

  4. Deug

    Financement politique comme d’habitude et personne va payer comme d’habitude