PUBLICITÉ
« Tentative de diabolisation de la DGE » : Antoine Diome condamne et rassure
PUBLICITÉ

« Tentative de diabolisation de la DGE » : Antoine Diome condamne et rassure

Présidant ce jeudi le lancement du programme Usaid/Sénégal-soutien aux élections, le ministre de l’Intérieur et de la Sécurité publique, Antoine Félix Abdoulaye Diome, s’est offusqué de ce qu’il qualifie de « tentative de diabolisation » de la Direction générale des élections (Dge) par une partie de l’opposition sénégalaise.

PUBLICITÉ

« Je vais aussi en profiter pour répondre certaines interpellations sur un rappel de règles administratives régissant le fonctionnement normal de ce que nous connaissons au Sénégal. J’ai tantôt entendu un peu partout chez certains acteurs souligner que l’administration a le devoir de recevoir les courriers qui lui sont destinés. Oui c’est vrai mais dans chaque administration, il y a un bureau du courrier. Quand il s’agit de la réception des dossiers de candidatures et des listes de parrainages. Je voudrais renvoyer très humblement à l’article L176 du Code électoral qui prévoit que le ministre de l’Intérieur institue par arrêté la commission qui a en charge de recevoir les listes de parrainages et les dossiers de candidatures », a-t-il déclaré dans son discours.

Pour M. Diome, « cette commission a des compétences qui sont encadrées non seulement dans la matière mais également dans les délais pendant lesquels on pourrait les recevoir. Sous ce rapport, je voudrais rappeler simplement que quand on est dans une administration quelle qu’elle soit encore qu’ici je l’ai souligné il ne s’agit pas de la Direction générale des élections mais il s’agit d’une commission qui, certes siège aujourd’hui à l’intérieur de la Direction générale des élections mais on aurait pu la déplacer ailleurs ».

Ceci, renseigne le ministre de l’Intérieur permettra d’apaiser les esprits « pour qu’on se dirige tranquillement comme le passé vers des élections libres, transparentes et démocratiques. Il ne fait l’objet d’aucun doute concernant l’administration, les droits des uns et des autres seront respectés quand il s’agira aussi de faire supporter les obligations aux uns et aux autres, il n’y aura pas d’hésitation pour les faire respecter ».

#AntoineDiome #CondamneEtRassure #TentativeDeDiabolisationDeDGE

PUBLICITÉ

9 commentaire

  1. Naby DIAGNE

    monsieur le ministre je vous estime beaucoup mais il faut respecter les sénégalais.

    1. Mami

      ASSEMBLÉE BOU BESS AK HONORABLE BOU BESS, JEUNE, BEAU, ÉLÉGANT, PERTINENT, INTELLIGENT… KOKOU MOY PAPE DJIBRIL FALL ❤❤❤❤❤❤

  2. L'ennemi de Macky sall

    Tout ce cirque n’est rien d’autre que de jouer sur notre psychologie pour interpréter les textes en leur faveur et nous faire accepter la recevabilité de leur liste irrecevable.
    Chers jeunes, c’est aujourd’hui ou jamais de finir avec Macky sall qui est devenu un danger public. Il faut se lever pour lui chasser comme un chien enragé du palais.
    Voici une belle opportunité de libérer le peuple qui souffre depuis 2012.
    Bâtard Macky sall !!!!

  3. L'ennemi de Macky sall

    Le seul mot d’ordre est l’irrecevabilité et le rejet de la liste de BBY.
    Que l’opposition et ses sympathisants campent sur cette position.

  4. mbaye

    tout le monde sait que la société civile sénégalaise est partisane

    1. Gorel Diallo

      Favorable â une opposition nihiliste, provicatrice, manipulatrice et violente.

  5. safsafal

    D’abord le concept (société civile)est le premier élément constitutif du délit d’escroquerie en faisant appel au public.Ils ne portent pas l’uniforme et c’est la raison pour laquelle ils peuvent être avec toute le monde sauf les policiers et gendarmes.Ils utilisent les populations pour avoir une audience et ainsi mettre la pression sur l’état pour se faire soudoyer.
    Aujourd’hui les sénégalais se posent la question où est cette société pour exiger
    une ouverture d’instruction sur les 14 morts de mars dernier (le président du maquis a France 24 avait parlé de commission d’enquête)jusqu’à présent rien n’avait.
    beaucoup de sénégalais n’ont pas leur carte d’électeur
    l’opposition peine à accéder au fichier
    etc etc….les points d’attente sont nombreux.Tout sauf se ruer sur des erreurs d’investiture d’un parti de l’opposition pour faire le tour des télé et se masturber l’esprit pour attaquer l’opposition.

  6. safsafal

    Vous le juriste dites nous quand est ce qu’un arrêté peut changer une loi?Nous attendons la réponse.

  7. che guevara

    vous vous rappeler de Antoine dafaye doule dougnou terroristes ?