Temps d’antenne et Lp refusés à leur candidat: La réaction de la Coalition « Diomaye Président »

Tous les candidats retenus pour la présidentielle de 2024 bénéficieront de 3 minutes de temps d’antenne à la Rts. Du moins tout sauf le candidat de Sonko, Bassirou Diomaye FAYE. Et ce, malgré les assurances du président du Conseil national de régulation de l’audiovisuel (Cnra) Babacar Diagne qui déclarait que « le temps d’antenne est exclusivement réservé aux candidats« .

La coalition « DIOMAYE PRÉSIDENT » n’a pas tardé à réagir, à cet effet, mais aussi face au refus de liberté provisoire de leur candidat.

Texte in extenso :

À l’attention de nos compatriotes d’ici, de la diaspora et à la communauté internationale

La campagne électorale s’ouvrira officiellement le samedi 03 février 2024.

Pour le respect du principe d’égalité entre les candidats, Bassirou Diomaye Faye candidat de la coalition Diomaye Président doit être libéré afin qu’il puisse battre campagne comme le dit le code électoral.

Cependant, le régime persiste dans sa volonté de spolier les droits de tout opposant.

En effet, le lundi 22 janvier 2024, suite à la validation définitive de sa candidature par le Conseil constitutionnel, l’avocat de Bassirou Diomaye FAYE avait introduit une demande de liberté provisoire.

Le mercredi 24 janvier 2024, en recevant des candidats spoliés, le Président de la République, Monsieur Macky Sall, a annoncé selon la délégation des candidats recalés, qu’il ne s’opposerait pas à une liberté provisoire pour le candidat Bassirou Diomaye Faye.

De même, le samedi 27 janvier 2024, le ministre de la justice disait « C’est aux avocats, comme l’a rappelé le Président à si bon droit, de faire la démarche et de convaincre le juge que dans les circonstances où nous sommes, il (Bassirou Diomaye Faye) doit pouvoir bénéficier de la liberté provisoire. »

Cependant, le mardi 30 janvier 2024, le doyen des juges ordonne le rejet de la demande de liberté provisoire.

Pour la première fois dans notre histoire politique, un candidat accusé et même pas encore jugé, donc qui garde ses droits politiques encore intacts, est empêché de battre campagne.

Cet acte inexplicable est l’achèvement d’un long processus d’atteinte aux libertés fondamentales, enclenché depuis maintenant 12 ans.Tout début ayant une fin, cette atteinte prendra fin dans exactement 25 jours.

5 COMMENTAIRES
  • Diallo

    Vous n avez aucun droit calmez vous momoulene senegalais yi

    • Ben

      Vous « n’avez aucun droit »!??Oups! Vous êtes vous relu monsieur ? ET vous, pensez vous avoir des droits ?? Si oui, lesquels que Diomaye Faye n’aurait pas?? Si oui ,dites nous dans quel pays vous vivez ??Ce que vous dites est il du sinistrement bête ou du profondément ridicule ?? Choix cornélien ?🤔🤔

  • Ben

    Magnifique !! « Vous n’avez AUCUN droit ??! Mince ! Vous êtes vous relu monsieur ? Et vous, pensez sincèrement n’avoir aucun droit? Et pensez vous en avoir PLUS que Diomaye Faye ? Dans ce cas,dites nous dans quel pays vous vivez ☹️☹️🤔…. brrrrrrrr

  • Jambalo

    Ridicule ils ont même peur de leur ombre libérez le c, est un candidat que les 19 autres

  • Sagna

    On ne barricade pas un futur président de la république. L’essentiel le tour est fait allah sera avec Diomaye inchallah et au soir du 25.03.24 le peuple ira le prendre en prison. Battons campagne faisons le tour du Sénégal et expliquer aux citoyens que Bassirou Diomaye est detenu
    par la volonté de macky. macky et ses maquisards vont regretté amèrement de leur témérité. On ne peut être sanguinaire, méchant à tout moment et obtenir une bonne récompense envers le tout puissant. Non.
    Diomaye en campagne ou non le peuple votera pour lui pour le triomphe de leur projet.
    A bas les mécréants et vive le projet.
    Diomaye= Sonko.

Publiez un commentaire