Tanor croit toujours en l’unité impossible de BBY: Le PS reste dans sa logique de Yobaaléma

Le Secrétaire général du Parti socialiste (PS, mouvance présidentielle), Ousmane Tanor Dieng, a invité ses camarades de parti ainsi que les membres de la coalition Benno Bokk Yaakaar (BBY) à l’unité pour remporter les locales du 29 juin et atteindre les objectifs de développement du département de Mbour (ouest).

M. Dieng s’exprimait au terme d’activités tenues ce week-end dans les communautés rurales de Malicounda et de Nguéniène, pour installer les structures locales de son parti et pour lancer les activités d’animation en vue des prochaines locales.

‘’Nous devons travailler pour faire en sorte que le département de Mbour reste le fief du parti socialiste, le premier département socialiste dans l’ensemble du Sénégal’’, a-t-il indiqué. Il a remercié ses camarades qui l’ont porté à la tête de la coordination départementale et s’est engagé à travailler ‘’inlassablement pour mériter cette confiance ».

‘’Avec les femmes et les jeunes qui ont démontré tout leur engagement, nous ferons du bon travail au service de notre parti et du département de Mbour’’, a dit Ousmane Tanor Dieng, qui promet de donner, prochainement, sa position sur sa candidature au poste de secrétaire général du PS.

‘’Ce n’est pas parce que les gens vous disent qu’ils vous parrainent que vous êtes candidats ; nous respectons les procédures. Pour être candidat, il faut qu’une coordination ou une union de coordination présente sa candidature à la candidature et que l’intéressé lui-même écrive à la Direction du parti pour dire qu’il est candidat’’, a précisé Dieng.

S’agissant de la coalition BBY, Tanor Dieng a signalé avoir fait tout son  »possible pour aller ensemble avec les autres alliés ».

 »Ce n’est pas le cas, mais nous l’assumons. On s’attendait à pareille situation. Même lorsque nous étions un parti dominant au Sénégal, nous avions aussi des listes parallèles par ci et par là. C’est très fréquent dans les élections locales. Le paysage politique sénégalais est très éclaté, c’est cela qui s’est répercuté au niveau de ces élections locales’’, a fait remarquer le socialiste.

Pour les élections locales du 29 juin, le Secrétaire général du PS a également invité le gouvernement à ‘’faire très attention’’ à l’organisation, estimant que ce ne  »sera pas une mince affaire » à cause de la floraison de listes.

‘’En 1996, quand la régionalisation faisait ses premiers pas, il y avait beaucoup de contraintes liées aux listes, aux bulletins et aux couleurs. Il y avait même des localités où le scrutin n’avait démarré qu’en début d’après-midi. Ça va donc être très difficile’’, a-t-il fait observer.

COMMENTAIRES
    Publiez un commentaire