PUBLICITÉ

Sweet Beauty, Cheikh Yerim, journalisme : L’analyse magistrale du politologue Ibrahima Bakhoum (Senego TV)

Ibrahima Bakhoum, Journaliste et Analyste politique, s’est frotté au feu roulant des questions de Senego TV.

PUBLICITÉ

L’ex directeur de publication de Sud Quotidien a abordé, sans ambages, l’actualité brûlante du moment.
Tension politique, Affaire Sweet beauty, sortie de crise, livre de Cheikh Yerim, Pape Alé Niang, journalisme d’investigation, analyse du traitement de l’information dans la presse….

Amath Diouf, Gorgui Ndoye et El Malick Seck aux mannettes…

Regardez :

#IbrahimaBakhoum #OusmaneSonko

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

4 commentaire

  1. Majorité Silencieuse

    C’est une Analyse tronquée. Tous ceux qui Analyse la situation sous le prisme de la politique ont tout faut.
    C’est seulement en Afrique qu’on veuille qu’un dossier juridique se règle sur le terrain politique ou su’on veuille utiliser des leviers sociaux pour tordre la main à la justice.
    Allons au procès et laissons la justice dire le DROIT. Il ne se passera RIEN.
    Quand cela vois arrange vous demandez l’intervention des religieux. Le cas contraire vous leur demandez de ne pas se prononcer sur les affaires de la république au nom de ce que vous appelez DEMOCRATIE.

  2. Majorité Silencieuse

    C’est une Analyse tronquée. Tous ceux qui Analysent la situation sous le prisme de la politique ont tout faux.
    C’est seulement en Afrique qu’on veuille qu’un dossier juridique se règle sur le terrain politique ou qu’on veuille utiliser des leviers sociaux pour tordre la main à la justice.
    Allons au procès et laissons la justice dire le DROIT. Il ne se passera RIEN.
    Quand cela vois arrange vous demandez l’intervention des religieux. Le cas contraire vous leur demandez de ne pas se prononcer sur les affaires de la république au nom de ce que vous appelez DEMOCRATIE.

  3. Diop

    Quelle analyse tronquée ? Bien sûr comme l’a dit M.Bakhoum quelque part ça dépend du camp auquel vous appartenez. Mais si vous êtes un citoyen libre de toute chapelle politique comme moi il faut en convenir C’EST UN COURS MAGISTRAL ! Celui qui parle est un professionnel aguerri des médias qui maîtrise doublement son sujet. Non seulement il a fait le terrain comme journaliste mais en plus il a été patron d’un journal aussi réputé que Sud Quotidien. Pour couronner le tout il est actuellement formateur de journalistes. Cherchez autre chose monsieur mais ce Bakhoum il nous en faudrait juste une dizaine pour que la presse sénégalaise soit nettoyée comme les écuries d’Augias

  4. Seydou

    Bakhoum fait partie de la dernière génération des excellents journalistes. Celui qui le critique appartient à ces rats des réseaux sociaux qui tirent sur tous ceux qui ne tressent des lauriers à Sonko