PUBLICITÉ
fronde - "Suxali PDS" : Un combat irrédentiste perdu d'avance

« Suxali PDS » : Un combat irrédentiste perdu d’avance

Les frondeurs du Pds ont lancé leurs activités ce week end à Dagana où Oumar Sarr et compagnie ont servi des vertes et des pas mûres à Karim Wade qu’ils ont traité de « poltron » et d' »incapable ». Mais ce qui paraît paradoxal dans ce combat, ce sont les mêmes têtes qui défendaient corps et âmes sa candidature, après avoir cautionné son statut de Secrétaire général adjoint du Parti démocratique sénégalais qui le combattent désormais. Une bataille partie pour être perdue, au regard de la majorité des fédérations qui ont applaudi après le dernier réaménagement opéré au niveau du Secrétariat exécutif national.

La guerre est ouverte

Le dernier réaménagement du Secrétariat exécutif national du Parti démocratique sénégalais (Pds) a fait tomber des masques dans les rangs des libéraux, dont certains hauts responsables jusque-là insoupçonnés, comme Oumar Sarr, Babacar Gaye, Me Amadou Sall et consorts, qui ont mis en place leur « courant » dénommé « Suxali PDS ». Ils ont démarré leurs activités ce week end, à Dagana.

Le « Wadisme » comme doctrine

Il faut noter que depuis sa création en 1974, beaucoup d’eau a coulé sous le navire libéral, en dépit des critiques essuyées par Me Abdoulaye Wade sur sa gestion jugée « patrimoniale » du parti. L’œil et le doigt d’une seule constante ont toujours dicté leur loi aux variables qui s’en prenaient à cœur joie et n’hésitaient pas à affirmer to de go leur « Wadisme », telle une doctrine qui les oblige à agir les yeux fermés. Il en a toujours été ainsi d’ailleurs jusqu’à la conquête du pouvoir en 2000, avec une première alternance démocratique réalisée au Sénégal .

Ruée vers la sortie

Auparavant, des saignées ont été enregistrées au cours des années de braise, avec des départs et des retours de Fara Ndiaye, Serigne Diop (Sadakhta), Ousmane Ngom, Jean Paul Dias, entre autres. Autant affirmer que les divergences internes restent congénitales à ce parti mythique, qui survit toujours aux turpitudes de la vie politique. Depuis la perte du pouvoir en 2012, suivie de la désignation controversée d’Oumar Sarr comme coordonnateur du Pds, aucun acte politique digne d’un opposant n’a été posé, en dehors des marches de protestation avec les leaders de la coalition « Wattu Sénégal ». Des responsables comme Pape Diop; Habib Sy; Modou Diagne Fada, Aliou Sow, Aïda Mbodj; Ousmane Ngom; Serigne Mbacké Ndiaye; Farba Senghor; Thierno Lô ont claqué la porte, non sans alerter sur le cap vers lequel filait tout droit le navire bleu.

La constante Wade

Certaines structures du Pds commençaient même à entrer en léthargie du fait des séjours prolongés du Pape du Sopi à Versailles. Une situation qui a prouvé à suffisance que seule la constante Wade est capable de mobiliser les troupes et d’opposer une farouche résistance au régime en place.

Facteur fédérateur

De facteur diviseur à la tête de la Génération du concret, dans les années 2008-2009, Karim Wade a récemment fini par fédérer les libéraux et leurs alliés autour de sa candidature pour la Présidentielle du 24 février 2019. Pour certains anciens caciques du Pds, Wade fils a été à l’origine de leurs contre performances enregistrées au sortir des élections locales de 2009, qui étaient un signe avant-coureur de leur défaite à la Présidentielle de 2012. Mais sa candidature a été ajournée suite à une décision du Conseil constitutionnel, au motif d’une « inéligibilité » due à sa condamnation par la Crei dans le cadre de la traque des biens dits « mal acquis ». Mais depuis que Karim Wade a pris les rênes du Pds, on assiste à un rappel des troupes à travers des assemblées générales de remobilisation organisées par les différentes fédérations pour dire « oui » au président Abdoulaye Wade.

Karim Oumar
Annonces

(8) commentaires

Ibu

tout est claire karim en prison wade en france seul omar sarr ;madicke NIang ,Amadou sall, babacar gaye avaient le dossier donc s’il y a echec ce sont c’est quatre la parce que ce sont eux que wade avait confience maintenant Madicke dit qu’il plan B cela montre qu’il travaillait pour sa succession Omar sarr et son club disent qu’ils ne seront pas derriere karim donc ils ne travaillaient pas pour sa reussite voila le resultat que karim est au quatar

Borom Ndiarem Faye

Liy warna yé sénégalaiyi politicin nafékh intérém kécé at yi wéssou khawnguén nioufi ray ak karim mo mena yoré réwmi tay nguén dikate diko khass policin diaroul dor sa dom té respectéwoulén sénégalaiyi boléthi

Sambou Thierno

Une personne quand elle perd sa dignité sa vie n’a plus de sens. Ce que vivent aujourd’hui ces petits politiciens qui n’ont aucun respect envers le peuple sénégalais. De grâce SVP ne nous parler plus de ces gens là. Les sénégalais n’ont pas que à foutre .Arrettez.

Amadou Bamba Ndiaye

Je demande mais frère du parti démocratique sénégalais de revenir à leur place Abdoulaye Wade est père du pds merci beaucoup.

Pap Doudou

Lister encore tous ces traîtres qui ont quitté Wade. Que sont ils devenus ?RIEN RIEN RIEN. Je supplie simplement le charismatique Me Amadou Sall de revenir auprès du président Wade. Tous les autres Oust et bon vent

Mimmo Bartolone

Verment vs les politiciens soff Géenn ngounn louyoun lekalanou talle vai fankûla sof kainn

Papemassar Mariamasar

En tout cas c’est le pds qui perd Omar Sarr est le seul qui gagnait son fief les autres sont des ridicules qui cherchent nom il faut essayer de moderniser la politique de après moi mon fils sans quoi ce parti meurt à petit feu idy macky pape Diop souley ndene modou diagne madicke aida mbodji omar Sarr sall balde keita etc dire la vérité il ya un problème et ces gens cités gagnaient et gagne toujours

Meumzee

lol, la politique a change de visage au Senegal. une personne nommee Ousmane Sonko a montre une nouvelle facette de la politique.
Maitrise des sujets ( que cela soit politique – economique- socio culturel)
Maitriser les enjeux et lancer des alertes.
Grace a lui je commence a minteresser a la politique. je lis ces livres, ses publications, je suis ces debats.
j’ai de bons arguments pour defendre ma position et mes idees. c’est cela etre un eleve de Sonko.
Ces soit disant politiciens qui n’ont aucune competence technique me font rire.
lolllllllllllllllllll OUmar Sarr en le regardant on sait qu’il connait rien du tout, c’est un innoncent
Idrissa Seck, ces partisans sont entrain de lui parler des difficultes du pays et de faire des analyses, comme le fait Sonko, mais
ce qu’ils savent pas c’est que Idy ne comprend rien de ces dossiers, lollll il n’a aucune maitrise de ces sujets.
Madicke Ndiang; un comedien qui ne peut meme pas convaincre ma grand mere.
Issa sall qui cherche a sauver sa peau dans sa soit disant partie politique.
j’essaie toujours de creuser afin de voir un autre opposant digne de ce nom , mais je le ne vois pas encore lolllllllllllllllllllllllllll

Publier un commentaire