Soutien de l’AFP à la candidature de Macky Sall en 2017: Les progressistes étalent leur division

Soutien de l’AFP à la candidature de Macky Sall en 2017: Les progressistes étalent leur division

Le débat sur la candidature de l’Alliance des forces de progrès (Afp) à l’élection présidentielle 2017 est loin de connaitre son épilogue. Pour cause, les « Progressistes » sont plus que jamais divisés sur la position de leur leader, Moustapha Niasse, de soutenir la candidature de Macky Sall à la présidentielle de 2017, Hier, c’est le Mouvement national des jeunes du progrès (Mnjp)qui est monté au créneau pour apporter une réplique à la bande à Mbaye Dione et compagnie.

Sur quelle Alliance des forces de progrès (Afp) le président de la République, Macky Sall va-t-il devoir s’appuyer pour valider son deuxième ticket, lors de la présidentielle de 2017 ? La question se pose de plus en plus. En effet, depuis l’annonce par son président, Moustapha Niasse, le 10 mars dernier, de son soutien à la candidature de Macky Sall à l’élection présidentielle de 2017, les responsables de la formation politique du président de l’Assemblée nationale sont plus que jamais divisés sur la question. Au point qu’aujourd’hui, des réactions divergentes ne cessent de pleuvoir.

Dernière en date, la sortie des jeunes « Progressistes » rassemblés au sein du Mouvement national des jeunes du progrès (Mnjp). Dans un communiqué, ces jeunes militants, contrairement à la bande à Mbaye Dione et compagnie, ont plus que jamais affirmé leur soutien à la position de leur leader. Ils ont même annoncé qu’ils vont s’ériger en bouclier pour cette position qui n’est pas du goût de certains responsables du parti. Déclarant le débat sur la candidature de l’Alliance des forces de progrès à l’élection présidentielle 2017 «définitivement clos, depuis très longtemps», les jeunes « Progressistes » n’ont pas manqué par ailleurs de fustiger le comportement de ces «détracteurs du crépuscule» sans «aucune ambition pour le pays» et qui refusent «d’assumer personnellement leurs positions».

Toutefois, il faut souligner que cette sortie de la jeunesse progressiste à l’allure d’une réplique à ceux qui semblent opposés à ce que le parti se mette derrière Macky en 2017, des acteurs d’ailleurs soupçonnés de manœuvrer à la solde de l’ancien ministre du Commerce et responsable politique à Guédiawaye, El Hadji Malick Gackou, cité comme faisant partie des «rebelles», ne fait qu’illustrer, une fois de plus, le niveau profond des divergences au sein de l’Afp mais aussi le risque qui plane sur la cohésion de cette formation. Qui plus est, ces divergences semblent bien annoncer une crise au point que le Mnjp a fait part de la convocation de son Bureau exécutif dans les tous prochains jours «pour siffler la fin de la récréation».

Sudonline

1 COMMENTAIRE
  • bob

    Niasse bayfallou Maky

Publiez un commentaire