Sortie de crise : Le Conseil constitutionnel sauve Macky Sall

En annulant la loi portant report de l’élection présidentielle au 15 décembre et le décret abrogeant la convocation du corps électoral, le Conseil constitutionnel n’a pas seulement dit le droit, mais a également préservé la dignité du président de la République qui retrouve ainsi l’opportunité d’une sortie honorable.

En effet, le chef de l’État Macky Sall a fait face à de nombreuses pressions en ce qui concerne le respect du calendrier électoral suite à l’annonce du report de l’élection présidentielle. D’une part, les opposants exprimaient leur mécontentement, d’autre part, certains de ses alliés, ainsi que des organisations de la société civile et des syndicalistes, faisaient également pression. De manière significative, la communauté internationale a unanimement appelé au respect de la Constitution et à l’organisation rapide de l’élection présidentielle.

L’image du chef de l’État sénégalais s’est ternie, sa carrière internationale à la fin de son dernier mandat  fortement remise en cause. Lui qui, après l’annonce de sa décision de ne pas briguer un troisième mandat, a reçu des félicitations un peu partout à travers le monde.

Sa sortie honorable en tant que Chef d’Etat du Sénégal était devenue irrémédiablement compromise jusqu’à ce que le Conseil constitutionnel mette fin à cette crise que Macky Sall a créée ou à laquelle il a été entraîné, en annulant le report de l’élection présidentielle.

Macky Sall, en tant que visionnaire, n’a pas attendu longtemps pour abdiquer face à cette décision du Conseil Constitutionnel, unique porte de sortie pour lui. Il a saisi l’occasion qui lui a été offerte par les sept sages, qui auraient pu décider de la date de la prochaine élection présidentielle, mais ont préféré le replacer au centre du jeu afin qu’il décrète lui-même une nouvelle date dans les meilleurs délais avant le 2 avril.

Le Chef de l’Etat a ainsi décidé de consulter les acteurs en vue de la prochaine élection présidentielle. C’est l’occasion pour lui de retravailler son image en prévision d’une sortie du pouvoir qui ne serait peut-être pas honteuse.

14 COMMENTAIRES
  • Africainencolere

    Sa sortie du pouvoir ne sera jamais honteuse …

    • The guide

      Wakhoumala honteuse wayé toronh tané la lii gathié lanou ko wessou

  • Ibrahima

    Nous avons un président qui ne réfléchit pas avant de prendre certaines décisions. cette décision de reporter l’élection présidentielle,est la décision la nulle que le président a pris.

    • Diallo

      En tout cas ce président qui ne réfléchi pas impoli que vous êtes c est lui qui a emmené votre pays la ou il est arrivé aujourd’hui et c est à cause de lui que les terroristes ne sont venus vous bousiller grâce à sa vigilance vous n êtes que des ingrats ça ce sera une leçon pour président qui viendra après lui plus qu il faira plus que Macky plus vous le detesterez même sonko président subira le même sort que les autres présidents Diouf Wade et Sall ont tous reçus sur la tête vos pierres c est pourquoi je dis que le sénégalais est un idiot votre démocratie dépasse les limites te badolo khamoul ndiowane

  • Lamine Diop

    Tout dépend du point de vue de la personne.
    Sortie honorable où par u trou de souris.
    L’histoire retiendra que ce fût le plus contreversé de l’histoire du Sénégal.
    Comme Thatcher on l’aime ou on ne l’aime pas.
    Pour beaucoup il restera le boucher du palais de Roume.

  • Diallo

    Heureusement pour lui car les deume s ils voient la viande 🍖 ils deviennent féroces on dirait des gens qui ne mourront jamais pétrole mo beuri doole

    • Souta

      Macky ne peut plus avoir une sortie honorable mais peut être à la limite une sortie paisible dont le conseil constitutionnel lui a remis la clef de la porte avec l’annulation de loi dernièrement votée à l’assemblée nationale.Il lui revient maintenant d’en user avec délicatesse

  • lamine

    Ou vous avez vu écrit « une nouvelle date dans les meilleurs délais avant le 2 avril » ? rien d’imprimer des bulletins d’un seul parti politique prendra un 1 mois. ne rêvez pas les élections vont se faire en décembre 2024

  • Abdoul

    C’est pourquoi on les appelle”sages”

  • Sen

    Quelle sortie Honorable espere til encore?kou Ignane sa Ndonno sa deimine Niaww da Ignane da sokhor gnikko dieiguei sokhor dieul ay domi adama yakeu seine aduna teudeu Prison 1an si ay tiakhane detruit des familles Ter Brt Port Ndayane Cite Tobago Ndeîguleir Term Sud Ouakam Sendou aéroport petrotim Frank timis ce Gua nou a trop fait mal ay Mbaye Prodac Mamour Diallo Protocol de Doha des familles you torokhe a jamais des militaires tuees des commando marin disparu des jenes morts dans la mer Papito kara des jeunes tuee lors des manifestations Vraiment Justice doit être faite il peuvent pas se tirer daffaire comme ca par A ou B tu vas rendre le pouvoir le 2 Avril pkw discuter avec vous salauds

  • Albert

    L’ELECTION PRESIDENTIELLE N’AURA PAS LIEU AU MOIS DE MARS

    Le Président Macky Sall a besoin de temps pour réparer une injustice flagrante à l’égard d’Ousmane Sonko et ainsi espérer que ce dernier soit moins dur à son encontre lorsque le Pastef sera au pouvoir.

    Pour ce faire, le Président Sall compte démissionner de sa fonction, plongeant ainsi le pays dans une période de Transition de 60 à 90 jours dans laquelle il aura toujours la mainmise sur le pays et pèsera de tout son poids pour faire lever tous les obstacles empêchant Ousmane Sonko d’être candidat à l’élection présidentielle post transition.

    Cette période de Transition aura essentiellement pour but de reprendre tout le processus électoral et permettre cette fois-ci au Président Ousmane Sonko d’être candidat et devenir ainsi le 5ème Président de la république du Sénégal.

    Macky Sall aura ainsi réparé quelque peu le tort causé à Ousmane Sonko et au Pastef et pourrait de ce fait espérer que les foudres, qui doivent normalement s’abattre sur lui à la fin de son mandat, ne soient pas trop sévères.

    Il est à noter que cette période de transition donnera sans doute lieu à la formation d’un gouvernement de transition dirigé par Mamadou Lamine Diallo et dans lequel se retrouveront toutes les composantes de la nation à savoir les partis politiques, la société civile, les religieux etc …

  • Raak Rek

    Le 2 avril ho ho le chien va dégager de notre palais et notre république avec ces workate

  • Raak Rek

    Le 2 avril le trou du Q va dégager

  • Babs

    Il faut le comprendre. Il a une peur bleue de la reddition des comptes.

Publiez un commentaire