Serigne Moustapha Sy: « La fille de Abdou Diouf a été mon épouse pendant 8 mois (…)

Le guide des Moustarchidines Wal moustarchidaty a fait une autre révélation de taille. Lors de son Gamou aux champs de courses, Serigne Moustapha Sy a expliqué la raison pur laquelle il a parlé de Abdou Diouf lors de sa sortie à la place de l’Obélisque. Le fils du Khalife général des Tidianes a révélé qu’il a eu à se marier avec la fille de Abdou Diouf. Mais le mariage a fait long feu. Il n’a duré en effet, toujours selon ses révélations, que 8 mois.

Mais un jour à Paris, sa femme (la fille de Abdou Diouf) lui a révélé qu’en fait elle avait été chargée d’une mission à ses côtés par son père et par Macky Sall. « La mission qui lui était confiée était de me séduire en me faisant dévier (fo a-t-il dit en wolof) afin qu’ils aient une portée d’entrée auprès de moi. C’est elle qui me l’a dit en précisant que c’est mon père Abdou Diouf qui me l’a fait faire avec Macky Sall », a-t-il révélé. Serigne Moustapha Sy de jurer qu’il dit la vérité. « C’est à Paris qu’elle me l’a dit. Elle m’a aussi dit tout ce que je voulais savoir », assure le guide des Moustarchidines Wal moustarchidaty pour donner plus de précisions.

Malheureusement pour Abdou Diouf, Serigne Moustapha Sy a fini par épouser la fille. Mais apparemment tout s’est passé dans le plus grand secret puisque la fille de Abdou Diouf lui aurait ajouté: « si mon père savait qu’on était mariés, il me tuerait ».

Serigne Moustapha Sy expliquait ainsi les raisons pour lesquelles il a reparlé de Abdou Diouf, tout en indiquant que ce dernier ne l’intéresse plus. « Si je parle de lui, j’ai mes raisons, je fonde ça sur quelque chose », a-t-il clamé.

À lire aussi
La fille de Babacar Ngom pète la forme...(photos)

(Avec Joal net)

Abdou Diouf Fille

(69) commentaires

Leuz

encore lui thieyy Sénégal

    Baye Babou

    1-naka ngay také diabar té ay waydiourame mayou nioulako
    2-bo také diabar baparé khana di nga khamaneté ak say goro?
    3-naka ngay amé diabar boula nane sama papa souka yégué daf mayé réy té diakhaloula?
    4-yaw mome khana djialo katt nga wala sounou jeunesse bi nga beug yakk?
    5-Pendant 8 mois keske tu faisais avec cette fille manequin?katte rék!!!!

Diop

Arrête ton deal , tu n es pas responsable .in kilifeu doit pas salir la peau des gens . Khana tu manques d argent et que Maky t a fermé les portes d entrée

Sope Naby

ci Islam je croyais que djiguene dougnouko mayeh te ay wadiouram yegou gnouko bayam sakh moko wara mayeh yaw ngany ya djiteh nit ci Islam banoppi di comportement bobou yalla def nguene tass ngay netali limla done wakh nga neubko ndakh bouko papam yegueh tay mourayko li nak papam yeug nako ci nim gueuneh gnaaweh taye mou guene ko raye banoppi nga diokheh exemple boubakh ci nitgny lolou doyna war

Daimbar Sylla

yala na yala yeremniuo fi ak fe

Philosophe

TAPHA BAYIL BUZZ,T WAX YALLA AK YONINTE-BI ;THI LANOU LAYE XAAR WAY DOU AY CHARABIAS.

Ndjie

tu oses marier sans le consentement de son père .Donawar?
Si c’est ça le gamou, les gens ont bien faire de dire c’est un bida

Ndjie

tu oses marier sans le consentement de son père .Donawar?
Si c’est ça le gamou, les gens ont bien faire de dire c’est un bida

Diop

kon domou abdou diouf amul kgilifa no serigne bi doum ga

El Hadji Niang

ki doumoromou gni leen di ybal sen khol yi mo nara yakhou rek mobraw kou leen yakaar amoufi nawl manoul niakka ndakh mooy doney yonentebi

Ngoné

Donc yow seugne bi kou la charmé rek ngua thieup ???
Xana doy xalaat ??
Dem ba marirer ko te bayam yeugoule ….
Noo rouss na troop..
Mo tax boy barré wax a xoulo ,di wax ba dougal sa bop

Moi

Senegalais reveillez vous et cessez de suivre ces marabouts connards qui passent leur tps à dire du mal,medire et insulter des personnes agrees

Me

Senegalais reveillez vous et cessez de suivre ces marabouts connards qui passent leur tps à dire du mal,medire et insulter des personnes agrees

Anonyme

c’est des conneries

Ndiaga Samb

j’aime bien Serigne cheikh Ahmad tidjan sy il achev sa mission mais pour le cas de Serigne Moustapha je suis inquiet on a pas besoin des dtails inutiles ou bien des querelles ou des humiliation

Muslim

الزَّانِي لَا يَنْكِحُ إِلَّا زَانِيَةً أَوْ مُشْرِكَةً وَالزَّانِيَةُ لَا يَنْكِحُهَا إِلَّا زَانٍ أَوْ مُشْرِكٌ وَحُرِّمَ ذَٰلِكَ عَلَى الْمُؤْمِنِينَ
Le fornicateur n’épousera qu’une fornicatrice ou une associatrice. Et la fornicatrice ne sera épousée que par un fornicateur ou un associateur; et cela a été interdit aux croyants. an nour verset 3

Muslim

c’est ca le gamou ils pretendent magnifier des valeurs du plus grand Homme sur terre mé se mettent a médir(dieuw) et étaler les turpitudes(mbonn) des pires hommes

Mimi

mara pipelette

Senegal Rek

Une femme qui c est mariée une fois peut se remarier sans le consentement de ces parents. Si je me trompe pas cher c est se que dit la religion islamique

Mbeur

No tapha khana bi ngay wax danga mandi

Fall

wa tapha lilanela. thiooooooooooooo

Mamii

senegal rek ta raison man g divorcé 1e fw la ma mère ne veu po k j me remari ak Mn nvo mec mai g demandé à bcp d imam ki mon confirmé k l’islam May nama droit ma marié sans l consentement de les parents puisk g dja divorcé d’un mariage

C Un Connard

ce moustapha sy nous emmerde avec ses conneries, comment on peut suive un con comme ça

Merci

Sénégal rek c’est vrai ce que vous avez dit mai kilifeu dou Def lolou nak mariage lougnouthiy neub ? epui si la femme était enceinte que dira-t-elle à ses parents ? il peut le cacher au public mais pas à ses beaux parents quand-même !

Cheikh Tidiane Mbacke

mais ki wéroul dhe affaire nekk kene douko yobou si pinthe

Lamber

Il aime tellement des choses spectaculaires, comment on peut dire des choses pareils, pourquoi ce sérigne ne te parle que de lui ou de son père pas autre chose.

Serigne Tidiane Mbacke Tall

KOU SEYE BA TASS° THIAGA °MEUNA AME DIEUKEUR TE BAYAM DOUSSI AME BATE

Yendou

mara tu es vraiment passé a coté de la plaque,lui sn problem est k’il pense k le monde tourne autour de sa propre personne.

Baye Fall

muslim me conard yene balakene wax dolne deglou loumou wax yene mandouwoulne li youssou ndour wax boul dgue dadi gueume ndiagal ladji bir

Baye Fall

nguir yalla bayilene lou rseau sociaux crit kene ngueumeko di doule rek avec sa peine a mort ame senegal senego ragal lene yalla

Libre

alors que ceux qui passent leur temps a demander au peuple d’arrêter de dire la vérité concernant les leaders politico-religieux parlent.que se sache macky et abdou diouf sont des leaders. nul n’est plus aveugle que celui qui ne veut pas voir

Bily

muslim demal ligueye yi nga bayi net bi mandouwo dara moyetoulene net bi sosalate rek

Fall

SOPE NABY djiguene bou meussoumala seuy ba nopil charia nangouna mou mayé bopam.

Sam Le Pirate

🙁 Serigne bi Sy wakho leepp dé!! J’ai 2 questions: 1_ Durant ces mois niam nga ? ? 2_ Thioukone na ? ?

    Xxx

    wax nga deug d . Dakoy raffetal rek . Aay niammanté la wone rek mounane mariage .
    Si tu lis entre les lignes il a bien succombé à la tentation .
    Takkh naci ripe mani la .

Sope Naby

Mammì tu n,as pas compris yaw yegal ngako sa yaye elle n,etait pas d,Accord kheyna sa yaye n,aimait pas ce MEC nga dem sa ilimandja loulou kham nagne ko bokoul ak nga beug bene waye say wadiour ak say mbokk kene yegoul lolou dou dine dou khel yaw Senegal rek koulany la fille d,abdou diouf etait déjà mariee en tout cas kene menoul defendre gaur walla djiguene bou marier batass te say mbokk yegougnou serigne day diokheh exemple

Nanette

Amlene respect ki kilifa la dafa partager juste limou doundou si afairou deal ak nos chefs detat esprit senegalais dall dolene dem respect a lui cest un grd kilifa Et marabout vs ki lapeler taff ou tapha rewguen trop

Fallou

mane touba la deugue setanenako soloul imagebi kene df kenelene waxdji senego gnouko setanoul xam com sa sene comentaire yi doleneko df

Le Citoyen Senegalais

@ same le pirate.tu as toujours fait des contributions pertinentes mais cette fois si dioume nga ,na kaddou yi tèguinè way

Nobs

Je me pose la question a savoir si ce type est lucide. Il ne dit que des conneries quand il ouvre sa gueule et ce qui me fait rire, c’est qu’il y a plus conards que lui pour le suivre. Quand est ce que les senegalais vont comprendre que ces soit disant marabouts ne sont la que pour leurs poches. Autos you rafete, femmes you rafete, compte bancaire bou doune. Tout cas sur le dos des talibes. Basta !!!

Sam Le Pirate

🙁 @le citoyen…je m’en fout,car ceux là(marabouts,personalites politiques)qui sont censés donner le bon exemple à nous les jeunes qui se mettent à nous pervertir par leurs discours vulgaire s et leurs comportements malhonnêtes totalement à l’opposé des recommandations divines.Moi je ne me prive pas de leur donner un coup de main dans leur descente au enfers.Qui entre moi et ce pseudo marabout dois-tu t’offusquer du langage ou du comportement? Après ils viennent dénoncer les écarts de language et d’insultes à leur endroit sur le net alors que ce sont eux-même qui l’ont cherché.Merde alors!!!!! 🙁

Descartes

Pour votre information, en Islam une femme qui a déjà été mariée n’a pas besoin du consentement de son père pour se remarier. Apprenez votre religion avant de raconter des sottises. Wa salam

Sope Naby

je me demandes cette fille etait vraiment mariee et divorcee avant de rencontrer le marabout ? meme si c,etait le cas on peut se marier pendant 8 mois divorcer sans que tes parents soient au courant.c,est absurde

Spagheti

encore moustapha sy un vrais cancre pour notre si cher tarikha tidjiane,heuresement qu’il parle peut

Sama Xalaat Bou Gaate.

c la jeunesse dont je me souci,un senegal a l’envers ay maggu tek xel boleci niak teggine djital interet personnel ngir am kaagne wala def buzz,jeune jeune yi diplomer chomer déret dji di law di tourou.il est temps qu’on se reveil

Sama Xalaat Bou Gaate.

c la jeunesse dont je me souci,un senegal a l’envers ay maggu tek xel boleci niak teggine djiital interet personnel ngir am kaagne wala def buzz,jeune yi diplomer chomer dérét dji di law di tourou.il est temps qu’on se reveil. Salam

Diokh

il est temps de dire la vérité au talibé .On entend du n ‘importe quoi

Beauga

doyna war thieuy si ya yor bountou adiana bay gn wat ma warou

Da

senegal fi amoul yalla ak yonnentibi sama mame reck mo def li defnaly reck gaye dega si sene conferancyi

Muslim

Allâh – Ta’âla – dit :

« Et quand vous divorcez d’avec vos épouses, et que leur délai expire, alors ne les empêchez pas de renouer avec leurs époux, s’ils s’agréent l’un l’autre, et conformément à la bienséance. » [3]

Ach-Châfi’î précise que ce verset s’adresse spécifiquement au tuteur. [4]

Le Prophète (sallallahu ‘alayhi wa sallam) a dit :

« Quand la femme se marie sans l’autorisation explicite de son tuteur, son mariage est caduc, son mariage est caduc. »

Et le Prophète dit encore :

« Aucune femme ne peut marier une femme, comme la femme ne peut pas se marier elle-même. » [5]

Muslim

vous prétendez vous au mazhab malikii mé si ca vous arrange pas vos laissez tomber là vous migrez vers le mazhab hanafi qui n’a pas d’arguments solides sur cette question

Muslim

ou est la différence entre la femme qui se donne en mariage et celle qui se donne en prostitution

Bily

yene wa senego dieule lene sene responsablit bayilene serigne moustapha sy yene gnouye wax lou niawe yeup sene doxotou baye yawe muslim sa dedieuwe baye

Vola

Nutte amna droit marié sana papam sou féké ni massena seuye batasse

Lebaolbaol Tigui

peut on marier une femme sans l’avis de son père?

Lebaolbaol Tigui

lui aussi est dans la liste des religieux qui ont perdu le nord………

Pikine...

Mane sama problem dou contenu limou wakh, mai li gamou la, on devrait just parler du prophet, Mai ay details yo khamni yonu kene nekousi, vraiment desolant

Fatou

Regardez-moi ce faux marabout qui confond la nuit du prophete (psl) avec sa nuit à lui le faux marabout.
Comment oser dire des conneries pendant une nuit dédiée au prophete.
Il donne raison aux gens qui disent que le gamou, c’est du bidda.
Tchim

Adior Adior ( Boy Thies)

amoul yar dé yagg na saga papam sergn abdou junior. téyé woul kéne doff yi rek nio ko topp. souna rek kaydeug. yalla naniou borom bi saxal ci souna té fo katt yi ak bida katt yi

Sante Yalla

Le vidéo svp

Ligalize Marijuana

wadji dafa toukh bone ba yakhu

Kanysaf

ndéysane ndéysane ndéysane.
encore lui

Bower

Lii mom gamou la wala lune de miel ??

Un Responsable

Il y’a 60 ans, Al Maktoum illustrait le sens profond de ce qui fait que le Sceau de la Prophétie puisse exceller dans sa mission universelle. Il se résume en cette assertion: « Le verbe sublime et délicat lui est destiné, mais c’est l’action rénovatrice qui lui sert de véhicule». Cette année, à l’occasion de la commémoration de la naissance de Mahomet (psl), un discours magistral, histoire de peindre un geste majestueux, a été prononcé dans la ville sainte de Tivaouane.

Un Orateur Hors Pair

Le verbe sublime est de Serigne Moustapha Sy, guide spirituel d’une communauté dont le centre d’intérêt s’apparente à une quête de grâce-avec tout ce que cela exige comme comportement disciplinaire-doublée d’un enracinement à une haute science. Conférencier de talent, il interprète les vérités éternelles avec une démarche qui séduit de façon démesurée.

L’action rénovatrice est du grand Mouhammad (psl), cette merveille dont la personnalité est d’une noblesse telle qu’elle a été érigée en tremplin pour le cercle des prophètes. Elle mérite d’être couronnée. Le ciel s’est donc évertué à offrir des césars à un acteur dont le rôle a inspiré aussi bien les grands de la pensée que les âmes dont la puissance a atteint une dimension incommensurable.

Des Distinctions Emerites

Nous sommes à l’autre galaxie, là ou sont bannies les vicissitudes qui polluent notre espace intermédiaire. Le ciel décerna à celui qui représente le point diacritique du « bà oune » (symbole de la foi, précurseur de la prosternation, reflet de la lumière divine), pour psalmodier le fameux « fa ileyka » d’Al Maktoum, le prix de la meilleure interprétation. Cette récompense a trait à la divulgation d’un message fleuretant avec une communication providentielle, invitant ainsi l’esprit humain à s’élever au-delà du cosmos de par une volonté inouie.

Le cesar de la meilleure production est également décerné à Mahomet (psl). Production qui a trait au fait que la subjectivité allant dans le sens de se parfaire a été objectivée par les musulmans avertis.Meme en matiére d’incarnation de role, la perfection n’est pas laissée en reste. Le livre saint justifie l’attribution des prix des meilleurs roles masculin comme féminin à son illustre héros. En effet, il s’agit des vertus qui font qu’hommes et femmes de la Oummah puissent bénéficier de la miséricorde divine, avec une mise en avant de ce qu’on désigne par le concept de «parité sur le plan mystique » à l’école de Serigne Moustapha Sy. Et même sur terre, l’œuvre du fils d’Abdallah et d’Amina émerveille la communauté des archanges, ceux là qui n’ont d’yeux que pour la tenue du pèlerinage à la Mecque. Atmosphère symbolique qui mérite un autre césar : celui du meilleur scénario. Et son auteur d’être promu au rang de meilleur acteur pour tout ce qu’il eut à jouer comme role. Par ailleurs, la Sourate de la Victoire (Al Fathi) révèle une vérité céleste allant dans ce sens. Victoire s’apparentant à trois attributs : une dissolution de ses péchés passés et futurs-bien qu’il ait pris l’engagement de ne point être en désaccord avec les principes célestes-, un éclaircissement du chemin de ses compagnons et une protection divine pour tout croyant. Et Aboubakr, en compagnon de guerre dont l’intelligence étonne plus d’un, de soulever un équivoque : « Je crains que la disparition de notre chef spirituel fasse suite à cette situation. Jamais héros du ciel n’a été promu à ce rang, avec ce que cela comporte en termes de privilèges. Si la noblesse de sa mission atteint son point culminant, il y’a lieu de se dire qu’il risque de nous quitter.» A ces distinctions s’ajoutent des prix Nobel de la paix et de la littérature, justifiées par le fait que l’islam met en exergue l’amour de son prochain, et que jamais écriture n’a égalé la profondeur des versets coraniques.

Bousri Ou l’illustration d’Une Intimité Mystique

Un hommage aussi symbolique de la part d’un seigneur à son prophète ne pouvait pas ne pas être commentée dans le cercle des hommes les plus pertinents du commun des mortels. C’est l’histoire d’un arabe passé maitre dans le maniement du langage mesuré parce que poète. Originaire du pays des pharaons, là où se côtoient pyramides et découvertes phares à l’image des fameux hiéroglyphes de Jean François Champollion, l’Imam Bousri s’est vu décerné une palme d’or.» En effet, il a tenu à conter cette intimité mystique entre le ciel et la plus parfaite des créatures : ce voyage nocturne qui fit que l’étoile de Médine se retrouva dans des sphères jusque là jamais atteintes. Abdoullahi Ibn Abass ne disait-il pas qu’il existe dans le monde des anges des «coins et recoins » jusque là inconnus de Gabriel ? Encore fallait-il qu’il tienne cette affirmation de l’envoyé de Dieu lui-meme.En porte drapeau du cortège des prophètes, il s’est frayé un chemin pour s’élever à une station, et se vit confier un secret qui demeure un mystère.

Al Maktoum Ou Le Récit d’Une Rencontre Symbolique

« Nous sommes de l’ordre de ceux qui précédent aussi bien l’implantation du tour de contrôle (arache) que la création.» Cette assertion dont la profondeur intimide le moi profond du commun des mortels, et ceci depuis des siècles, peut etre considérée comme un hymne pour les gens d’Adouratoul Bayda (appelation de la fameuse roche qui servait de plateforme à ces hommes de Dieu). Et pourtant, le ciel a attribué une palme d’or à un pole caché, parce promu au rang de Sceau de la Sainteté, et par là chef supreme de tous les hommes de Dieu. Distinction que nous commente Serigne Cheikh Ahmed Tidiane Sy Al Maktoum, dans sa remarquable «fa ileyka». Jamais éloge n’a été aussi noble.

Le Sceau de la Prophétie croisa Aboul Abass Ahmada Tijany. Acompagné d’esprits angéliques fredonnant la Salatoul Fatihi, il ne tarda point à attirer le regard de quelques curieux venus contempler ce magnifique spectacle. Le fondateur de la Tijanya s’est vu offrir le fameux manteau symbolique, et l’œuvre de Mahomet a été commentée par l’homme à la djellaba qui illustrent trois facettes incontournables :

-Génie de l’œuvre divin, il sait combler tout manquement dans le tréfonds de la nature profonde de l’etre

-Prince de l’espèce humaine, il détient cette faculté remarquable de fortifier les cœurs meurtris

-Homme parfait, il est comme un catalyseur de l’acte o que généreux du ciel de récompenser ceux qui contribuent à la continuité de la mission prophétique.

Mawdo Ou L’Incarnation de l’Humilité

Seydil Hadj Malick Sy, cet inconnu de la nation sénégalaise dont l’honneteté intellectuelle et l’humilité laissent perplexe plus d’un, a joué la carte de l’effacement. Il a préféré qu’aucune distinction ne lui soit décernée, préférant transférer toute forme de nomination pour le dernier jour. Voila ce qui demeure le pilier fort de la grandeur du père du Khalife Ababacar Sy (rta). Son fameux « Khilàs » ne cessera de faire parler de lui, parce jamais l’histoire sainte n’a été relatée avec une exactitude aussi remarquable.Enfin un chrétien à l’image d’Alphonse de Lamartine tint à magnifier la personnalité du Prophète en le considérant comme le plus grand homme de tous les temps. D’ailleurs, il n’hésita pas à dire du coran qu’il est comme un livre dont chaque verset peut faire office de constitution pour un peuple.

L’envoyé de Dieu ne cessera d’inspirer des générations de par son geste, pierre angulaire de la religion. Quant à sa posture, elle s’identifie à ces propos émanant de son bon sens : « S’il y’a des choses qui me rebutent, c’est bien l’écriture, parce que ma plume risque d’épater le nom d’Allah sur tout support, la poésie, parce que mon domaine de prédilection reste l’entreprise humaine, et enfin la perception de toute forme d’aumône, parce que mon âme a été purifiée au point d’avoir surpassé tout geste visant un ressourcement purificateur. »

Maam Cheikh

Fall

Il y’a 60 ans, Al Maktoum illustrait le sens profond de ce qui fait que le Sceau de la Prophétie puisse exceller dans sa mission universelle. Il se résume en cette assertion: « Le verbe sublime et délicat lui est destiné, mais c’est l’action rénovatrice qui lui sert de véhicule». Cette année, à l’occasion de la commémoration de la naissance de Mahomet (psl), un discours magistral, histoire de peindre un geste majestueux, a été prononcé dans la ville sainte de Tivaouane.

Un Orateur Hors Pair

Le verbe sublime est de Serigne Moustapha Sy, guide spirituel d’une communauté dont le centre d’intérêt s’apparente à une quête de grâce-avec tout ce que cela exige comme comportement disciplinaire-doublée d’un enracinement à une haute science. Conférencier de talent, il interprète les vérités éternelles avec une démarche qui séduit de façon démesurée.

L’action rénovatrice est du grand Mouhammad (psl), cette merveille dont la personnalité est d’une noblesse telle qu’elle a été érigée en tremplin pour le cercle des prophètes. Elle mérite d’être couronnée. Le ciel s’est donc évertué à offrir des césars à un acteur dont le rôle a inspiré aussi bien les grands de la pensée que les âmes dont la puissance a atteint une dimension incommensurable.

Des Distinctions Emerites

Nous sommes à l’autre galaxie, là ou sont bannies les vicissitudes qui polluent notre espace intermédiaire. Le ciel décerna à celui qui représente le point diacritique du « bà oune » (symbole de la foi, précurseur de la prosternation, reflet de la lumière divine), pour psalmodier le fameux « fa ileyka » d’Al Maktoum, le prix de la meilleure interprétation. Cette récompense a trait à la divulgation d’un message fleuretant avec une communication providentielle, invitant ainsi l’esprit humain à s’élever au-delà du cosmos de par une volonté inouie.

Le cesar de la meilleure production est également décerné à Mahomet (psl). Production qui a trait au fait que la subjectivité allant dans le sens de se parfaire a été objectivée par les musulmans avertis.Meme en matiére d’incarnation de role, la perfection n’est pas laissée en reste. Le livre saint justifie l’attribution des prix des meilleurs roles masculin comme féminin à son illustre héros. En effet, il s’agit des vertus qui font qu’hommes et femmes de la Oummah puissent bénéficier de la miséricorde divine, avec une mise en avant de ce qu’on désigne par le concept de «parité sur le plan mystique » à l’école de Serigne Moustapha Sy. Et même sur terre, l’œuvre du fils d’Abdallah et d’Amina émerveille la communauté des archanges, ceux là qui n’ont d’yeux que pour la tenue du pèlerinage à la Mecque. Atmosphère symbolique qui mérite un autre césar : celui du meilleur scénario. Et son auteur d’être promu au rang de meilleur acteur pour tout ce qu’il eut à jouer comme role. Par ailleurs, la Sourate de la Victoire (Al Fathi) révèle une vérité céleste allant dans ce sens. Victoire s’apparentant à trois attributs : une dissolution de ses péchés passés et futurs-bien qu’il ait pris l’engagement de ne point être en désaccord avec les principes célestes-, un éclaircissement du chemin de ses compagnons et une protection divine pour tout croyant. Et Aboubakr, en compagnon de guerre dont l’intelligence étonne plus d’un, de soulever un équivoque : « Je crains que la disparition de notre chef spirituel fasse suite à cette situation. Jamais héros du ciel n’a été promu à ce rang, avec ce que cela comporte en termes de privilèges. Si la noblesse de sa mission atteint son point culminant, il y’a lieu de se dire qu’il risque de nous quitter.» A ces distinctions s’ajoutent des prix Nobel de la paix et de la littérature, justifiées par le fait que l’islam met en exergue l’amour de son prochain, et que jamais écriture n’a égalé la profondeur des versets coraniques.

Bousri Ou l’illustration d’Une Intimité Mystique

Un hommage aussi symbolique de la part d’un seigneur à son prophète ne pouvait pas ne pas être commentée dans le cercle des hommes les plus pertinents du commun des mortels. C’est l’histoire d’un arabe passé maitre dans le maniement du langage mesuré parce que poète. Originaire du pays des pharaons, là où se côtoient pyramides et découvertes phares à l’image des fameux hiéroglyphes de Jean François Champollion, l’Imam Bousri s’est vu décerné une palme d’or.» En effet, il a tenu à conter cette intimité mystique entre le ciel et la plus parfaite des créatures : ce voyage nocturne qui fit que l’étoile de Médine se retrouva dans des sphères jusque là jamais atteintes. Abdoullahi Ibn Abass ne disait-il pas qu’il existe dans le monde des anges des «coins et recoins » jusque là inconnus de Gabriel ? Encore fallait-il qu’il tienne cette affirmation de l’envoyé de Dieu lui-meme.En porte drapeau du cortège des prophètes, il s’est frayé un chemin pour s’élever à une station, et se vit confier un secret qui demeure un mystère.

Al Maktoum Ou Le Récit d’Une Rencontre Symbolique

« Nous sommes de l’ordre de ceux qui précédent aussi bien l’implantation du tour de contrôle (arache) que la création.» Cette assertion dont la profondeur intimide le moi profond du commun des mortels, et ceci depuis des siècles, peut etre considérée comme un hymne pour les gens d’Adouratoul Bayda (appelation de la fameuse roche qui servait de plateforme à ces hommes de Dieu). Et pourtant, le ciel a attribué une palme d’or à un pole caché, parce promu au rang de Sceau de la Sainteté, et par là chef supreme de tous les hommes de Dieu. Distinction que nous commente Serigne Cheikh Ahmed Tidiane Sy Al Maktoum, dans sa remarquable «fa ileyka». Jamais éloge n’a été aussi noble.

Le Sceau de la Prophétie croisa Aboul Abass Ahmada Tijany. Acompagné d’esprits angéliques fredonnant la Salatoul Fatihi, il ne tarda point à attirer le regard de quelques curieux venus contempler ce magnifique spectacle. Le fondateur de la Tijanya s’est vu offrir le fameux manteau symbolique, et l’œuvre de Mahomet a été commentée par l’homme à la djellaba qui illustrent trois facettes incontournables :

-Génie de l’œuvre divin, il sait combler tout manquement dans le tréfonds de la nature profonde de l’etre

-Prince de l’espèce humaine, il détient cette faculté remarquable de fortifier les cœurs meurtris

-Homme parfait, il est comme un catalyseur de l’acte o que généreux du ciel de récompenser ceux qui contribuent à la continuité de la mission prophétique.

Mawdo Ou L’Incarnation de l’Humilité

Seydil Hadj Malick Sy, cet inconnu de la nation sénégalaise dont l’honneteté intellectuelle et l’humilité laissent perplexe plus d’un, a joué la carte de l’effacement. Il a préféré qu’aucune distinction ne lui soit décernée, préférant transférer toute forme de nomination pour le dernier jour. Voila ce qui demeure le pilier fort de la grandeur du père du Khalife Ababacar Sy (rta). Son fameux « Khilàs » ne cessera de faire parler de lui, parce jamais l’histoire sainte n’a été relatée avec une exactitude aussi remarquable.Enfin un chrétien à l’image d’Alphonse de Lamartine tint à magnifier la personnalité du Prophète en le considérant comme le plus grand homme de tous les temps. D’ailleurs, il n’hésita pas à dire du coran qu’il est comme un livre dont chaque verset peut faire office de constitution pour un peuple.

L’envoyé de Dieu ne cessera d’inspirer des générations de par son geste, pierre angulaire de la religion. Quant à sa posture, elle s’identifie à ces propos émanant de son bon sens : « S’il y’a des choses qui me rebutent, c’est bien l’écriture, parce que ma plume risque d’épater le nom d’Allah sur tout support, la poésie, parce que mon domaine de prédilection reste l’entreprise humaine, et enfin la perception de toute forme d’aumône, parce que mon âme a été purifiée au point d’avoir surpassé tout geste visant un ressourcement purificateur. »

Maam Cheikh

Le Discours De S Moustapha

Il y’a 60 ans, Al Maktoum illustrait le sens profond de ce qui fait que le Sceau de la Prophétie puisse exceller dans sa mission universelle. Il se résume en cette assertion: « Le verbe sublime et délicat lui est destiné, mais c’est l’action rénovatrice qui lui sert de véhicule». Cette année, à l’occasion de la commémoration de la naissance de Mahomet (psl), un discours magistral, histoire de peindre un geste majestueux, a été prononcé dans la ville sainte de Tivaouane.

Un Orateur Hors Pair

Le verbe sublime est de Serigne Moustapha Sy, guide spirituel d’une communauté dont le centre d’intérêt s’apparente à une quête de grâce-avec tout ce que cela exige comme comportement disciplinaire-doublée d’un enracinement à une haute science. Conférencier de talent, il interprète les vérités éternelles avec une démarche qui séduit de façon démesurée.

L’action rénovatrice est du grand Mouhammad (psl), cette merveille dont la personnalité est d’une noblesse telle qu’elle a été érigée en tremplin pour le cercle des prophètes. Elle mérite d’être couronnée. Le ciel s’est donc évertué à offrir des césars à un acteur dont le rôle a inspiré aussi bien les grands de la pensée que les âmes dont la puissance a atteint une dimension incommensurable.

Des Distinctions Emerites

Nous sommes à l’autre galaxie, là ou sont bannies les vicissitudes qui polluent notre espace intermédiaire. Le ciel décerna à celui qui représente le point diacritique du « bà oune » (symbole de la foi, précurseur de la prosternation, reflet de la lumière divine), pour psalmodier le fameux « fa ileyka » d’Al Maktoum, le prix de la meilleure interprétation. Cette récompense a trait à la divulgation d’un message fleuretant avec une communication providentielle, invitant ainsi l’esprit humain à s’élever au-delà du cosmos de par une volonté inouie.

Le cesar de la meilleure production est également décerné à Mahomet (psl). Production qui a trait au fait que la subjectivité allant dans le sens de se parfaire a été objectivée par les musulmans avertis.Meme en matiére d’incarnation de role, la perfection n’est pas laissée en reste. Le livre saint justifie l’attribution des prix des meilleurs roles masculin comme féminin à son illustre héros. En effet, il s’agit des vertus qui font qu’hommes et femmes de la Oummah puissent bénéficier de la miséricorde divine, avec une mise en avant de ce qu’on désigne par le concept de «parité sur le plan mystique » à l’école de Serigne Moustapha Sy. Et même sur terre, l’œuvre du fils d’Abdallah et d’Amina émerveille la communauté des archanges, ceux là qui n’ont d’yeux que pour la tenue du pèlerinage à la Mecque. Atmosphère symbolique qui mérite un autre césar : celui du meilleur scénario. Et son auteur d’être promu au rang de meilleur acteur pour tout ce qu’il eut à jouer comme role. Par ailleurs, la Sourate de la Victoire (Al Fathi) révèle une vérité céleste allant dans ce sens. Victoire s’apparentant à trois attributs : une dissolution de ses péchés passés et futurs-bien qu’il ait pris l’engagement de ne point être en désaccord avec les principes célestes-, un éclaircissement du chemin de ses compagnons et une protection divine pour tout croyant. Et Aboubakr, en compagnon de guerre dont l’intelligence étonne plus d’un, de soulever un équivoque : « Je crains que la disparition de notre chef spirituel fasse suite à cette situation. Jamais héros du ciel n’a été promu à ce rang, avec ce que cela comporte en termes de privilèges. Si la noblesse de sa mission atteint son point culminant, il y’a lieu de se dire qu’il risque de nous quitter.» A ces distinctions s’ajoutent des prix Nobel de la paix et de la littérature, justifiées par le fait que l’islam met en exergue l’amour de son prochain, et que jamais écriture n’a égalé la profondeur des versets coraniques.

Bousri Ou l’illustration d’Une Intimité Mystique

Un hommage aussi symbolique de la part d’un seigneur à son prophète ne pouvait pas ne pas être commentée dans le cercle des hommes les plus pertinents du commun des mortels. C’est l’histoire d’un arabe passé maitre dans le maniement du langage mesuré parce que poète. Originaire du pays des pharaons, là où se côtoient pyramides et découvertes phares à l’image des fameux hiéroglyphes de Jean François Champollion, l’Imam Bousri s’est vu décerné une palme d’or.» En effet, il a tenu à conter cette intimité mystique entre le ciel et la plus parfaite des créatures : ce voyage nocturne qui fit que l’étoile de Médine se retrouva dans des sphères jusque là jamais atteintes. Abdoullahi Ibn Abass ne disait-il pas qu’il existe dans le monde des anges des «coins et recoins » jusque là inconnus de Gabriel ? Encore fallait-il qu’il tienne cette affirmation de l’envoyé de Dieu lui-meme.En porte drapeau du cortège des prophètes, il s’est frayé un chemin pour s’élever à une station, et se vit confier un secret qui demeure un mystère.

Al Maktoum Ou Le Récit d’Une Rencontre Symbolique

« Nous sommes de l’ordre de ceux qui précédent aussi bien l’implantation du tour de contrôle (arache) que la création.» Cette assertion dont la profondeur intimide le moi profond du commun des mortels, et ceci depuis des siècles, peut etre considérée comme un hymne pour les gens d’Adouratoul Bayda (appelation de la fameuse roche qui servait de plateforme à ces hommes de Dieu). Et pourtant, le ciel a attribué une palme d’or à un pole caché, parce promu au rang de Sceau de la Sainteté, et par là chef supreme de tous les hommes de Dieu. Distinction que nous commente Serigne Cheikh Ahmed Tidiane Sy Al Maktoum, dans sa remarquable «fa ileyka». Jamais éloge n’a été aussi noble.

Le Sceau de la Prophétie croisa Aboul Abass Ahmada Tijany. Acompagné d’esprits angéliques fredonnant la Salatoul Fatihi, il ne tarda point à attirer le regard de quelques curieux venus contempler ce magnifique spectacle. Le fondateur de la Tijanya s’est vu offrir le fameux manteau symbolique, et l’œuvre de Mahomet a été commentée par l’homme à la djellaba qui illustrent trois facettes incontournables :

-Génie de l’œuvre divin, il sait combler tout manquement dans le tréfonds de la nature profonde de l’etre

-Prince de l’espèce humaine, il détient cette faculté remarquable de fortifier les cœurs meurtris

-Homme parfait, il est comme un catalyseur de l’acte o que généreux du ciel de récompenser ceux qui contribuent à la continuité de la mission prophétique.

Mawdo Ou L’Incarnation de l’Humilité

Seydil Hadj Malick Sy, cet inconnu de la nation sénégalaise dont l’honneteté intellectuelle et l’humilité laissent perplexe plus d’un, a joué la carte de l’effacement. Il a préféré qu’aucune distinction ne lui soit décernée, préférant transférer toute forme de nomination pour le dernier jour. Voila ce qui demeure le pilier fort de la grandeur du père du Khalife Ababacar Sy (rta). Son fameux « Khilàs » ne cessera de faire parler de lui, parce jamais l’histoire sainte n’a été relatée avec une exactitude aussi remarquable.Enfin un chrétien à l’image d’Alphonse de Lamartine tint à magnifier la personnalité du Prophète en le considérant comme le plus grand homme de tous les temps. D’ailleurs, il n’hésita pas à dire du coran qu’il est comme un livre dont chaque verset peut faire office de constitution pour un peuple.

L’envoyé de Dieu ne cessera d’inspirer des générations de par son geste, pierre angulaire de la religion. Quant à sa posture, elle s’identifie à ces propos émanant de son bon sens : « S’il y’a des choses qui me rebutent, c’est bien l’écriture, parce que ma plume risque d’épater le nom d’Allah sur tout support, la poésie, parce que mon domaine de prédilection reste l’entreprise humaine, et enfin la perception de toute forme d’aumône, parce que mon âme a été purifiée au point d’avoir surpassé tout geste visant un ressourcement purificateur. »

Maam Cheikh

Mawlid 2016 S Moustapha

Il y’a 60 ans, Al Maktoum illustrait le sens profond de ce qui fait que le Sceau de la Prophétie puisse exceller dans sa mission universelle. Il se résume en cette assertion: « Le verbe sublime et délicat lui est destiné, mais c’est l’action rénovatrice qui lui sert de véhicule». Cette année, à l’occasion de la commémoration de la naissance de Mahomet (psl), un discours magistral, histoire de peindre un geste majestueux, a été prononcé dans la ville sainte de Tivaouane.

Un Orateur Hors Pair

Le verbe sublime est de Serigne Moustapha Sy, guide spirituel d’une communauté dont le centre d’intérêt s’apparente à une quête de grâce-avec tout ce que cela exige comme comportement disciplinaire-doublée d’un enracinement à une haute science. Conférencier de talent, il interprète les vérités éternelles avec une démarche qui séduit de façon démesurée.

L’action rénovatrice est du grand Mouhammad (psl), cette merveille dont la personnalité est d’une noblesse telle qu’elle a été érigée en tremplin pour le cercle des prophètes. Elle mérite d’être couronnée. Le ciel s’est donc évertué à offrir des césars à un acteur dont le rôle a inspiré aussi bien les grands de la pensée que les âmes dont la puissance a atteint une dimension incommensurable.

Des Distinctions Emerites

Nous sommes à l’autre galaxie, là ou sont bannies les vicissitudes qui polluent notre espace intermédiaire. Le ciel décerna à celui qui représente le point diacritique du « bà oune » (symbole de la foi, précurseur de la prosternation, reflet de la lumière divine), pour psalmodier le fameux « fa ileyka » d’Al Maktoum, le prix de la meilleure interprétation. Cette récompense a trait à la divulgation d’un message fleuretant avec une communication providentielle, invitant ainsi l’esprit humain à s’élever au-delà du cosmos de par une volonté inouie.

Le cesar de la meilleure production est également décerné à Mahomet (psl). Production qui a trait au fait que la subjectivité allant dans le sens de se parfaire a été objectivée par les musulmans avertis.Meme en matiére d’incarnation de role, la perfection n’est pas laissée en reste. Le livre saint justifie l’attribution des prix des meilleurs roles masculin comme féminin à son illustre héros. En effet, il s’agit des vertus qui font qu’hommes et femmes de la Oummah puissent bénéficier de la miséricorde divine, avec une mise en avant de ce qu’on désigne par le concept de «parité sur le plan mystique » à l’école de Serigne Moustapha Sy. Et même sur terre, l’œuvre du fils d’Abdallah et d’Amina émerveille la communauté des archanges, ceux là qui n’ont d’yeux que pour la tenue du pèlerinage à la Mecque. Atmosphère symbolique qui mérite un autre césar : celui du meilleur scénario. Et son auteur d’être promu au rang de meilleur acteur pour tout ce qu’il eut à jouer comme role. Par ailleurs, la Sourate de la Victoire (Al Fathi) révèle une vérité céleste allant dans ce sens. Victoire s’apparentant à trois attributs : une dissolution de ses péchés passés et futurs-bien qu’il ait pris l’engagement de ne point être en désaccord avec les principes célestes-, un éclaircissement du chemin de ses compagnons et une protection divine pour tout croyant. Et Aboubakr, en compagnon de guerre dont l’intelligence étonne plus d’un, de soulever un équivoque : « Je crains que la disparition de notre chef spirituel fasse suite à cette situation. Jamais héros du ciel n’a été promu à ce rang, avec ce que cela comporte en termes de privilèges. Si la noblesse de sa mission atteint son point culminant, il y’a lieu de se dire qu’il risque de nous quitter.» A ces distinctions s’ajoutent des prix Nobel de la paix et de la littérature, justifiées par le fait que l’islam met en exergue l’amour de son prochain, et que jamais écriture n’a égalé la profondeur des versets coraniques.

Bousri Ou l’illustration d’Une Intimité Mystique

Un hommage aussi symbolique de la part d’un seigneur à son prophète ne pouvait pas ne pas être commentée dans le cercle des hommes les plus pertinents du commun des mortels. C’est l’histoire d’un arabe passé maitre dans le maniement du langage mesuré parce que poète. Originaire du pays des pharaons, là où se côtoient pyramides et découvertes phares à l’image des fameux hiéroglyphes de Jean François Champollion, l’Imam Bousri s’est vu décerné une palme d’or.» En effet, il a tenu à conter cette intimité mystique entre le ciel et la plus parfaite des créatures : ce voyage nocturne qui fit que l’étoile de Médine se retrouva dans des sphères jusque là jamais atteintes. Abdoullahi Ibn Abass ne disait-il pas qu’il existe dans le monde des anges des «coins et recoins » jusque là inconnus de Gabriel ? Encore fallait-il qu’il tienne cette affirmation de l’envoyé de Dieu lui-meme.En porte drapeau du cortège des prophètes, il s’est frayé un chemin pour s’élever à une station, et se vit confier un secret qui demeure un mystère.

Al Maktoum Ou Le Récit d’Une Rencontre Symbolique

« Nous sommes de l’ordre de ceux qui précédent aussi bien l’implantation du tour de contrôle (arache) que la création.» Cette assertion dont la profondeur intimide le moi profond du commun des mortels, et ceci depuis des siècles, peut etre considérée comme un hymne pour les gens d’Adouratoul Bayda (appelation de la fameuse roche qui servait de plateforme à ces hommes de Dieu). Et pourtant, le ciel a attribué une palme d’or à un pole caché, parce promu au rang de Sceau de la Sainteté, et par là chef supreme de tous les hommes de Dieu. Distinction que nous commente Serigne Cheikh Ahmed Tidiane Sy Al Maktoum, dans sa remarquable «fa ileyka». Jamais éloge n’a été aussi noble.

Le Sceau de la Prophétie croisa Aboul Abass Ahmada Tijany. Acompagné d’esprits angéliques fredonnant la Salatoul Fatihi, il ne tarda point à attirer le regard de quelques curieux venus contempler ce magnifique spectacle. Le fondateur de la Tijanya s’est vu offrir le fameux manteau symbolique, et l’œuvre de Mahomet a été commentée par l’homme à la djellaba qui illustrent trois facettes incontournables :

-Génie de l’œuvre divin, il sait combler tout manquement dans le tréfonds de la nature profonde de l’etre

-Prince de l’espèce humaine, il détient cette faculté remarquable de fortifier les cœurs meurtris

-Homme parfait, il est comme un catalyseur de l’acte o que généreux du ciel de récompenser ceux qui contribuent à la continuité de la mission prophétique.

Mawdo Ou L’Incarnation de l’Humilité

Seydil Hadj Malick Sy, cet inconnu de la nation sénégalaise dont l’honneteté intellectuelle et l’humilité laissent perplexe plus d’un, a joué la carte de l’effacement. Il a préféré qu’aucune distinction ne lui soit décernée, préférant transférer toute forme de nomination pour le dernier jour. Voila ce qui demeure le pilier fort de la grandeur du père du Khalife Ababacar Sy (rta). Son fameux « Khilàs » ne cessera de faire parler de lui, parce jamais l’histoire sainte n’a été relatée avec une exactitude aussi remarquable.Enfin un chrétien à l’image d’Alphonse de Lamartine tint à magnifier la personnalité du Prophète en le considérant comme le plus grand homme de tous les temps. D’ailleurs, il n’hésita pas à dire du coran qu’il est comme un livre dont chaque verset peut faire office de constitution pour un peuple.

L’envoyé de Dieu ne cessera d’inspirer des générations de par son geste, pierre angulaire de la religion. Quant à sa posture, elle s’identifie à ces propos émanant de son bon sens : « S’il y’a des choses qui me rebutent, c’est bien l’écriture, parce que ma plume risque d’épater le nom d’Allah sur tout support, la poésie, parce que mon domaine de prédilection reste l’entreprise humaine, et enfin la perception de toute forme d’aumône, parce que mon âme a été purifiée au point d’avoir surpassé tout geste visant un ressourcement purificateur. »

Maam Cheikh

Bouki

le menteur

Boy

BEGE LEF REK