Serigne Ibrahima Faye : « L’islam n’accepte pas le folklore dans les prêches religieux »

Les causeries de prêcheurs musulmans diffusées par les médiats sénégalais ne reflètent pas « les véritables » enseignements du Prophète Mohamed (PSL) pour la plupart, encore moins les préceptes du Saint Coran, a soutenu, mardi à Thiès, l’islamologue Serigne Ibrahima Faye.

« L’islam est une religion qui recommande l’application stricte des recommandations de Dieu et de la Sunnah (traditions) de l’envoyé de Dieu qui renforce la foi du musulman sur sa pratique quotidienne des cinq piliers de l’islam », a-t-il rappelé en introduisant une conférence publique sur « La foi religieuse et le musulman pratiquant ».

Selon cet islamologue, les prêches nécessitent une philosophie et une bonne maîtrise de la théologie islamique, pour que les fidèles « profanes » puissent en tirer quelque bénéfice et arriver à changer de comportement.

« Les patrons des médiats ont une responsabilité entière » dans cette situation, d’autant que les profils des prêcheurs officiant au sein des entreprises de presse « ne sont pas conformes » à ce qui est attendu, a déploré M. Faye.

« L’islam n’accepte pas le folklore dans les prêches religieux », a-t-il déclaré, en insistant sur le fait que les prêches diffusées par la plupart des médias ne sont  »pas conformes » aux enseignements du Prophète, de ses compagnons et des érudits musulmans de façon Sénégal.

Au Sénégal, par exemple, les fondateurs des confréries musulmanes avaient selon lui coutume de soumettre les maîtres coranique à des tests, avant de leur décerner un quitus valant une autorisation à enseigner le Coran et officier en véhiculant le message de l’islam.

APS

5 COMMENTAIRES
  • sitore

    l’islam en general c’est du folklore… jadore Iran Ndao il est seul oustas k jécoute le reste c’est des hypocrite!!!

  • kupukala

    L’explosion des médias est récente, et on parle des prêcheurs qui y exerce. Par contre, depuis la nuit des temps, combien de marabouts, prêcheurs, imams et autres ont fustigé ou combattu le phénomène des « talibés »? Il y a un truc qui va pas…

  • jax

    Ya même de la jalousie,concurrence malsaine entre Oustaz.C gravement navrant.

  • leuza

    Iran dou sénn morome enplus da lénn dakeu diangueu nak .

  • miss

    En plus il est plus explicite. Iran affaire wayla

Publiez un commentaire