Sept accidents et trente-huit victimes avant la célébration du Gamou de Médina Baye

Sept accidents de la circulation ont été enregistrés mercredi à Kaolack, faisant trente-huit victimes dont un mort, quelques heures avant la célébration du Gamou de Médina Baye. Ces informations ont été rapportées par le capitaine Djiby Sall, commandant du groupement d’incendie et de secours.

Le capitaine a précisé que ces accidents ont été enregistrés jusqu’à 10 heures le matin du 27 septembre et que les services d’incendie et de secours avaient effectué dix-sept sorties. Les sapeurs-pompiers étaient déployés depuis le 25 septembre dans différentes zones pour assurer les secours et la protection contre les incendies et tout autre danger pouvant perturber le bon déroulement du Gamou.

Un dispositif de cent-trente-cinq pompiers et vingt et un engins d’incendie et de secours a été mis en place. Il a été réparti en deux échelons : le premier échelon s’occupe des demandes de secours dans la cité religieuse et le second gère tous les axes menant à Kaolack. Des moyens ont été pré-positionnés à Gandiaye, Mbirkilane, Fass-Barigo et Ndoffane, ainsi que dans d’autres points stratégiques sur l’ensemble du territoire régional.

Des moyens nautiques ont été pré-positionnés entre Foundiougne et Kaolack pour les pèlerins en provenance des iles du Saloum voyageant en pirogues. Une vedette-ambulance et un canot de sauvetage lourd ont été déployés à Foundiougne, tandis qu’un canot de sauvetage lourd a été prépositionné au port de Kaolack. Tous ces moyens sont à la disposition de spécialistes en intervention sup-aquatique de la Brigade nationale des sapeurs-pompiers.

En anticipation de problèmes liés au manque d’eau, trois citernes de grande capacité de 30 ml chacune ont été déployées par les pompiers. Médina Baye va célébrer son Mawlid international mercredi, une célébration marquant la naissance du prophète Mouhammad. L’événement, qui rassemble des milliers de disciples venant de plusieurs pays, sera aussi marqué par la journée Al-Quds dédiée à la cause palestinienne.

COMMENTAIRES
    Publiez un commentaire