PUBLICITÉ

Santé : Les médecins internes en gréve pour 72 heures

En sit-in devant le ministère de la Santé ce mardi 19 Novembre, les médecins internes et anciens internes des hôpitaux publics ont durci le ton. Ils réclament un recrutement systématique dans la Fonction publique dès la fin de leur formation, la clarification et la remise à niveau de leur statut, l’implication de l’association et de l’amicale de l’FMPO dans le projet de rédaction des nouveaux textes sur l’internat, le respect du droit à la prise en charge médicale et des frais de spécialisation…

Non-recrutement

Ces médecins internes, qui ignorent leur cadre juridique, exigent une réforme des textes de l’internat. Cela devrait passer, à son avis, par une implication, dans tout ce qui se fait, de l’association des anciens internes et de ceux qui sont en exercice. Autre ‘’point non-négligeable’’, le recrutement de l’interne dans la Fonction publique. ‘’Après une formation sélective, rien ne nous est proposé dans le système de recrutement, alors qu’il y a un déficit de spécialistes. Chaque année, une quarantaine de spécialistes est fournie pour l’internat’’, se désole-t-il. Selon le docteur Fallou Niang, tous les internes ne peuvent pas être dans l’enseignement et la recherche. D’où la demande faite à l’Etat du Sénégal et au ministère de la Santé de recruter ces spécialistes dans la Fonction publique.

Paralysie du système de santé

Par ailleurs, la prise en charge médicale des internes, non plus, n’est pas effective. Pourtant, l’article 31 du décret régissant l’activité le souligne clairement. ’’Nous gérons les services, les urgences. Nous voulons que ce droit soit respecté’’, crie-t-il. En outre, la bourse de spécialisation, qui devrait les aider à subir une formation correctement, n’est pas en règle. ‘’Nous avons droit à cette bourse comme tous les autres corps qui font leur doctorat et qui font de la spécialité, mais rien ne nous a été octroyé’’, dénonce-t-on.Nous lui demandons, avec le chef du gouvernement, de trouver des solutions définitivement’’. Et, cette fois-ci, les médecins ne veulent surtout pas entendre parler de promesses. L’Etat est déjà mis en demeure.  ‘’Nous allons en grève pour 72 heures », apprend-il

Grève Médecins Internes
Annonces

Un commentaire

Bouna Diong

Le Gouvernement doit respecter ces honorables médecins car ils sauvent plusieurs vies humaines
Rendez leur la visite à l hôpital Fann vous les respecterez avec honneur

Publier un commentaire