Salon francophone de l’intelligence ludique: Comment renforcer l’efficacité des systèmes éducatifs

Salon francophone de l’intelligence ludique: Comment renforcer l’efficacité des systèmes éducatifs

Passer par le jeu pour renforcer les systèmes éducatifs. Voilà le noble objectif que s’est assigné l’initiateur du Salon francophone de l’intelligence ludique (SAFRILU), le ludologue Iyane Sidibé.

« La première édition du SAFRILU mettra en exergue la proposition de solutions visant l’atteinte du deuxième objectif du Millénaire pour le développement qui est de renforcer l’efficacité des systèmes éducatifs. A travers l’organisation de ce premier salon qui, il faut le rappeler entre dans les activités du Sommet de la francophonie, nous visons la promotion de méthodes alternatives ludiques qui faciliteront la maîtrise des compétences de bases de l’apprenant de la Case des tout petits jusqu’au Supérieur », a indiqué M. Sidibé.

Le salon se tient au centre culturel Blaise Senghor et présente plusieurs stands de concepteurs et d’animateurs de jeu. Ce dimanche, dernier jour du salon, les stands ne désemplissent pas avec des dizaines de jeunes apprenants venus de plusieurs écoles de la ville pour rivaliser d’ardeur à répondre à des quiz sur la géographie, le civisme, les sciences, l’environnement, la santé ou même jouer aux échecs…. « mais pour la réussite… », nous souffle son concepteur Moustapha Sokhna

Des compétences de vie déclinées en jeu par plusieurs concepteurs parmi lesquels on peut citer Claude Senghor, Nduru Ba, Mbaye Thioune, Adama Sène, Pape Abdoulaye Mbengue ou encore Moustapha Sokhna.
Les activités du Salon seront poursuivies pendant le Sommet de la Francophonie et même bien après à travers des caravanes dans les différents établissements de la place

COMMENTAIRES
    Publiez un commentaire