Revue Presse : La 1ère sortie officielle de Diomaye Faye éclaire la UNE

Revue Presse : La 1ère sortie officielle de Diomaye Faye éclaire la UNE

La livraison de mardi de la presse quotidienne reçue à l’APS traite surtout de la visite du président de la République, Bassirou Diomaye Faye, auprès des guides religieux de Touba (centre) et de Tivaouane (ouest), lundi, pour sa première sortie officielle depuis sa prise de fonction, le 2 avril.

Dans ces deux villes, capitales des principales confréries musulmanes du Sénégal, le chef de l’État ‘’rassure et promet’’, note Le Soleil. Le journal précise que Bassirou Diomaye Faye a été reçu à Touba par le khalife général des mourides, dans la grande concession de ce dernier.

Dans le cadre de cette ‘’visite de courtoisie’’, précise WalfQuotidien, le président de la République a ensuite été reçu à Tivaouane par Serigne Babacar Sy Mansour, le khalife général des tidjanes. ‘’C’est une opération de communication doublée d’une symbolique forte’’, souligne le journal Le Quotidien en parlant de ces visites présidentielles.

M. Faye ‘’est entré en bon ‘talibé’ (disciple) chez le khalife, les pieds nus, en signe de respect et de considération’’, détaille le quotidien L’info avant de rapporter des propos de Bassirou Diomaye Faye : ‘’Je suis très honoré de venir en visite à Touba en tant que président de la République, disciple et fils.’’

‘’Touba et Tivaouane inaugurent les sorties du cinquième président du Sénégal hors de Dakar’’, note Sud Quotidien, lequel considère qu’il ‘’clone Abdoulaye Wade et Macky Sall’’, ses derniers prédécesseurs.

‘’À la tête d’une délégation restreinte’’, Bassirou Diomaye Faye a été reçu d’abord à Touba, puis à Tivaouane, écrit Sud Quotidien, Vox Populi notant que le nouveau chef de l’État ‘’perpétue les usages’’ en allant ‘’marquer son respect envers les khalifes Serigne Mountakha Mbacké et Serigne Babacar Sy Mansour’’.

‘’Des concertations, entre nous, ne sauraient manquer. Nous devons toujours vous consulter avant de poser un acte, solliciter vos prières et recueillir vos avis, dans l’intérêt de toutes les populations’’, a déclaré le président de la République, cité par Vox Populi.

Touba et Tivaouane ‘’prient pour Bassirou Diomaye Faye’’

‘’Réserver les premières sorties publiques du président de la République à Tivaouane et à Touba traduit une volonté de rupture avec l’élite occidentale’’, écrit EnQuête.

Il interroge à ce sujet Kalidou Sy, enseignant-chercheur à l’université Gaston-Berger de Saint-Louis (nord), dont l’analyse sonne comme un rappel à la réalité : ‘’Le président de la République appartient à une société et ne peut être en déphasage avec les règles éthiques et coutumières de notre pays’’, soutient l’universitaire.

‘’Dans un pays où les positions politiques des chefs religieux ont été très décriées ces dernières années, la nouvelle posture du nouveau régime à l’égard des foyers religieux [était] très attendue’’, fait observer le quotidien L’As.

Bès Bi Le Jour parle d’une visite ‘’sobre et religieuse’’, Source A affichant, sur le même sujet : ‘’Cordialité XXL au menu’’.

Libération retient que ‘’Touba et Tivaouane adoubent Bassirou Diomaye Faye’’. Un titre qui renvoie dans une certaine mesure à celui du quotidien Les Échos : ‘’Touba et Tivaouane bénissent et prient pour Bassirou Diomaye Faye.’’

‘’Les khalifes des deux villes saintes le couvrent de présents. Saint Coran, natte de prière et chapelet remis au chef de l’État’’, ajoute Les Échos. De son côté, le président Bassirou Diomaye Faye ‘’s’est engagé à résoudre les problèmes d’eau et d’assainissement de la cité religieuse’’ de Touba, rapporte L’As.

‘’Rationalisation’’

Dans ses échanges avec Tivaouane, ‘’il a promis de poursuivre la modernisation des cités religieuses’’, ajoute le même journal.

‘’Des promesses faites à Serigne Mountakha Mbacké et recueillement à la zawiya Seydi Hadji Malick Sy’’, résume le quotidien Tribune, avant d’évoquer, à son tour, les ‘’engagements’’ pris par M. Faye au cours de ses visites.

Le quotidien Kritik’, un peu à contre-courant, ramène ses lecteurs à la politique en s’intéressant au choix des collaborateurs des membres du nouveau gouvernement. ‘’Les ministres sous la coupe réglée du PM (le Premier ministre)’’, titre-t-il.

‘’Les 25 ministres du nouveau gouvernement ont du pain sur la planche mais peu de marge de manœuvre, surtout dans le choix des collaborateurs qui devront constituer le cabinet autour du titulaire du poste ministériel’’, écrit Kritik’.

Et d’ajouter : ‘’Directeurs de cabinet, DAGE (directeurs de l’administration générale et de l’équipement) et SG (secrétaires généraux) seront soumis au contrôle strict du chef du gouvernement, qui appréciera la tronche et le parcours des profils qui lui seront soumis.’’

‘’Avec un premier gouvernement de 25 ministres, le président Bassirou Diomaye Diakhar Faye fait dans la rationalisation’’, note L’Observateur, selon lequel plusieurs portefeuilles ‘’ont été réunis dans un seul ministère’’. ‘’De quoi faire douter [de] l’efficacité d’un seul ministre pour coordonner tout cela’’, poursuit le même journal.

COMMENTAIRES
    Publiez un commentaire