Révélations: Moustapha Niasse à deux doigts d’être le Directeur de campagne de Diouf en 2000

Révélations: Moustapha Niasse à deux doigts d’être le Directeur de campagne de Diouf en 2000

Dans ses mémoires publiées aux Edition Seuil, Abdou Diouf raconte comment il a été lâché par ses plus proches collaborateurs lorsqu’il a nommé Ousmane Tanor Dieng ministre d’Etat, ministre des Services et Affaires présidentiels. «Le 3 juillet 1998, Habib Thiam quittait la primature, où je nommai Mamadou Lamine Loum.

A vrai dire, Habib prit mal la mesure, estimant qu’il avait accompli son contrat. J’avais également pris soin d’informer Moustapha Niasse, en mission à Abidjan, de ma décision de nommer Mamadou Lamine Loum au poste de Premier ministre. Il n’en prit pas ombrage, mais apprécia nettement moins le décret qui nommait Ousmane Tanor Dieng, ministre d’Etat, ministre des Services et Affaires présidentiels.

Le décret, en effet, stipulait que M. Ousmane Tanor Dieng était chargé de l’intérim du Premier ministre. Cette nomination et les conditions dans lesquelles elle fut présentée au public ne furent pas acceptées par Moustapha Niasse. De retour d’Abidjan, il me demanda aussitôt de le décharger de ses fonctions gouvernementales.

Ainsi, il quittait le gouvernement tout en m’assurant de son soutien. Mais quelques mois après, le 16 juin 1999, il lançait un appel qui se concrétisa par la création de l’Afp (Alliance des forces du progrès), qui reçut son autorisation administrative dès le 13 août 1999», raconte l’ancien Président de la République.

Pourtant, soutient Abdou Diouf, il était à deux doigt de nommer Moustapha Niasse Directeur de campagne, après des témoignages recueillis et qui rapportaient les propos du leader de l’Afp qui jurait ne jamais se présenter face à Diouf.

COMMENTAIRES
    Publiez un commentaire