BRVM-10 160,06 -0,76 BRVM-C 169,69 -0,32 Dernière mise à jour : Vendredi, 14 décembre, 2018 - 22:45

BOA SN

5,88

SONATEL

-0,26

TOTAL SN

0,00
PROGRAMMES TV
L'horoscope du jour Horoscope du jour En ce moment à Dakar 21° clear-night
Annonces

Rétro 2017 – Accidents de la route au Sénégal: Une année particulièrement macabre avec des pics jamais enregistrés

Chaque année, au Sénégal, environ 500 personnes perdent la vie sur ses routes. L’année 2017 fut particulièrement macabre comme celle de l’année 2016. Même si pour le moment aucun bilant annuel n’a été publié par les autorités, en 2017, des accident aux bilans lourdement macabre ont frappé le pays. A l’occasion du Grand Magal de Touba qui s’illustre souvent par des accidents spectaculaires, l’année qui s’écoule a été la plus terrible depuis sa célébration. Cinquante-et-un accidents de la circulation, dont deux mortels. Le nombre de personnes décédées lors du Magal 2017 s’élève à 44 victimes. Depuis le début de l’année 2017, plusieurs centaine de personnes ont perdu la vie dans des accidents de la circulation au Sénégal. Au total, plus de 272 individus sont morts dans des accidents de la route en six mois (de janvier à juin).
Le ministère des Infrastructures, des transports terrestres et du désenclavement évaluait l’année dernière le coût de ces accidents à plus de 77 milliards de F CFA par an, soit 1% du Produit intérieur brut (Pib).

La route de Touba, plus mortelle que jamais – Bilan 51 personnes décédées
Vingt-cinq personnes ont été tuées dans le nord du pays dans une collision entre un mini-car bondé se rendant au grand pèlerinage annuel de la confrérie mouride à Touba et un bus local, selon les services de secours.
Vingt-quatre des 27 personnes qui se trouvaient dans le mini-car, d’une capacité de 14 passagers, ont été tuées. Le 25ème mort est le chauffeur du bus, avait précisé un secouriste. Des sources hospitalières ont évoqué un bilan d’“au moins 25 morts”. Sept des 25 victimes de l’accident de la route survenu tôt lundi matin à Sagatta, sur la route de Touba, ont été identifiées comme membres d’une même famille.

Sept mois plutôt, une collision entre deux bus de transport en commun a fait 27 victimes, dont 5 morts sur le coup, 5 blessés graves et 17 blessés légers. L’accident était survenu un peu après 06 heures du matin sur l’autoroute Touba-Ngabou. Les deux bus qui étaient en partance pour Dakar roulaient dans le même sens. Selon des témoignages, les conducteurs se sont engagés dans une folle course poursuite qui a ensuite viré au drame. Dans la même semaine, un accident du même genre s’était produit à Keur Ibra Yacine et avait fait trois morts.

En début août, la grande faucheuse sévit à Gathié et emporte 5 personnes
Le 1er août 2017, un accident qui a eu lieu à Gathié, un petit village dans la région de Kaffrine, a fait 5 morts, tous des étudiants ressortissants de Sédhiou. Ils avaient quitté les campus universitaires pour aller voter dans leur localité d’origine. Sur le chemin du retour, le chauffeur du bus (qui les transportait) qui tentait de doubler un camion citerne n’a pu réussir sa manœuvre. Le même jour, deux vies ont été emportées à Mbour, toutes de nationalités européennes.

A Mbirkilane, un car de transport en commun se renverse, bilan: 4 personnes décédées et 49 blessées

Quelques jours plus tôt, 4 personnes ont trouvé la mort et 49 autres blessées dans un accident de la circulation, à hauteur de Keur Babou, un village du département de Mbirkilane, dans la région de Kaffrine. Un car de transport en commun s’est renversé après avoir dérapé. Le bus qui venait de Dakar, ralliait le village de Mandiguane, dans le département de Bignona. Il transportait des passagers en partance pour les besoins de la cérémonie traditionnelle d’initiation appelée «bukut», en Diola.

Un week-end de Noel meurtrier, fondateur du festival ‘’Saint-Louis Jazz’’, Khabane Thiam parmi les victimes

Sur l’axe Kaolack-Keur Madiabel, trois personnes ont perdu la vie sur le coup, vendredi vers midi, à la suite d’un accident impliquant un véhicule de transport en commun « 7 places » et un véhicule personnel de type Mercedes. Le drame a eu lieu à hauteur de la commune de Ker Socé dans le département de Kaolack.
Le même jour, un convoi de musiciens qui revenait de Louga où il a participé à un festival a fait accident.

Une personne décède sur le coup. Il s’agit du fondateur du festival ‘’Saint-Louis Jazz’’, Khabane Thiam.
Le dernier accident meurtrier est survenu samedi dans la localité de Diass (50 km à l’ouest de Dakar) qui a fait 5 morts.

Comme en 2016, les routes du pays ont offert un triste visage. Des morts qui se comptent par dizaines. Si, selon les statistiques de l’Etat détermine un nombre de morts annuel qui s’élève à plus 500 par an, l’année 2017 a connu des piques de mortalité qui font froid dans le dos. Comme en 2016, l’année 2017 qui s’éloigne laisse un gout amère à toutes ses familles meurtries par la perte d’un parent, d’un proche.

Par Couly CASSE & Fatou GUEYE

Abonnez-vous pour regarder plus de vidéos
Annonces
Annonces

3 commentaires

  1. Ansou Toure dit :

    Vous n’avez rien vu d’abord, parce que vous voulez transformé le Sénégal à une pays chrétienne, il ya trop de ambiance au Sénégal tant que vous n’êtes pas arrivé ça chaque jour c’est des accidents c’est moi qui a dit ça. À bon entendeur salut.

  2. Kaliss dit :

    Ah le con.. tu racontes des bêtises énormes.. tu crois que c est mieux chez ces enculés darabes en Arabie Saoudite ou ds un autre pays islamique!?? Ah les africains tjrs a s accrocher à ces religions venues d ailleurs croyant que le bon Dieu va les sauver? oubliant de bosser pour aller de l avant.. Avec des chauffards sans cervelle dont le QI est aussi grand que celui d un poisson et des bagnoles de merde faut s attendues quoi!!?? Ansou qu on convertisse tout Senegal en pays musulman comme tu le souhaites et qu on récite le coran autant de fois que tu veux.. les gens se casseraient la gueule sur nos routes ton marabout en premier.. démal léguéyi mo gueun ..tjrs a croire au miracle… africains réveillez vous

Écrire un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *