Rencontre entre le chef de l’Etat et les acteurs de l’éducation : Les enseignants notent des avancées

Rencontre entre le chef de l’Etat et les acteurs de l’éducation : Les enseignants notent des avancées

Les syndicats d’enseignants sont satisfaits de leur rencontre avec le chef de l’Etat, samedi, au palais de la République. Ils attendent toutefois que les actes succèdent à certaines promesses faites par Macky Sall. Mais la question du logement reste toutefois en suspens.

Le président de la République a fait de nombreuses promesses, lors de sa rencontre avec les acteurs de l’éducation, selon les syndicalistes. Mamadou Lamine Dianté, coordonnateur du Grand Cadre, parle d’avancées par rapport aux accords signés. « Ce qu’on peut retenir, c’est que des mesures ont été prises qui peuvent être revêtues du caractère de promesses, avec un nouveau rééchelonnement des délais ». Toutefois, cette nouvelle donne ne semble pas le satisfaire. Aussi, estime-t-il que « la partie syndicale ne doit s’en prendre qu’à elle-même ». Selon le syndicaliste, s’ils sont aujourd’hui contraints d’accepter les conditions posées par l’autorité, c’est parce qu’ils n’ont pas été assez solidaires. « Nous avons péché dans notre incapacité à bien organiser la délégation syndicale où on est allé en rangs très dispersés. Chacun prêchant pour sa propre chapelle », regrette Mamadou Lamine Dianté. Car, cela a créé « des failles ».

Le chef de l’Etat n’a pu répondre concrètement à la question du logement posé par les enseignants. Sur ce point, il s’est contenté de demander au ministre de la Fonction publique, Viviane Laure Bampassy, de convoquer une rencontre avec les syndicats, les 27 et 28 de ce mois ». Celle-ci permettra de discuter du système de motivation et de rémunération. Les enseignants espèrent avoir un toit avant la retraite.

Lors de cette rencontre avec le Président Macky Sall, des mesures ont été prises à propos du remboursement des ponctions opérées sur les salaires des enseignants, au mois d’avril. Selon le syndicaliste, l’Etat n’avait pas à retenir l’argent des enseignants, à partir du moment où les heures ont été compensées. Toujours au chapitre des avancées, Mamadou Lamine Dianté renseigne que le chef de l’Etat a ordonné à son gouvernement de payer tous les rappels, au plus tard, le 31 décembre. « C’est un rééchelonnement des délais, parce que celui fixé par le Premier ministre était le 31 juin. Lui propose le 31 décembre ».

La troisième mesure prise concerne les validations. Mamadou Lamine Dianté reconnaît, en toute honnêteté, qu’il y a eu des avancées significatives sur ce point. « Le chef de l’Etat a demandé à ce que les bénéficiaires de ces actes puissent être alignés, à partir de janvier 2016. Maintenant, le point d’achoppement de la validation était le paiement du rappel. Jusqu’à la dernière rencontre, le gouvernement disait que le rappel ne pouvait pas être payé avant 2019. Il a proposé de revoir ce délai, en demandant à ce que le tiers du rappel soit payé entre 2017 et 2018, pour que le reste puisse être étalé à partir de 2019 », renseigne Dianté. Ainsi, le Président Macky Sall promet qu’un montant de 8 milliards FCfa sera payé en 2017 et 2018.

Après avoir rencontré le président de la République, Dianté annonce une concertation avec la base pour connaître la marche à adopter. Le syndicaliste espère que les propositions faites seront suivies d’effet, auquel cas le souhait d’avoir une année apaisée pourra se matérialiser.
Enquête

4 COMMENTAIRES
  • mamadou camara

    les d.m.c.doivent etre deblokes poukoi lier le d.m.c aux creances des usirier

  • saer diop

    nous avons d espoir en vos promesses Monsieur le president. Merci mais wait and see

  • saer diop

    nous avons beaucoup d espoir en vos promesses Monsieur le president. Merci mais wait and see

  • bouba

    merci président mais les politiciens ont l'art de rouler les syndicats dans la farine. votre parole pèse lourd aujourd'hui. il reste cependant la question du reclassement et de l'intégration qui n'est pas encore effectif pour beaucoup d'enseignants et ladessus j'interpelle les sécretaires généraux des syndicats

Publiez un commentaire