Recrudescence de la lèpre à Touba

Causée par un microbactérium appelé « bacille de hansen », la lèpre est une maladie contagieuse , mais qui n’est ni héréditaire ni mortelle. Officiellement cette maladie n’existe plus au Sénégal depuis 1994. Cependant seize (16) nouveaux cas ont été détectés la semaine dernière dans la ville sainte de Touba.

Le quotidien L’Enquête a révélé ce matin que seize personnes, dont  sept (7) femmes ont été infectées par le « bacile de hansen ». Une annonce qui a fait l’effet d’une bombe et qui inquiète les autorités sanitaires de la localité. Cette recrudescence de la lèpre est due à la pauvreté et à la promiscuité dans la ville de Touba. Toutefois il y a possibilité de traiter ces 16 patients et de les guérir sans séquelles, car ils sont encore à degré zéro:

« Tous les cas dépistés sont répertoriés et pris correctement en charge. Si nous prenons par exemple l’année 2014, sur les 34 nouveaux cas dépistés, les 24 ont été guéris. Pour 2015, sur les 51 cas, les 39 ont été guéris. La lèpre est guérissable et le traitement est gratuit et accessible. » a confié Abdourahmane Seck, infirmier chef de poste au district sanitaire de Touba.

Rappelons qu’en 2015, 51 cas de lèpre avaient déjà été détectés dans la même ville. Au niveau national en 2015, 248 cas de lèpre avaient été signalés. La majorité se trouvait dans la banlieue dakaroise et dans des régions comme Diourbel, Thiés Sédhiou et Kaolack.

COMMENTAIRES
    Publiez un commentaire