RDC : Martin Fayulu, volte-face polémique dans la course présidentielle de 2023

Martin Fayulu, le président de l’ECiDé, a officiellement annoncé sa candidature à la Présidentielle de décembre 2023 en République Démocratique du Congo (RDC). Cette décision marque un tournant par rapport à sa position précédente, selon laquelle il ne participerait pas aux élections tant que le fichier électoral n’aurait pas été audité par une entité externe.

Fayulu a déclaré : « Ayant suivi la demande pressante de la population, la coalition Lamuka a décidé de déposer ma candidature pour la Présidentielle de décembre 2023. Nous allons continuer à nous battre pour exiger davantage la transparence des élections. Comme nous n’avons pas eu la transparence par l’audit du fichier électoral, nous l’aurons dans la surveillance des élections ». Cette déclaration pourrait avoir des conséquences politiques pour Fayulu, qui avait précédemment perdu l’élection présidentielle de 2018.

En juin 2023, Fayulu avait annoncé qu’il ne déposerait pas les candidatures de ses membres à tous les niveaux des élections tant que le fichier électoral n’aurait pas été refait et audité par un cabinet extérieur compétent. Cette décision l’avait alors éloigné de ses alliés politiques. Dans son propre parti, sa position avait créé une division, conduisant à la démission d’un de ses membres.

Malgré cette opposition, Fayulu est resté ferme dans sa position jusqu’à récemment. Sa décision de présenter sa candidature à une semaine de la clôture du dépôt des candidats semble avoir été motivée par une « demande pressante de la population », une demande qu’il avait auparavant ignorée. Cette volte-face pourrait être perçue comme un signe que sa décision initiale de boycotter les élections n’était pas bien réfléchie.

La capacité de Fayulu à faire bouger la CENI est maintenant mise en question. Ce revirement de situation pourrait lui coûter politiquement. En politique, il est des faux pas qu’il vaut mieux éviter de faire.

COMMENTAIRES
    Publiez un commentaire