RDC: Douleur du Pape après le «lâche attentat» de Mugunga

RDC: Douleur du Pape après le «lâche attentat» de Mugunga

Cinq jours après le bombardement du camp de réfugiés de Mugunga, à l’est de la République Démocratique du Congo (RDC), le Saint-Père exprime sa peine et sa proximité à toutes les personnes touchées. Dans un télégramme adressé ce mercredi 8 mai à l’évêque de Goma, Mgr Willy Ngumbi, le Pape dit avoir appris avec peine ce «lâche attentat» et condamne un «acte de haine aveugle qui n’a pas épargné de nombreux enfants». François exhorte à l’espérance et appelle à trouver des voies de paix.

Dans un télégramme signé par le Secrétaire d’État du Saint-Siège, le cardinal Pietro Parolin, le Pape apporte tout son soutien et offre ses prières pour les personnes blessées et les familles éplorées, confiant au Seigneur le repos de tous ceux qui ont perdu la vie. François condamne «tout acte de violence pour la résolution des conflits… violence dont les plus pauvres et les plus démunis sont toujours les premières victimes». Le Saint-Père invite le peuple congolais, qu’il a visité du 31 janvier au 3 février 2023, à l’espérance. Il exhorte les acteurs politiques à œuvrer résolument pour la paix et la fraternité. Le Pape conclut son message en implorant, sur chaque Congolais, la consolation et la bénédiction de Dieu.

Vendredi 3 mai, le camp de déplacés de Mugunga, dans la périphérie de la ville de Goma, capitale provinciale du Nord-Kivu, a été bombardé dans la matinée. Les autorités provinciales ont fait état de 14 morts, tandis que des mouvements citoyens parlent de 17 morts. D’autres sources évoquent également une centaine de blessés. Le bombardement n’a pas été revendiqué et les auteurs n’ont pas encore été identifiés. Le gouvernement congolais et d’autres organisations internationales ont accusé le groupe armé M23 d’en être à l’origine. Les images qui ont circulé sur les réseaux sociaux sont cruelles et atroces.

La bombe est tombée juste à côté du forage offert par le Pape François et béni par le cardinal Luis Antonio Tagle, pro-Préfet de la section pour la première évangélisation du dicastère pour l’Évangélisation, lors de son déplacement à Goma en juin 2023.

COMMENTAIRES
    Publiez un commentaire