PUBLICITÉ
salihou keita 2 - Rationalisation: "Le chef de l'Etat n'a fait que réaffirmer son engagement"

Rationalisation: « Le chef de l’Etat n’a fait que réaffirmer son engagement »

Il faut rappeler, qu’en 2012, le président Abdoulaye Wade avait laissé au Sénégal un bilan économique néfaste et désastreux, avec une situation budgétaire très déficitaire. A la veille de l’élection présidentielle de 2012, Wade avait même affirmé qu’en cas de non reconduction à la tête du pays, que son successeur aurait des difficultés à gouverner. Car, le pays traversait une situation budgétaire très délicate. Au point de ne pas être en mesure de payer les salaires des fonctionnaires de l’Etat.

Quand les sénégalais ont fait confiance au candidat Macky Sall en l’installant à la magistrature suprême, en 2012, ce dernier avait comme préoccupations majeures de redresser notre croissance économique qui était de 1,2%. Mais aussi, celui du pouvoir d’achat des populations, le redressement des équilibres budgétaires et macroéconomiques, avec une volonté politique notoire pour la création de 500000 emplois. Le président Macky Sall avait annoncé des mesures, notamment la réduction du train de vie de l’Etat.

Aujourd’hui, avec le décret 2019-13 10, fixant une allocation forfaitaire, mensuelle pour les charges de téléphones mobiles de certains agents de l’Etat, le chef de l’Etat n’a fait que réaffirmer sa décision, sa volonté de réduire le train de vie de l’Etat.

Loin d’un effet d’annonce, le chef de l’Etat est passé à l’acte pour remettre de l’ordre dans la gestion du téléphone. Une mesure sage et salutaire car, elle aura un impact. Cette mesure peut faire des économies à auteur de 17 milliards qui pourront être utilisées dans d’autres secteurs prioritaires, surtout au niveau social pour soulager davantage les populations. Aujourd’hui, il faut se féliciter de cette mesure prise en matière de rationalisation des dépenses ou charges de fonctionnement de notre administration.

Nous avons applaudi, quand on lisait, dans le communiqué du Conseil des ministres du 04 septembre 2019, le chef de l’Etat demander la poursuite des mêmes efforts dans d’autres secteurs. Nous sommes en phase avec le chef de l’Etat pour aller plus loin en appliquant une telle mesure dans d’autres secteurs tels que les logements et les véhicules de fonction. Concernant toujours les logements de fonction, pourquoi pas aller vers la fiscalisation de ces logements assujettis à l’impôt sur le revenu? Une mesure qui s’applique dans beaucoup de pays dans le cadre de la rationalisation du train de vie de l’Etat.

Quand aux véhicules de fonction et de ses démembrements, il faut aller vers la réduction du parc automobile de l’Etat, tant en matière de performance énergétique que de mutualisation et d’optimisation de la gestion du parc automobile. Une bonne politique de gestion mutualisée des véhicules de l’Etat, de façon cohérente, afin de réaliser des économies.

Augmenter la durée d’utilisation des véhicules de fonction pour les réformer, serait également une bonne mesure car, il faut reconnaître que, très souvent, des véhicules de l’administration sont, déloyalement utilisés par certaines autorités, des chefs de services, et même des chauffeurs. Le Gouvernement doit prendre des mesures pour réglementer l’utilisation des véhicules devant, efficacement l’accompagner dans sa mission de service public pour la satisfaction des préoccupations des populations.

Macky Sall Rationalisation Dépenses Etat
Annonces

(3) commentaires

Ali Samb

Oui mais c’est la vérité beaucoup de Sénégalais on fait ces remarques c’est pourquoi on l’a donné une deuxième mandat pour continuer

Ajustements Structurels

Ceci n’est ni un désir ni une volonté. 2 mandats d’echec ça suffit.

Gainde

L essentiel des economies est faire ailleur on connait les niches d gaspillage certaine institutions hcct conseil eco…led contrats speciaux led fond politiques led salaire mirobolants kom a l artp ….apres faudra s attaquer aux surfacturations dans les marches publiques….

Publier un commentaire