Téléchargez l'appli SENEGO
PUBLICITÉ

Rapports de l’IGE : “Activer la justice et rompre d’avec la culture de l’impunité…”

Les rapports, 2016 – 2019, de l’Inspection générale d’Etat (IGE) ont été remis au Président Macky Sall, ce lundi 13 juillet 2020 par le vérificateur général François Robert Lat Collin. Des documents qui épinglent plusieurs personnalités politiques et d’institutions. D’où cette sortie de certains membres de la société civile, dont Elimane Kane et Valdiodio Ndiaye, qui demandent des sanctions…

La justice pour éclairer les zones d’ombre…

L’impunité est devenue une règle dans nos pays…“, d’après le président de Legs Africa. Pour Elimane Kane, interrogé par I-Radio, ces rapports, chaque année, se ressemblent. “Ce sont les mêmes faits presque qui reviennent. Donc, c’est seulement d’une institution à une autre. Ce qui veut dire que chaque rapport est l’échantillon de la façon dont sont gouvernées nos institutions et de la gestion de nos derniers publics… Des actes commis parfois il y a longtemps mais le temps est loin d’être une contrainte… La Justice peut toujours activer son levier pour éclairer les zones d’ombre.

Elimane Kane estime que, soit le fautif doit être sanctionné sur le plan administratif, s’il est encore au poste, s’il n’y est pas encore, il y a toujours une possibilité, une action judiciaire au cas où la faute qu’il aurait commise serait une faute assez grave. “Donc il n’y a aucune importance qu’il soit aux affaires ou pas…“, souligne M. Kane.

La culture de l’impunité…

Pour sa part, Valdiodio Ndiaye considère qu’entre la vérification et la punition, le fossé est encore énorme. Membre du collectif des organisations de la société civile, il estime que si nous voulons asseoir un Etat de droit, il est absolument nécessaire d’aller dans le sens d’enlever, de ce pays-là la culture de l’impunité et que le principe de la reddition des comptes soit totalement institué et que chaque responsable qui a en charge ces genres de questions-là soit appelé de manière objective à répondre de ses actes… “Ce qui est important et même nécessaire, c’est de donner la parole aux personnalités épinglées, un principe majeur dans un Etat de droit… Il faut toujours donner la possibilité aux personnalités qui ont été épinglées, il faut également, pour des questions de parallélisme de formes, mettre en évidence également leurs réponses…“, renchérit M. Ndiaye.

68 Whatsapp
Annonces
guest
1 Commentaire
Le plus ancien
Le plus récent Le plus noté
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
PUBLICITÉ
ACTUALITÉS RÉCENTES
    5:23 - 01/10/2020

    Economie-taux de croissance: “Macky veut faire de la magie”, Meissa Babou

    Whatsapp
    3:33 - 01/10/2020

    Mame Mactar Guèye: “Supposée sollicitation d’audience de Sonko, et après ?”

    Whatsapp
    2:04 - 01/10/2020

    Distribution des denrées/Ofnac: Le FRAPP et FDS exigent la démission de Mansour Faye

    Whatsapp
    0:59 - 01/10/2020

    Convocation de Téliko par l’IGAJ: L’Ums promet de briser le silence publiquement…

    Whatsapp
0
Votre avis comptex
()
x
Whatsapp