Ramadan de juin, chagrin ?

Pour bon nombre de pays africains, peu ou prou agglutinés autour de l’Equateur, les variations de la durée d’ensoleillement ne font pas de ce mois de juin 2016 un ramadan si particulier. Sinon qu’il se situe, au Sahel, entre une canicule qui épuise ceux qui ne s’hydratent pas et un début de saison pluvieuse qui nécessite des efforts physiques redoublés pour entamer les cultures de l’année. Ceci étant, il est aussi possible de considérer que le jeûne est idéalement situé en période de « soudure », puisque la nourriture manque traditionnellement. Mais si l’on mangeait moins durant le Ramadan, ça se saurait…

Ce « carême musulman » version 2016 ne tombe pas seulement sur le mois des jours les plus longs, mais aussi sur le mois du sport-roi. Entre les matchs diurnes du championnat d’Europe de football et les confrontations nocturnes de la « Copa America » – décalage horaire oblige -, le ballon roule quasiment non-stop sur les gazons. Du côté des joueurs, la concomitance jeûne-compétition se soldera parfois par des dispenses.

COMMENTAIRES
    Publiez un commentaire