Destin

Professeur Aliou Sow : “La tragi-comédie à la sénégalaise : Aux blagues, nous croyons…”

Notre pays est-il entrain de devenir un haut lieu d’expérimentation d’une nouvelle forme de tragi-comédie? Une « belle » dame qui a mené toutes les douces guerres nocturnes sans jamais révéler pendant des décennies le plus petit signe de sainteté, se lève un beau petit matin brumeux pour s’autoproclamer dépositaire d’une révélation divine. Elle est la nouvelle envoyée de Dieu sur terre.

Quelle chance pour le Sénégal !

Certains qui se croient être les plus avertis de leurs générations la suivent en versant de chaudes larmes de disciples bénis. Mon Dieu!

Avant de digérer cette farce, un clownesque Monsieur au discours approximatif et au visage sombre invite le peuple sénégalais à saisir sa plus grande chance dont rêvent toutes les nations du monde: avoir un des nôtres désigné par Dieu comme son nouveau Prophète. Prophète, il a bien dit. Au lieu de le conduire à l’asile des fous sous haute surveillance, on lui tend des micros sous les lumières des caméras et des flashs des appareils de photographies.

Qui est fou finalement?

Pendant que certains en rient et d’autres en pleurent, un bien sympathique saint futurologue qui pensent que Dieu utilise des malades mentaux pour nous transmettre son message, son avertissement, par son canal, partage avec nous un message audio assez descriptif de la pandémie qui déstabilise le monde entier. Pourquoi Diable, le généreux béni n’avait pas averti le monde entier par le même canal bien avant l’arrivée surprise de ce vicieux virus sournois? Il est sûrement trop humble et discret pour le faire avant de recevoir un message lui ordonnant enfin de s’adresser aux humains qu’il doit guider vers le droit chemin.

Et cerise sur le gâteau, chanceux et bénis que nous sommes, nous les Sénégalais, peuple élu de Dieu, un des nôtres encore, un grand guide religieux, détient le remède miracle qui va sauver le monde de la maladie à coronavirus. N’accordant aucune importance au bien matériel, la mise à disposition de son médicament ne nécessite que 2 milliards de francs CFA que des Européens doivent lui verser collectivement.

Sûrement se réclamer de lui est un vaccin incontestable contre COVID-19. Avec les lenteurs des procédures de décaissement de l’Union européenne alors que le virus continue de tuer en masse, pourquoi ne pas lancer plusieurs opérations de collectes de fonds à défaut de prêter à l’UE le montant exigé que nous pouvons prélever du budget de FORCE-COVID-19 et des « perdiems » des généreux et altruistes membres de son Comité pour régler sa facture?

Vraiment, être de ce pays est un sacré privilège. A défaut d’être riche et en bonne santé, on a toujours de belles occasions de franches rigolades avec un internet pass.

Même pendant le ramadan on oublie la soif et la faim à cause de la comédie.

In jokes, we trust!

Annonces

(4) commentaires

  • Masis

    Bonjour professeur.

    Deviendrai je un poil cynique?

  • Pape

    Vrai idiot ce Sow ! Complexé !

  • Asse

    Trop mal placé pour donner des leçons. Après celle-ci, vous voudrez bien nous en proposer une pour ces gens qui éprouvent un complexe atavique de leurs origines au point de croire que le parcours scolaire et/ ou universitaire est un panacée, une forme de revanche sur l’histoire. Clamer partout qu’on a un métier, qu’on est précisément professeur d’université ( ce n’est pas une fin mais un moyen), le répéter à tout bout champ comme si c’était une nécessité, mérite le même traitement que vous venez de proposer.

  • Charles Oumar Diouf

    Les sénégalais très stressés ont besoin de relaxe oui de relaxe comme toujours durant nos meetings politiques, nos séminaires et conférences religieuses durant les mois de ramadan. Bref ici chez nous tout est comédie