Annonces
» » » » Procès de Khalifa Sall : un jeu d’échec...

Procès de Khalifa Sall : un jeu d’échec judiciaire – Par Fatoumata Gassama Fall

Le procès du député-maire de Dakar a débuté avec un changement notable au niveau de la présidence du tribunal. Coup de poker ou franche volonté de laisser la justice libre de ses mouvements ? Nous le saurons bientôt.

En tout état de cause, il est un fait qui n’est pas passé inaperçu. C’est le comportement partisan, à la limite grotesque du ministère public.
Le procureur de la République, célèbre pour sa lecture pour le moins discutable de la Constitution et de la loi organique portant règlement intérieur de l’Assemblée nationale, lors de la levée de l’immunité parlementaire du député Khalifa Ababacar Sall, nous est revenu drapé du manteau partisan, au point qu’il était difficile de le différencier  d’un dignitaire  de l’Apr.
Il n’a pas pu s’épargner de déverser sa bile sur Anne Hidalgo, le maire de Paris. Voila pourquoi, il sera difficile,  voire impossible de convaincre les Sénégalais que l’Etat du Sénégal, le président de la République pour ne pas le nommer, n’est pas en réalité dans cette affaire le véritable maître des poursuites. Il est la main invisible qui fait tache dans l’espace que couvre ce procès politique à ne plus en douter.

Quelle fut ma stupeur lorsque j’ai entendu M. Bassirou Guèye dire : «nous sommes ici au nom du peuple sénégalais pour le compte de qui nous agissons». Je me suis posée la question s’il était lui le même  procureur qui a maintenu Khalifa Sall en prison en violation de la Constitution et du règlement intérieur de l’Assemblée nationale. Pour ce jour mémorable, force est de constater qu’il agissait pour un autre, mais pas pour le peuple sénégalais.

L’implication de l’IGE dans le contrôle administratif et financier de la ville de Dakar et de certaines communes de l’opposition, le refus de laisser le maire Dakar faire campagne pour sa liste lors des législatives, le refus absurde de lui reconnaître l’effectivité de son immunité parlementaire sont encore là pour nous rappeler que la seule constante dans cette affaire est l’acharnement de Monsieur le Président de la République à éliminer de la compétition de 2019 un adversaire gênant.

Il y a menace et péril sur la démocratie et l’Etat de droit dans notre pays. L’innocence de Khalifa Sall dans cette affaire abusivement qualifiée de caisse d’avance  de la ville de Dakar est indéniable. Ce fonds politique, qui a existé bien avant son entrée en politique et bien avant son arrivée à la mairie de Dakar, ne constitue un délit que pour les seules personnes qui ont fait de l’élimination de Khalifa Sall un objectif primordial pour leur maintien au sommet de l’Etat.

Nous sommes aujourd’hui une vitrine démocratique fissurée, voire éclatée, dont les tessons feront saigner tout acteur politique qui aura l’outrecuidance de lorgner le fauteuil sur  lequel trône Sa Majesté Macky 1er. Le destin de notre pays, celui de notre justice est aujourd’hui entre les mains de magistrats  qui devront, au regard seul des lois de ce pays et se fondant sur leur intime conviction, dire le droit afin de nous libérer de cette chape de béton qui ternit notre démocratie et pend au dessus de nos têtes comme une épée de Damoclès.

Fatoumata Gassama Fall
Chargée de communication du FSD/BJ

Le contenu que vous venez de lire est une contribution:

L’internaute qui apporte une contribution au site senego.com quelle qu’elle soit s’engage à ce que celle-ci ne comporte aucun élément quelconque susceptible de violer le droit des tiers, et de donner lieu à des actions fondées notamment sur le plagiat, la responsabilité civile ou encore les délits prévus par la loi, notamment diffamation, injure, ou non-respect des dispositions d’ordre public telles que provocation aux crimes et délits, et crimes contre l’humanité et provocation à la discrimination, à la haine et à la violence.

Senego.com n'endosse en aucun cas la responsabilité sur les contributions d'utilisateurs ainsi que les opinions, recommandations ou de conseils exprimés au travers de celles-ci. Nous déclinons expressément toute responsabilité concernant l'information et l'utilisation de ces informations, Nous nous réservons le droit de supprimer du contenu d'utilisateur sans information ni formalité préalable, lorsque le caractère manifestement illicite et/ou contraire aux présentes dudit contenu serait porté à la connaissance.

Annonces
Annonces
Annonces

4 commentaires

  • weuz
    05/01/2018 16:23

    la justice n’est pas n’est pas un de carte ma chère preuve rek si non fèye rek

  • Ndiayes
    05/01/2018 16:32

    Madame
    Nous sommes fiers de notre justice vous etes partisane
    Le procureur fait son travail
    Khalifa est responsable de ses actes et comme tout citoyen donc justiciable
    Etre partisane pour ce qui est juste honore l’etre
    La vermine soutient ce qui est malhonnete et infame
    Comme aime khalifa (laisser la justice faire son travail)
    Maintenant son tour laissons notre chere justice faire son travail

  • Kia
    06/01/2018 19:15

    Macky est en train d’installer un précédent trop dangereux pour notre jeune nation. Si Wade avait voulu l’enfermer pour l’empêcher de se présenter, il ne sera pas là aujourd’hui, lui et toute sa famille qui sucent nos pauvres ressources. Qui plus est, l’histoire des 7 milliards de Taiwan est toujours là. Macky lui-même répondant à des questions d’américains sur sa fortune soudaine a dit (faisant peut-être référence aux 7 milliards de Taiwan) qu’il a bénéficié de cadeaux de Wade. Wade a formellement démenti avoir fait de cadeaux à Macky…

    Ne pas avoir de bilan positif à présenter et la peur de ne pas avoir un second mandat ne justifie en rien ce que Macky est en train de faire. Sarkozy et Hollande n’ont eu chacun qu’un seul mandat. Ils n’ont pas détruit des personnes ni abusé de la justice française pour s’agripper au régime. Cela n’a pas empêcher Sarkozy de revenir se présenter à nouveau en 2017.

    Macky est jeune et il sera très bientôt dans l’opposition pour le reste de sa vie, juste à la merci du prochain président qui pourra lui appliquer les mêmes méthodes qu’il a lui-même initiées. Lu way rendi sa loxo lay nacci.

  • Kia 2
    06/01/2018 19:24

    Macky est en train d’installer un précédent trop dangereux pour notre jeune nation. Tout le monde sait que Khakifa Sall est en prison simplement parce qu’il veut se présenter aux prochaines présidentielles. Donc Macky va l’y maintenant pour ensuite le rendre inéligible. Il n’y a rien à faire, j’ai l’impression que Macky fait de l’élimination de Khalifa Sall une question de vie ou de mort.

    Si Wade avait voulu enfermer Macky pour l’empêcher de se présenter, il ne sera pas là aujourd’hui, lui et toute sa famille qui sont accusés de sucer nos pauvres ressources. Qui plus est, l’histoire des 7 milliards de Taiwan est toujours là, dans un flou total. Macky lui-même répondant à des questions d’américains sur sa fortune soudaine a dit (faisant peut-être référence à ces fameux 7 milliards de Taiwan) qu’il a bénéficié de largesses de Wade. Wade a formellement démenti avoir fait de cadeaux à Macky…

    Ne pas avoir de bilan positif à présenter et la peur de ne pas avoir un second mandat ne justifie en rien ce que Macky est en train de faire. Sarkozy et Hollande n’ont eu chacun qu’un seul mandat. Ils n’ont pas détruit des personnes ni abusé de la justice française pour s’agripper au pouvoir. Cela n’a pas empêcher Sarkozy de revenir se présenter à nouveau en 2017.

    Macky est jeune et il sera très bientôt dans l’opposition pour le reste de sa vie, juste à la merci des prochains présidents qui pourront lui appliquer les mêmes méthodes qu’il a lui-même initiées. Lu way rendi sa loxo lay nacci.

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Annonces

L'ACTU EN TEMPS RÉEL

Annonces

Annonces

Afficher les suivants..