Téléchargez l'appli SENEGO
PUBLICITÉ

Pourtant, le député Aliou Sow avait alerté ! (Par Samba Diaw)*

Le spectacle de maisons, de véhicules et autres biens matériels appartenant à des personnalités de la majorité, saccagés, détruits, parfois incendiés avec mise en péril de vies humaines, réactualise le débat sur les déclarations du député de l’APR Aliou Sow qui avaient suscité beaucoup de commentaires à l’époque.

Le parlementaire, réagissant au récurrentes menaces de violences physiques agitées contre les tenants du pouvoir par des minorités politiques en rupture totale avec les valeurs démocratiques et républicaines, avait invité ses troupes à se mobiliser et à affuter leurs armes pour faire face. Il fut accusé d’incitation à la violence, au meurtre, fut qualifié de manifester le syndrome rwandais…. Ses procureurs ne voulurent entendre aucune explication. Ils ne voulurent surtout pas considérer le droit légitime de chacun à se défendre et à défendre ses biens.

Aujourd’hui, les faits lui donnent raison. Il avait perçu ce qui se dessinait derrière les discours de haine. Une meute de fanatiques sans cervelle et sans représentativité prétend régner sur le jeu politique par la violence. Après l’insulte et la menace, elle est passée aux actes en saccageant, détruisant et brûlant. Elle cible nommément des personnalités de la majorité ou des fonctionnaires indociles. Et aucune voix ne s’élève pour s’indigner face à de telles dérives, encore moins les condamner. Ceux qui avaient manifesté tant d’émotion devant l’appel du député Aliou Sow sont tous devenus muets, révélant par là leur véritable position. Ils sont tout, sauf non partisans. Ils peuvent se réclamer de tout, sauf des valeurs de la démocratie et de la République. Ils sont disqualifiés pour réguler le jeu.

Cette majorité qu’on cible dispose largement des moyens de se défendre. Ceux qui appellent à s’en prendre à des personnalité du pouvoir, en plus d’être sociologiquement minoritaires partout où ils sont basés, sont aussi des êtres humains vulnérables, régulièrement domiciliés dans des maisons connues et identifiées qui ne sont ni mieux protégées ni plus défendues que les maisons sur lesquelles ils projettent des assauts. Si les responsables de l’APR à Pikine, à Guédiawaye, au Parcelles assainies, à Yoff, à Mbour, à Kaolack, à Louga et partout ailleurs dans le pays, décidaient de répondre au coup de pied de l’âne, on verrait vite de quel côté se trouve la force tranquille et de quel autre côté de trouve la faiblesse bruyante et prétentieuse.

Nous n’en sommes pas encore là. Mais il ne faut pas se tromper et vouloir pousser les choses trop loin. La provocation excessive pourrait susciter des ripostes légitimes. Et si celles-ci intervenaient, le mépris serait la seule réponse à l’indignation sélective de ceux-là qui seraient prompts à dénoncer ce qu’ils qualifieraient avec la plus grande malhonnêteté de « dérives » de la majorité et qui n’ont manifesté la moindre émotion à la mise en danger d’une personne très âgée sauvée de justesse des flammes allumées à dessein par des mains criminelles. Ce sont les mêmes qui s’étaient tant agités pour dénoncer les déclarations du député Aliou Sow et qui ont entendu pendant plusieurs jours, sans avoir jamais réagi, les mots d’ordre des partisans de Sonko désignant comme cibles des responsables de la majorité et leurs biens.

Les vrais porteurs et propagateurs du syndrome rwandais, ce sont ceux qui diffusent des messages de haine et de violence contre un groupe de citoyens identifiés selon le seul critère de leur appartenance politique et ceux qui font preuve de complaisance à leur égard.

Le problème de la démocratie sénégalaise, ce n’est pas sa classe politique, comme on a l’habitude de le dire. Ce sont plutôt ces imposteurs qui manifestent en apparence de la répugnance pour l’engagement politique et qui, sous l’étiquette de régulateurs de la vie politique, usurpent le voix du peuple pour entretenir une « élitocratie » nocive à la démocratie.

* Samba Diaw
Grand-yoff
Dakar

100 Whatsapp
Annonces
guest
14 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus noté
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
PUBLICITÉ
ACTUALITÉS RÉCENTES
    12:07 - 07/03/2021

    Affaire Sonko-Manifs : “La police traque Aliou Sané”, selon Y’en a marre

    Whatsapp
    11:57 - 07/03/2021

    Manifs dans Dakar : Les écoles fermées jusqu’au 15 mars

    Whatsapp
    11:53 - 07/03/2021

    Fatou Diome aux manifestants : “Détruire n’est pas la meilleure manière de réclamer justice”

    Whatsapp
    11:48 - 07/03/2021

    Var : “Quand Idy traitait Macky de comploteur en chef” (vidéo)

    Whatsapp
3
0
Votre avis comptex
()
x
Whatsapp