PUBLICITÉ
macky sall et amadou ba 1 - Pour sa survie politique : Amadou Bâ affûte ses armes depuis l'Allemagne

Pour sa survie politique : Amadou Bâ affûte ses armes depuis l’Allemagne

Après avoir mené une campagne électorale tambour battant pour la réélection du Président Macky Sall, le coordonnateur « controversé » de l’Apr à Dakar n’a pas été honoré à sa juste valeur. Abdoulaye Diouf Sarr, Mame Mbaye Niang et d’autres républicains encagoulés ne reconnaissent aucune légitimité, encore moins un quelconque leadership au ministre Amadou Bâ pour coordonner Dakar.

Test grandeur nature

A tort ou à raison, certains caciques du pouvoir ont dû anticiper sur les « ambitions présidentielles » qu’une certaine opinion lui prête. Flanqué de la Première Dame, Marième Faye Sall, tel un marquage à la culotte, tout au long de la campagne électorale pour la dernière présidentielle, il a su tenir la dragée haute à ses détracteurs, en remportant les suffrages pour son candidat.

Acquis politiques à consolider

Il faut également reconnaître qu’il a à son actif politique, le ralliement « suicidaire » du maire des Parcelles assainies, Moussa Sy, ce « gros poisson », pour reprendre les propres termes du président de la République, et qui avait toujours résisté à Benno Bokk Yakaar lors des élections précédentes. Malgré toutes ces performances, Amadou Bâ semble avoir un champ d’action réduit, avec sa mutation au ministère des Affaires étrangères, suite au remaniement post-présidentielle 2019. Mais l’homme est loin de digérer ces intentions cachées visant à l’enterrer politiquement et a décidé de se battre au niveau de la base, après avoir différé sa riposte jusqu’aux élections locales.

La bataille de Troie aura-t-elle lieu ?

Amadou Bâ se serait déplacé en catimini au mois de Juin dernier, en Allemagne, avec une délégation de responsables acquis à sa cause, dont le député de BBY, Alioune Badara Diouf, pour peaufiner sa stratégie de conquête de la mairie des Parcelles assainies. Selon certains observateurs de la scène politique, « c’est d’abord l’Apr qui va fera face à une dualité au sommet de l’État ». Quid de Moussa Sy ? Mais ce maire transhumant sera sacrifié sur l’autel de la conquête de ce bastion considéré comme le grenier électoral le plus fourni du département de Dakar. Autant admettre que l’actuel ministre des Affaires étrangères n’entend pas laisser passer ses acquis politiques comme pertes et profits…

Allemagne Amadou Ba
Annonces

Un commentaire

Demba Diong

La guerre de Troie n’aura pas lieu

Publier un commentaire