Pikine veut plus de sécurité pour ses responsables politiques et réclame la tête de Abdoulaye Daouda Diallo…

Pikine veut plus de sécurité pour ses responsables politiques et réclame la tête de Abdoulaye Daouda Diallo…

« La vice-présidente du Conseil économique social et environnemental était une autorité de ce pays. Mais Fatoumata Matar Ndiaye était livrée à elle même. Elle n’avait pas de garde du corps assermenté, elle n’avait même pas un agent d’Aps pour assurer la sécurité de sa maison. Peut-être que si elle avait de la sécurité chez elle ou si son chauffeur était gendarme, les choses ne se seraient pas déroulées ainsi« , regrette Malal Diallo, responsable politique à Djeddah Thiaroye Kao.

Selon lui, l’Etat devrait assurer la sécurité des autorités de Pikine, et le meurtre de Fatoumata Mactar Ndiaye vient témoigner de l’insécurité que ces derniers rencontrent dans cette localité.

Il poursuit dans l’Enquête: « Il y a un manque de respect notoire des autorités de Pikine. Mme Diop, Fatou Tambédou a été ministre de la République pendant 2 ans. Mais elle n’a jamais eu un garde du corps assermenté ni de la sécurité chez elle. Et quand elle se déplaçait dans une quelconque cérémonie, elle louait les services d’un garde du corps pour assurer sa sécurité. Son domicile a été cambriolé l’année dernière. Personne ne connait la suite de l’enquête. Son successeur, Pape Gorgui Ndong n’a pas pris service certes, mais actuellement c’est un simple militant de l’Apr qui assure sa sécurité. »

Une situation qu’il juge anormale avant de continuer à dérouler sa liste de victime d’agressions, dans la localité de Pikine: « L’année dernière la député Thily Sarr a été agressée en pleine rue, son sac a main emporté. C’est une situation que nous Pikinois, dénonçons avec la dernière énergie. » Il n’a pas manqué de réclamer le départ du ministre de l’Intérieur Abdoulaye Daouda Diallo qui, selon le responsable Apr à Pikine, n’a pas de respect pour les autorités de Pikine.

COMMENTAIRES
    Publiez un commentaire