Pétition de Yewwi Askan Wi : Moustapha Diakhaté dénonce un outrage à la République
PUBLICITÉ

Pétition de Yewwi Askan Wi : Moustapha Diakhaté dénonce un outrage à la République

Dans un post, ce vendredi, Moustapha Diakhaté a dénoncé la pétition lancée par Yewwi Askan Wi contre la personne de Djibril Ngom du nom l’ex mandataire de l’entité à Matam. L’ancien parlementaire estime qu’en procédant de la sorte, la coalition piétine un principe directeur et fondamental de toute procédure pénale, dans un État de droit : celui de la présomption d’innocence.

L’ex député appelle le droit pour étayer son argumentaire dans cette affaire qui défraie la chronique depuis quelques temps. « La personne suspectée ou poursuivie est présumée innocente jusqu’à ce que sa culpabilité soit légalement démontrée par un tribunal. La remise en cause de la présomption d’innocence équivaut à l’anéantissement du droit pénal« , a d’emblée indiqué Moustapha Diakhaté. Non sans rappeler qu’une accusation ne vaut pas culpabilité.

Parallélisme avec l’affaire Ousmane Sonko 

L’ancien président du Groupe parlementaire « Benno Bokk Yakkar » de faire un parallélisme avec l’affaire du viol présumé impliquant le leader du parti Pastef / Les Patriotes. « Même poursuivi, à juste titre, Monsieur Djibril Ngom bénéficie de la présomption d’innocence au même titre que que Monsieur Ousmane Sonko sur qui plane une plainte pour viol« , a-t-il expliqué.

Cas Khalifa Sall, un « coupable.. » reçu par Macky Sall 

A en croire M. Diakhaté, les pétitionistes ont « certainement » oublié que le président Macky Sall a déjà reçu un ancien maire que la justice a déclaré coupable de plusieurs délits, dont « escroquerie aux deniers publics », « faux et usage de faux dans des documents administratifs » et de « complicité en faux en écriture de commerce » pour faux en écriture publique. Et dire que la pétition remet en cause l’interdiction du mandat impératif.

Constitution 

Moustapha Diakhaté qui cite la Constitution précise que « Tout mandat impératif est nul ». En clair, poursuit-il, les députés se déterminent librement dans l’exercice de leur mandat. « Aucune injonction à agir dans tel ou tel sens ne peut leur être adressée. Le mandat impératif est interdit. Aucun ordre ne peut être donné à un député. La pétition initiée par le Yaw est une négation du mandat représentatif qui est en vigueur au Sénégal« , a-t-il notamment conclu.

47
PUBLICITÉ

6 commentaire

  1. DIOLA

    SUPER BRAVO MOUSTAPHA DIAKHATE QUI NE PEUT PAS FREQUENTER DJIBRIL NGOM NE DOIT PAS FREQUENTER UN PRESUME VIOLEUR .

    1. rangou

      semble t’il sonko a trompé ses femmes et djbril ngom a trompé yewi. match null 0-0 prrrrrr

  2. JSS

    Haha, Pa Diakhato, contunu à te masturber rék

    1. Biri

      Argumente au lieu d’insulter, cher pastefien.

    2. Oussou

      Toujours dans l’injure… rien d’étonnant , surtout quand on est un vrai Pastafara !

  3. Oussou

    Pour une fois.. je suis en totale phase avec Moustapha. Enfin , voilà ce que j’attendais de lui , lui un personnage clairvoyant et sans ambage , quelqu’un qui ose dire tout haut ce que beaucoup de politiciens n’osent pas avouer à haute voix. Bravo Tapha pour ton analyse à la perfection et sans détour. Voilà le Tapha que je respecte.
    C’est vraiment sans commentaire , tout est bien dit et bien pensé… Parfait Tapha