Pèlerinage à la Mecque : 47 pèlerins étrangers laissés en rade à Dakar

Pèlerinage à la Mecque : 47 pèlerins étrangers laissés en rade à Dakar

Premiers couacs de l’édition 2019 du pèlerinage aux Lieux Saints de l’Islam. 47 pèlerins étrangers vivant au Sénégal sont bloqués au niveau de l’aéroport international Blaise Diagne (Aibd).  Ils n’ont pu faire le voyage, faute de visas.

Pèlerins étrangers vivant au Sénégal

Une situation que Souleymane Diallo, président de l’association « Autra Africa », décrie sur les ondes de la Rfm. « Il y a des Africains vivant au Sénégal qui avaient souhaité faire leur pèlerinage à partir du Sénégal.Depuis hier soir, il y a certains qui on été invités à se présenter à l’aéroport. Et quand ils se sont présentés, malheureusement, on leur a dit que leurs visas n’étaient disponibles », explique-t-il.

Voyagistes privés

Face à cette situation, ces pèlerins étrangers vivant au Sénégal se sentent laissés à eux-mêmes. « Les voyagistes privés sont en train de partir à la Mecque. Nous ne savons pas à qui nous adresser », se désole-t-il. avant de rajouter : « Au niveau de la Délégation au pèlerinage, on nous renvoie vers les agences privées en question. »

Délégation générale

Au niveau de la Délégation générale au pèlerinage, on ne sent pas concerné. Pour le chargé de communication de la structure, « le privé qui prend l’argent de l’étranger qui doit aller à la Mecque doit s’assurer de quatre choses : sa carte consulaire, son certificat de domicile, son certificat de résidence et son carnet de santé. » Abdou Aziz Mbaye de préciser que « si l’un des documents n’est pas déposé, le dossier est incomplet et peut être frappé de non-validation de visa. »

3 COMMENTAIRES
  • Ayou Sonko

    Vraiment dans ce cas le commissaire ne peut rien faire même le privé qui les convoie

  • Ancien Pèlerin

    Non mais vous êtes sérieux? La Délégation Générale ne se sent pas concerné, on va où là?
    N’est ce pas cette structure naît des cendres du Commissariat Général au Pèlerinage qui est
    censé superviser le Hajj?
    Quid des structures privées, non pas toutes mais pour beaucoup sont habituées des faits!
    Chaque année c’est la même rengaine, changer le Commissariat en Délégation, se retrouver
    toujours avec les mêmes problèmes, en fin de compte tout porte à croire que ce n’est la structure
    en charge du Pèlerinage qui pèche mais plutôt certains acteurs.
    En fin de compte, le temps aura donner raison au Général Dia, trop tôt pour confier l’intégralité du Hajj
    au Voyagistes Privés, ce serait la pire des bêtises.
    Pour la plupart des voyagistes, le Pèlerinage c’est un Business et qu’on le veuille ou pas, c’est la cas.
    Il est grand temps de procéder au grand nettoyage des Écuries d’Augias.
    Les agréments de voyagistes étaient en son temps gérés par le Commissariat, donc si en effet la Délégation
    veut botter en touche et se dédouaner, c’est qu’en fin de compte il n’auront pas compris le principe de leur mission.
    Que les responsabilités soient prises et s’il faut sanctionner, ainsi soit il!!!
    Wa salam

  • Alioune Toure

    C,est fréquent.

Publiez un commentaire