Annonces
Annonces
» » » » » » Ousmane Tanor DIENG ou la face cachée...

Ousmane Tanor DIENG ou la face cachée d’une homme d’état, par Babacar Mbengue*

Le Parti socialiste ne cesse de louer son dynamisme d’homme d’Etat loyal et fortement engagé pour la Patrie. Quand il a fallu trouver un successeur pour ternir le navire de la formation politique du Président Senghor , c’est sur lui que les socialistes ont porté leur choix à cette personnalité en 96 . né le 2 janvier 1947 , fils de Nguéniène où il a récemment fait sonner ses étriers de militant forcené du Ps .

Ministre d’Etat, Ministre des Services et des Affaires Présidentiels, Ousmane Tanor Diengr reste un référentiel de la politique économique et sociale à court et long terme du Sénégal . Diplomate dont le sens élevé de l’Etat n’est jamais démenti. Mais derrière l’homme d’Etat et l’homme politique se cache un gladiateur des mots et un débatteur qui, face aux dossiers de l’Etat, arrive toujours à unir sans confondre et à distinguer sans séparer.

Vice-Président de l’Internationale Socialiste , Président du Comité Afrique, Membre de la Commission « Ethique » de l’Internationale Socialiste, Ousmane Tanor Diengr a naturellement fait pleuvoir sur lui : éloges et agréments !

Ousmane Tanor Dieng , naturellement, un homme qui reste immuable et imperturbable quand explose un tonnerre. Rien ne l’ébranle. Il est placide et pondéré. Son principal atout est sa foi en les meilleures valeurs humaines.

Ministre Directeur de Cabinet du Président Abdou Diouf , Conseiller diplomatique du Président Abdou Diouf, Conseiller diplomatique du Président Léopold Sédar Senghor, Conseiller chargé des Affaires internationales au Ministère des Affaires étrangères (Division Afrique, Division ONU, Secrétariat Général), il endosse sa responsabilité avec une modestie déconcertante : par nature, quelle que soit la station qu’il occupe, il ne se considère jamais supérieur à quiconque.

Un discret épicurien

Après le travail et après avoir bien conduit à bon port le navire socialiste , Ousmane Tanor Diengr aime se retirer, s’isoler et cogiter en mêlant l’utile à l’agréable. « Il aime manger du bon plat, boire une bonne tisane », témoigne un industriel qui le pratique. Pour lui, la vie est un espace d’action . Il n’a pas beaucoup d’amis car étant un homme qui préfère avoir peu d’amis mais qui soient bons, crédibles et fiables.

Sa détermination dans sa mission institutionnelle est inextricable à sa nature. Il aime bien agir et vite aboutir à des résultats qui fassent plaisir. D’ailleurs, au-delà même de son espace institutionnel au Hctt qu’il dirige, Ousmane Tanor Diengr aime rendre heureux ses amis et son entourage. Mais dans toute relation, il exige la franchise pour une raison : il a une honnêteté atavique.

Il dégage certes une apparence rustre. Mais il est un classique et un mélomane. Il aime être dans un espace où tonne une mélodieuse sonorité dans un environnement calme et serein. En fait, il est un simplement un modeste homme d’Etat.

Un dialecticien en chiffre

Le destin a conduit Ousmane Tanor Dieng dans le champ institutionnel et politique. Mais étant un authentique cadre de l’Administration, il ne se sent à l’aise que dans l’ordre, l’organisation et la méthode. La discipline et l’ordre sont les bases fondamentales de son éducation.

Sa principale chance est d’être un vrai homme du 21ème siècle pour être sorti de l’université de Dakar (option Relations internationales) et un DES en droit public. Il est également diplômé de l’École nationale d’administration (ENAM), option Diplomatie, et de l’École supérieure des travaux publics (ESTP). Il est conséquemment un homme d’Etat au génie professionnel en phase avec la marche du temps.

C’est pourquoi il n’a point peur du débat contradictoire. Au contraire ! Il aime débattre mais illustrations, exemples, preuves et chiffres à l’appui. La chaleur et la densité d’un échange, d’un débat ou d’une réplique ne lui fait point dire des gaffes ou manquer de retenue. Il en a donné la preuve avec les frondeurs manœuvré par l’ancien maire de Dakar, Khalifa Sall.

Homme politique et homme d’Etat, le champ politique est tout pour lui sauf un espace d’invectives. Face à un partenaire, un collaborateur ou un adversaire, son esprit n’est vaillant et bienveillant que la confrontation dialectique des arguments.

Le travail, moteur de sa vie

Ousmane Tanor Dieng aime travailler. Il travaille trop et ses collaborateurs n’ont pas de répit. Dans tous les espaces institutionnels où il est passé , il se donne à fond. Le Président Macky Sall, écoute ses conseils et se lance avec beaucoup de détermination. Un jeune cadre socialiste témoigne qu’il « est extrêmement rigoureux. Son agenda est chargé. Mais son sens de la méthode lui facilite la tâche. Quand il est là, son allure joviale détend tout de suite l’atmosphère et galvanise ».

Dans sa mission, lorsqu’il a une idée ou un projet en tête pour exécuter une instruction, rien ne peut le faire dévier de sa route. Et s’il parvient à des performances, c’est parce qu’il ne voit en chacun et surtout en ses collaborateur que le meilleur d’eux-mêmes.

On critique son action. Parfois, on l’attaque. Mais cela ne l’ébranle pas. Il préfère ne pas perdre son temps avec les anathèmes, ce qui lui donne une certaine sagesse. Avec la défiance des rebelles socialistes de Dakar , il a rassuré l’opinion : « nous sommes en démocratie. Les contradictions et les critiques sont normaux. Elles enrichissent, exhortent et portent de l’avant »

Tanor… l’homme discret

Le Président du Haut Conseil des Collectivités Territoriales (Hcct) est en fait un homme un peu timide. Il ne parle pas beaucoup et dans l’exécution de sa mission, il ne s’exprime que quand c’est nécessaire. Malgré son sens des relations humaines et son sourire spontané, il est réservé et discret. Certains disent qu’il est d’ailleurs trop discret. Mais cette caractéristique est bien une qualité pour un homme d’Etat.

Il se confie rarement

Son père fut un homme d’autorité de pure ethnie sérére, disent ceux qui connaissent sa famille. Mais cette autorité qui lui faisait subir s’inscrivait dans un cadre de souplesse à partir d’instruction et de règles sociales qui ont naturellement fini par faire un homme simple et humble, mesuré et modeste.

Son parcours scolaire et académique auréolé par des prestigieuses consécrations s’est accompli aisément en raison de la finesse de son esprit attentif et de son sens de devoir vite et bien accompli. Cette vertu sociale et professionnelle s’est renforcée dans tout l’échiquier de l’état.

En réalité, Ousmane Tanor Dieng est simplement un soldat de l’action publique. Sur le plan social comme dans l’accomplissement de ses charges, il est si magnanime qu’il peut paraitre saint. Et cela peut donner des idées moins honnêtes aux âmes peu intentionnées qui n’hésitent point en à tirer profit. Et dans toute sa grandeur, il se laisse faire. C’est le témoignage d’un ancien cadre du Bureau Organisation et Méthode de la Présidence de la République.

« Il est un homme loyal, pétri de valeur humaine qui a le sens de l’engagement et de l’action« , certifie un membre du Bureau politique qui lui est très proche . Ces qualités humaines et professionnelles s’expriment dans sa passion de satisfaire : agir et aider les autres est un plaisir pour lui ; il ne se sent bien, dit un député du Saloum qui le connait depuis sa jeunesse, qu’une fois il découvre un sourire de satisfaction.

Homme d’Etat, homme politique, mécène !

Tanor Premier Secrétaire comme on le surnomme n’est pas un énarque. Mais sa maîtrise de l’Etat et de l’Administration impressionne. Produit de l’école publique et défenseur du bien public, il est très à l’aise dans les méandres des Institutions de la République comme il s’accommode aisément du labyrinthe de la Haute Administration comme des dédales des Institutions internationales.

Il n’a rien d’un politicien : ne connaissant ni la haine, ni l’orgueil, il abhorre les invectives, maudit les injures et exècre les attaques personnalisées. Son engagement pour le triomphe du Oui au référendum du 20 Mars a fait découvrir toute sa force d’attaque. Comme un soldat, il est au front. Son esprit dialectique est son arme. Son humanisme patriotique lui sert d’apparat.

Il défend les réformes proposées, s’éloignant de toute offense et s’écartant de toute avanie dans le plaidoyer qu’il mène. Il explique, argumente, théorise, précise, clarifie, restaure, sustente jusqu’à imposer une véritable difficilement contestable sans heurter quiconque , comment un psychologue.

C’est que dans son action comme dans ses relations sociales,Ousmane Tanor Dieng ne supporte ni l’intolérance, ni l’injustice, ni la mauvaise foi. Dans un récent panel sur le référendum et son contenu, il s’est illustré par un discours enrobé de sincérité et de d’humanisme, invitant, avec panache, à la mesure et à honnêteté.

Le Sénégal en pleine campagne et toute l’équipe gouvernementale sur le terrain, il est resté avec ses camarades socialistes comme les alliés aux premières loges de la continuité de l’’Etat et du fonctionnement naturel des Institutions de la République tout en gardant le pied dans l’arène politique.

C’est que Ousmane Tanor pour ne pas dire « Ténor » est simplement un homme chevaleresque qui éprouve toujours une sorte de délectation à brandir la bannière de la pureté. Dans son engagement, il est de ceux qui ne trahissent jamais, pouvant même être trompé parce qu’étant beaucoup trop impartial pour être d’avoir toujours raison.

« Son défaut social est qu’il peut, pour faire plaisir, distribuer ce qu’il possède« , regrette un haut responsable du Parti socialiste . En fait, il est éperdument sincère et naturel, direct et diplomatique à la fois. Et cette qualité fait pourtant de lui un homme de rigueur qui accepte très rarement les compromissions. Ainsi son code de conduite dans l’action institutionnelle et sa position face au prochaines élections législatives du 30 juillet prochain qu’il défend, défend en tant qu’allié et défend comme un leader qui sait être à la guerre en sachant être partout !

* Journaliste Consultant en communication politique

Le contenu que vous venez de lire est une contribution:

L’internaute qui apporte une contribution au site senego.com quelle qu’elle soit s’engage à ce que celle-ci ne comporte aucun élément quelconque susceptible de violer le droit des tiers, et de donner lieu à des actions fondées notamment sur le plagiat, la responsabilité civile ou encore les délits prévus par la loi, notamment diffamation, injure, ou non-respect des dispositions d’ordre public telles que provocation aux crimes et délits, et crimes contre l’humanité et provocation à la discrimination, à la haine et à la violence.

Senego.com n'endosse en aucun cas la responsabilité sur les contributions d'utilisateurs ainsi que les opinions, recommandations ou de conseils exprimés au travers de celles-ci. Nous déclinons expressément toute responsabilité concernant l'information et l'utilisation de ces informations, Nous nous réservons le droit de supprimer du contenu d'utilisateur sans information ni formalité préalable, lorsque le caractère manifestement illicite et/ou contraire aux présentes dudit contenu serait porté à la connaissance.

Annonces
Annonces

13 commentaires

  • pyf
    12/11/2017 03:49

    oui éternel perdant.

  • Beug sama rew
    12/11/2017 10:00

    je ne le concède pas cela

  • PS Authentique
    12/11/2017 10:47

    Vous pouvez ecrire tout ce que vous voulez, le constat des senegalais est la. Pour la majorite des senegalais Tanor ne vaut rien. C est un looser qui ne peut pas diriger dans la clarte et la democratie. Entourer de gens qui ne sont que des beni oui oui, il a detruit notre parti. C est le constat general des militants du parti. Libre a vous de croire autre chose ou d ecrire des diatribes pour votre part.

  • peul
    12/11/2017 10:52

    lui ne sert plus à rien il es incapable de diriger quoi ce que soit. Il défend son intérêt

  • aminata.samb
    12/11/2017 12:06

    Un éternel perdant dont on ne retiendra que son manque de quarisme et sa morosité égocentrique et égoïste ils sacrifié tous les bons éléments du parti son intérêt personnel Akhe Khalifa dinnaladal

  • aminata.samb
    12/11/2017 12:21

    Je vous consulterais jamais si c’est comme ça que tu analyse OTD tu verras les commentaires et tu te rendras compte de ton erreur de jugement

  • Oumar AW
    12/11/2017 12:29

    Moi honnêtement ce qui me fait sur le comportement OTD c est le cas khalifa comme ci Otd ne connait pas

  • Refuseur.
    12/11/2017 12:41

    Combien on t a payé pour écrire ce torchon. Tanor n a rien fait pour le Senegalais. Zéro réalisation. Il ne fait que vivre avec l’argent du contribuable. L’histoire retiendra aussi qu’il a sacrifié son frère de parti pour les millions/millards ( argent du contribuable volé par Macky). Macky Tanor et Niasse personne ne les connait de sociétés de compagnies ou d’heritage qui puissent justifier leurs biens. C’est cette race de personnes qui plombe l’Afrique. De surcroît ce sont des négriers ils ne cherchent qu’à plaire a la France. Va chercher un boulot au lieu de faire une prostitution intellectuelle. Parasite
    N.B: Aliou Cissé coach des lions vient de nous montre qu’il faut travailler et croire en soi au lieu de débiter des discours des textes en a plus finir.

  • gerrowadat
    12/11/2017 12:54

    2 parasites, un d’Etat OTD et un autre journaleux. Pitoyable d’être le griot d’un griot

  • Cheikh Tidiane Diene
    12/11/2017 13:06

    c est vous qui le dites des milliers de militants honnêtes sont derrière lui il au moins ne triche pas comme votre mentor qui est en prison à cause des fausses factures et autres taisez vous reyguene lamigne trope

  • aminata.samb
    12/11/2017 13:51

    Kikay dagnoukofeye khana likable darra diaroukoo quel démagogique

  • khady khole
    16/11/2017 16:41

    Quelle Fate Grav………………….e
    on dit un pas une homme

  • khady khole
    16/11/2017 16:43

    Quelle Faute grave  »une homme » senego ragal len ya Allah

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Annonces

L'ACTU EN TEMPS RÉEL