Ousmane Ngom et Djibo Kâ : transhumer, toujours transhumer, encore transhumer

Ousmane Ngom et Djibo Kâ : transhumer, toujours transhumer, encore transhumer

Ousmane Ngom et Djibo Kâ n’ont sur le plan physique aucun trait commun. Le premier est un colosse à la peau foncée tandis que l’autre est un nain avec la peau claire. Sur le plan politique, Ousmane Ngom est un libéral né. Il est devenu militant du Pds au lycée alors qu’il n’avait que 14 ans. Djibo Kâ, lui est un socialiste de première heure qui a appris la politique sous l’aile protectrice du premier président de la République du Sénégal, Léopold Sédar Senghor.

A priori, ces deux hommes n’ont rien en commun. Pourtant à y regarder de près, Ousmane et Djibo ne sont pas si différents. Les deux ont en commun la phobie de vivre en dehors du pouvoir. Ils ne supportent pas d’être dans le camp de l’opposition. Ils veulent toujours être dans les bonnes grâce du président en fonction. Et dès que ce dernier perd le pouvoir, ils lui tournent le dos.

Rappelez-vous en 2000, Ousmane Ngom avait battu campagne pour Abdou Diouf. Il s’est battu corps et âmes pour que Abdoulaye Wade n’accède pas au pouvoir. Mais le peuple ne voulait plus du régime socialiste qu’il balayé le 19 mars 2000. Quelques mois après l’arrivée de Wade au pouvoir, Me Ngom foule au pied sa dignité d’homme et rampe sous Wade pour devenir ministre. Me Wade accepte de tourner la page et lui ouvre grands ses bras. Il restera ministre jusqu’au 25 fèvrier 2012.

Au moment où Ousmane Ngom entrait dans les bonnes grâce de Wade, Djibo Kâ lui végétait loin du pouvoir étatique. Il se faisait très discret après avoir été vomi par tout un peuple à la suite de son retournement de veste spectaculaire en février 2000. En effet Djibo Kâ avait réussi en une moins d’une semaine à passer d’un opposant virulent du régime d’Abdou Diouf à un allié doux prêt à tout pour réélire Diouf. Au sortir d’une audience avec le président Diouf, il annonce :  » Je lui ai dis, les yeux dans les yeux de partir « . Deux jours après, Djibo Kâ se fend d’un communiqué appelant à voter Abdou Diouf. C’est la goutte d’eau de trop. Comme un seul le peuple a dit non. Abdou Diouf perd l’élection, Djibo Kâ se fait tout petit pendant un moment puis négocie avec Wade pour entrer dans son gouvernement. De 2004 à 2012, il était ministre sous Wade.

Aujourd’hui, ces deux hommes veulent faire le même coup à Macky Sall. Ils vont tout faire pour entrer dans ses grâces. Ils ne croient en rien. Ils n’aiment pas le Sénégal. Ce qui les intéresse c’est leur petite personne, leur confort personnel, leur compte en banque.

Le Sénégal n’a plus besoin de ses hommes. Il faut du sang neuf pour faire décoller ce pays. On ne peut jamais faire du neuf avec du vieux. Ces éternels transhumants doivent être obligés à prendre leur retraite. Ils ne sont pas des exemples pour la jeunesse. Macky Sall qui veut une gouvernance sobre et vertueuse doit faire avec des hommes et des femmes vertueux.

8 COMMENTAIRES
  • DEUG

    C EST DES CHIENS

  • tina

    c au président de montrer à ses partisans qu'il veut faire avancer l'État. Et s'accompagne qu'avec des gens vertueux ..

  • al

    bravo pour se moquer des senegalais , thiey politique…mais pourkoi les gens ne se reveillent jamais
    ce pays ne changera jamais…

  • damso

    Ousmane ngom connait trop bien les gars du PDS. Djibo Ka lui qui disait en 1993 je sais des choses………

  • MDIAGNE4

    Djibo Ka woo, Ousmane Ngom moo, sont tous pareils. C'est des cas-millions, en bon français c'est des changes couleurs.

  • Shérifaidara

    Sénégalais senegales
    "Wolof néna
    Gou ndobine raay
    Sa maam bou guissè lou
    Ñiul daawal ""

  • Alerte

    MACKY MET EN PLACE SON TASK FORCE POUR GAGNER LES ELECTIONS DE 2017. Djibo Ka comme ministre de l'intérieur. Ousmane Ngom comme Premier ministre et Directeur de campagne. De redoutables politiciens capables du pire comme du meilleur;

  • kira

    On va punir macky sall en 2017 ou en 2019 on en a marre de lui

Publiez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *