« Oumar Youm enfonce Macky »

Réaménagement gouvernemental: Me Oumar Youm, nouveau directeur cabinet de Macky Sall

Les questions de l’heure sont complexes pour la classe politique et particulièrement pour l’APR et ses alliés. Ainsi, en voulant défendre son camp par militantisme et par loyauté, Me Oumar Youm, Ministre- Directeur de Cabinet du président de la République a versé dans une spirale de contractions et de lacunes qui enfoncent plus Macky Sall et son régime qu’elles ne les défendent.

Il parle de leur obligation de « gérer ce pays dans le respect de leur engagement ».Pourtant, un quinquennat fut un engagement. Mais il n’a point été respecté. Plus grave, sur le plan de la gouvernance, à le lire, Macky Sall n’œuvre pas à créer une économie avec un taux de croissance qui s’accompagne immédiatement de l’élévation de niveau de vie des citoyens.

« Le chef de l’État essaye de redresser le Sénégal », dit-il. C’est décourageant donc ! Depuis quatre ans Macky Sall ne fait qu’essayer ! Me Oumar Youm dit qu’ils ne sont pas de « ceux qui, depuis longtemps, inscrivent leur action autour du complot, de la traitrise et du gaspillage des biens ». Mais le regard du rétroviseur dévoile une contradiction : quel sort a été réservé au rapport de l’IGE sur le scandale financier révélé à l’ADS, que dirige son camarade de parti, Pape Maël Diop et au quotidien national Le Soleil, entre autres ?

L’IGE n’a-t-il pas révélé un gaspillage des biens publics ? Et le non versement de l’impôt par l’Assemblée nationale ? Paradoxalement, le Maire de Thiadiaye déclare que Macky Sall est contre l’impunité et a inscrit sa politique autour de la bonne Gouvernance et du respect du bien public.

Un tel propos peut-il convaincre devant les cas Awa Ndiaye et Ousmane Ngom ? Devant le rapport de l’IGE et surtout celui, récent, de l’OFNAC ? Au contraire, l’avocat Youm plaide subtilement les causes de ceux qui sont épinglés par l’OFNAC pour le principe juridique de la présomption d’innocence que beaucoup de responsables politiques, du PDS, par exemple, n’ont eu à bénéficier.

Sur une probable grâce pour Karim Wade dont parle le président de la République, Me Oumar Youm verse dans un aveu qui en dit long sur la nature beaucoup plus politique que judiciaire de la CREI. La grâce est un pouvoir politique du président de la République qu’il peut accorder à Karim Wade qui, dit-il, « est un Sénégalais, il peut bénéficier d’une grâce ». Est-ce à dire que ceux qui ne sont pas Sénégalais et qui croupissent dans les prisons ne peuvent pas en bénéficier ? C’est une question.

Sur la crise du système éducatif, il dit une énormité pour un homme d’État et cette énormité dessert, hélas Macky Sall : « Quand il y a des grèves qui ne se justifient pas, c’est normal que l’État puisse prendre ses responsabilité et procéder à des retenus sur les salaires », s’égare Me Oumar Youm. Où trouve-t-on dans un pays démocratique une grève qui ne se justifie pas ?

Ce plaidoyer enfonce le régime. Le droit de grève est un acquis historique codifié dans la Loi fondamentale. La pertinence aurait amené Me Youm à présenter au peuple la plateforme des enseignants et montrer en quoi leur grève ne se justifie pas, encore que l’État a tenu des réunions multiples avec eux et pris des engagements non respectés. Youm aurait dû regretter l’extrémisme plutôt que se perdre dans une apologie qui fait rire certains et enrager d’autre !

Le Piroguier
Rewmi quotidien

2 COMMENTAIRES
  • Conseiller spécial utile

    À force de vouloir défendre l’indéfendable avec beaucoup de zèle, de vouloir défendre le mensonge par tous les moyens, de vouloir absolument défier la logique par des jeux de ruse, on finit par s’empêtrer dans des contradictions manifestes tristes et ridicules. On finit par devenir un homme tristement non crédible, sans valeur alors que le combat permanent et perpétuel des dignes c’est de toujours conserver leur crédibilité et leur valeur. On ne peut pas suspendre sa crédibilité et sa valeur sur le mensonge et les manipulations et espérer être crédible longtemps car le destin du mensonge et de la manipulation est leur fonte comme du beurre sous le soleil. Ne défendez pas l’indéfendable car vous risquez à coup sûr de perdre votre dignité et devenir ridicule pour le reste de votre vie en un laps de temps. L’argent, le pouvoir et les honneurs passagers n’en valent pas la peine car vous devez penser aussi à vos familles et progéniture.

  • Aliou DIOP ALLA

    Votre analyse est tellement partisane qu’il est tout à fait aisé de deviner du côté auquel tu te situe. Rassure-toi je ne vous répond pas pour vous dénigrer par rapport à ton appartenance mais par rapport à la nature même de ta diatribe montre clairement que tu éprouves tout sauf de la sympathie pour Me YOUM. La légèreté de ton argumentation permet de comprendre que tu crois au proverbe qui dit: « Pour tuer son chien, on dit qu’il a la rage ». Je vais démontrer que tu es tout sauf objectif en démontant des dits un à un.
    1-Le respect des engagements: Le candidat Macky SALL s’était bel et bien engagé à faire un quinquennat à la place du septennat qui était dans la constitution. Le nouveau Président Macky Sall le 03 avril lors de sa prestation de serment s’était aussi engagé à respecter et à faire respecter la constitution. Au prélude des élections référendaires comme la lui demande la constitution,le Président demande l’avis du conseil constitutionnel sur les 15 points inscrits dans le projet de révision constitutionnelle. Le conseil dans sa réponse demande au Président de faire 7 ans à cause de la non rétroactivité de la loi. Sachant que dans notre constitution, il est bien stipulé que le CC connait mieux la constitutionnalité des lois, règlements et traités. C’est à dire que le CC est le mieux habilité à interpréter la constitution. Vu ceci, toi tu demandes au Président de faire fi de cette injonction du CC pour respecter son engagement de campagne? Sois au moins logique et honnête.
    Tu nous parles de concordance dans l’évolution du taux de croissance avec l’élévation du niveau de vie des populations. Si tu oses nier que le sénégalais de Mbadakhoune ou de Nguékokh ne voient pas les fruits de la redistribution de la richesse nationale c’est parce que tu ne voit pas plus loin que le bout de tes paupières. Les bourses de sécurité familiale, la couverture maladie universelle, les financements des femmes et jeunes, la gratuité des soins des enfants de 0 à 5, gratuité de la césarienne sont bien des réalités pas de la fiction et c’est pas la ou on peut voir le niveau de vie des sénégalais. Vas dans le monde rural et constates par toi.
    2-« Le Président essaye de redresser le pays », j’ai honte de constater que le verbe « essayer » te dérange et j’ai plus mal de savoir que la raison pour laquelle elle te dérange est que pour toi et ton entendement personnel essayer=stagner (situation stationnaire) détrompe toi. Je te rappelle juste que tout plan doit normalement être structuré dans le temps en respectant une certaine durée d’ou l’engagement du PSE d’amener le Sénégal vers un taux de croissance à 2 chiffres en 2035. Tu pensais quoi que le développement c’est de la magie? Que le développement s’obtient par un claquement des doigts? Parbleu redescend sur terre et chasse cette obnubilation inutile et néfaste pour le jugement objectif. Au-delas d’avoir usurper ton niveau intellectuel je t’accuse aussi de vouloir danser plus vite que la musique. Pour ce que tu dis dans les rapports de l’IGE, je te conseille de laisser la justice faire son travail à son rythme car tu n’as pas le pouvoir d’imposer quoi que ce soit. Ce qui m’étonne juste est que tu nous parle de Awa Ndiaye et de Ousmane Ngom parce qu’eux ils ont rejoint Le Président. Mais tu oublies que Samuel Sarr, Farba Senghor, Abdoulaye Baldé, Diagne Fada et des centaines d’autres restent de farouches opposants du Président Sall et ils ne sont pas encore dans les grilles. Tu en penses quoi? Eux aussi ne bénéficient pas de traitement de faveur? Arrêtes ce pamphlet qui pue la malhonnêteté intellectuelle.
    3- Sur ta question concernant qui peut ou ne peut pas bénéficier de la grâce présidentielle, vraiment si tu as le niveau que tu prétends avoir, je te retourne la question car ayant sur que tu as déjà ta réponse.
    4- Quoi! tu demandes s’il existe une grève qui ne se justifie pas? Une grève dont le plateforme renferme des demandes chimériques, capricieuses et inappropriées pour toi cette grève a sa raison d’être? D’où tu sors pour oser nous tympaniser avec tes accusations mensongères? Je sais juste une chose, nous sommes au Sénégal, un pays ou tôt ou tard, les masques finiront par tomber et en ce moment précis, nous saurons qui est qui. Avant ça moi je fais tomber le mien Alla DIOP, Coordonnateur COJER Nguékokh.

Publiez un commentaire