Omar Watt dans le coma : L’hôpital Fann dément et apporte des preuves

Les responsables de l’hopital Fann ont apporté la réplique à la soeur de Omar Watt , Alimatou Watt qui les accuse d’avoir sorti  leur frère alors  qu’il était toujours souffrant. 

Expliquant d’abord que la patient battu par un militaire français dans une discothèque « n’a jamais été dans le coma » , le Dr Cheikh Tacko Diop, directeur de l’hôpital de Fann  explique  son état clinique  permettait de le libérer et qu’il était hors de danger .

Avant de brandir  leur scanner flambant neuf pour encore corriger Alimatou Watt, renseigne l’Obs,

(11) commentaires

Donnez votre opinion sur le sujet !
fd

Non sènègal dou dème pourquoi mentir

Tiana

ce pays n’appartient pas aux sénégalais sachez le. S’il y a un dirigeant dans ce pays qui fait des choses qui ne plaisent pas à la France, il restera 24heures

Tiana

24heures pour quitter ou aller en prison

Zuk

Pourquoi attendre presque 1 mois pour démentir ?.Pourquoi pas au moment des faits ? Seen affaire leroul yeen wa Fann

Valéry Biram

Le Sénégal appartient bien au sénégalais ; niit dey guem bopam

Valéry Biram

Le Sénégal nous appartient et non au français ; niit dey guem bopam

Diao

nous devons faire attention aux pyromanes des réseaux sociaux qui peuvent allumer le sénégal à tout moment que Dieu nous préserve de ces mauvaises langues pleines de poison

René Diagne

Cela prouve que le senegal appartient bel et bien ai senegalais.d aucuns ont voulu estrapoler sur ce dossier
Notre diplomatie tant bien queal est bien gèrèe malgrè l ordre mondial qui ne plaide pas pour les pays africains…

George

Hello there,

My name is George, and I was wondering if you would like to have your website senego.com promoted as a resource on my blog georgemartjr.com ?

We are updating our broken link resources to include up to date resources for our readers. Our resource links are manually approved as a do follow link.
If you are interested in having your site included as a resource on our blog, please let me know.

Thanks for your consideration,
George

Publier un commentaire