Téléchargez l'appli SENEGO
PUBLICITÉ

Nouvel accord de financement sur dix-huit mois: Le FMI et le Sénégal parviennent à un accord…

Les services du FMI et le Sénégal sont parvenus à un accord “au titre de la troisième revue du programme appuyé par l’instrument de coordination de la politique économique et à un nouvel accord de financement sur dix-huit mois“.

Environ 650 millions de dollars…

Les services du FMI ont conclu avec les autorités sénégalaises un accord concernant les mesures économiques et financières qui pourraient permettre l’approbation de la troisième revue du programme appuyé par l’instrument de coordination de la politique économique (ICPE) et soutenir un accord de financement sur dix-huit mois au titre de la facilité de crédit de confirmation (FCC) et du mécanisme d’accord de confirmation, pour un montant total de 453 millions de DTS (environ 650 millions de dollars ou 350 milliards de FCFA). Cet accord de financement sera exécuté parallèlement à l’ICPE“, souligne le département de la communication du FMI.

La croissance économique a été supérieure aux attentes…

Avant de rappeler qu’en 2020, dans un environnement marqué par la pandémie de COVID-19, “la croissance économique a été supérieure aux attentes, avoisinant 1,5%, principalement grâce à une production agricole exceptionnelle, alors qu’une contraction de 0,7% était prévue. La reprise économique en 2021 fait face à des conditions défavorables liées au prolongement de la pandémie de COVID-19 et à la hausse des cours des produits de base“.

Programme d’urgence de soutien à l’emploi des jeunes…

Les autorités ont ainsi révisé leurs priorités budgétaires pour 2021-23 afin de tenir compte de la conjoncture économique moins favorable, de soutenir la campagne de vaccination contre la COVID-19 et de mettre en œuvre un programme d’urgence de soutien à l’emploi des jeunes, tout en gardant pour objectif de revenir progressivement à un déficit de 3% du PIB d’ici à 2023.

Ainsi, à Washington, une équipe des services du Fonds monétaire international (FMI), dirigée par Mme Corinne Deléchat, a effectué une mission virtuelle du 6 au 27 avril 2021 afin de conduire la troisième revue du programme appuyé par l’instrument de coordination de la politique économique (ICPE) et examiner la requête des autorités d’un accord de financement combiné sur dix-huit mois au titre de la facilité de crédit de confirmation (FCC) et du mécanisme d’accord de confirmation.

Soutenir la riposte des autorités face à…

Au terme de la mission, Mme Deléchat s’est réjoui que les services du FMI soient parvenus à un accord avec les autorités sénégalaises, sur les mesures économiques et financières qui pourraient permettre l’approbation de la troisième revue du programme appuyé par l’ICPE et soutenir un accord de financement sur dix-huit mois au titre de la FCC et du mécanisme d’accord de confirmation.

Avant de poursuivre : “L’examen du dossier par le conseil d’administration du FMI est prévu à titre provisoire en début juin 2021. Le nouvel accord de financement, au titre duquel le Sénégal demande accès à 453 millions de DTS (soit 140% de sa quote-part au FMI, environ 650 millions de dollars ou 350 milliards de francs CFA), contribuera à soutenir la riposte des autorités face à la crise sanitaire et à promouvoir la relance de l’économie. Il s’appuiera sur les objectifs de réforme du programme ICPE en cours et sera exécuté parallèlement à ce dernier. La pandémie de COVID-19 a durement touché l’économie sénégalaise en 2020. Selon les estimations préliminaires des autorités, la croissance économique est tombée à 1,5%, contre 4,4% en 2019“.

Bonne mise en œuvre du programme de résilience économique et sociale…

Une production agricole exceptionnelle et un secteur secondaire résilient ont contribué à éviter une récession, mais les secteurs des hôtels-restaurants, du tourisme et du transport ont subi une forte contraction. Les mesures de restriction des mouvements de la population prises pour endiguer la propagation de la pandémie ont mis en difficulté des millions de travailleurs, en particulier ceux évoluant dans le secteur informel. La bonne mise en œuvre du programme de résilience économique et sociale (PRES) par le gouvernement, avec le soutien financier des partenaires au développement du pays, a contribué à renforcer la résilience sanitaire et à atténuer les pertes de revenus des ménages et des entreprises. Les autorités continuent de tenir leurs engagements en termes de reddition de comptes et de transparence dans l’exécution du PRES, et publieront, à cet effet, le rapport du comité de suivi du Fonds Force COVID-19 et l’audit de la régularité des contrats de marchés publics d’ici fin juin 2021“, souligne-t-elle.

89 Whatsapp
Annonces
guest
2 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus noté
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
ACTUALITÉS RÉCENTES
    5:42 - 16/05/2021

    Israël-Palestine : L’ONU prévient les responsables de violations du droit international

    Whatsapp
    4:00 - 16/05/2021

    Ucad : Hommage au Professeur Iba Der Thiam le 17 juillet prochain

    Whatsapp
    2:00 - 16/05/2021

    Massacre continu du Peuple de Palestine par l’Etat d’Israël : Qui peut arrêter le monstre ?*

    Whatsapp
    0:04 - 16/05/2021

    Saint-Louis : La famille de Me Babacar Seye pas contre la délocalisation du stade

    Whatsapp
1
0
Votre avis comptex
()
x
Whatsapp