PUBLICITÉ
PUBLICITÉ
tange tandian 3 - Nouveau ministre de la Culture : Les recommandations d'urgence de l'Omart

Nouveau ministre de la Culture : Les recommandations d’urgence de l’Omart

L’Observatoire de la Musique et des Arts du Sénégal (Omart), par la voix de son Directeur Exécutif,  Tange Tandian, demande à Abdoulaye Diop, nouveau ministre de la culture l’Audit des fonds destinés aux artistes, aux projets et programmes culturels, aux associations artistiques et aux cultures urbaines.

L »Observatoire de la Musique et des Arts du Sénégal ( OMART ) a pris acte de la nomination d’un nouveau Ministre de la Culture et de la communication. Omart félicite le nouveau gouvernement de Macky Sall 2 en souhaitant un quinquennat résolument tourné vers une vision moderne de la culture porteuse de croissances et de plus-value », a indiqué Tange Tandian dans un communiqué envoyé à senego.

A cet effet, l’Omart a demandé au nouveau ministre de la culture, Monsieur Abdoulaye Diop, « un Audit de la Direction des arts ainsi que les fonds liés au département de la culture » et « appelle à des assises de la culture face à un constat d’échec, malgré les fonds consentis par le PSE pour la culture, à travers des fonds divers de 2012 à nos jours ».

Le Directeur Exécutif a saisi l’opportunité de ce communiqué pour dire toute leur détermination et leur entier engagement à faire face à certaines pratiques déshonorant la musique et les art au Sénégal.

Pour ce faire, Tange indique ce qui suit : « L’Omart est plus que jamais déterminé à faire face  à cette prise en otage permanent et perpétuel d’un secteur par un petit lobbying au service exclusif de ses membres. Le Sénégal et ses créateurs ne méritent point ce traitement inélégant et dépassé à heure des industries culturelles ».

De La Musique Des Arts Du Sénégal
Annonces

Un commentaire

Lamine Diouf

Dallal AKK DIAMM Monsieur le Ministre de la Culture,

Vous êtes dans les arts ou pas? L’un dans l’autre, comme l’un contenant l’autre avec tous ses contenus, pourquoi Musique et Arts?
Vous êtes les premiers à tirer sur la la couverture de la musique comme outils de trafic d’influence et pas du « soft power », point de « smart power » ni diplomatie publique sans savoir que la musique est un Art parmi tant d’autres.
(1er art : l’architecture
2e art : la sculpture10 ;
3e art : les « arts visuels », qui regroupent la peinture et le dessin ;
4e art : la musique ;
5e art : la littérature, qui regroupe la poésie, les romans et tout ce qui se rattache à l’écriture10;
6e art : les « arts de la scène », qui regroupent la danse11, le théâtre12, le mime et le cirque[réf. nécessaire]
7e art : le cinéma (dans lequel on inclut de manière générale le long métrage, le moyen métrage et le court métrage mais aussi d’autres œuvres audiovisuelles comme les séries télévisées et téléfilms dont les exigences dans la mise en scène et le scénario se rapprochent de celles du cinéma au sens strict)[réf. nécessaire] ;
8e art : les « arts médiatiques », qui regroupent la radio, la télévision13 et la photographie[réf. nécessaire] ;
9e art : la bande dessinée13, le manga et le comics.
10e art : le jeu vidéo et le multimédia1). Vous mêler l’appartenance de la musique art et votre domaine. Respectez la tutelle jusqu’au ou le Sénégal aura un Directeur de l’Administration culturelle et sous sa direction tous les autres existant.
Je vous conseil tous tant que vous êtes, d’aller vous former à l’ISAC avant de vous prononcer sur plus fort , plus haut et plus complexe que votre structure de faire valoir de la simple théorisation rapprochée de votre « musique » à vous.

Publier un commentaire