Monde : Comment fonctionne le classement FIFA ?

Monde : Comment fonctionne le classement FIFA ?

Combien de points rapportent un match ?

Le moins que l’on puisse dire, c’est que le calcul est très complexe et pas forcément très bien fait. Tout d’abord, il faut savoir combien de points on cumule lors de chaque rencontre. Pour cela, il faut utiliser quatre indicateurs :

– Le résultat (M). Une victoire donne trois points, un nul un et une défaite zéro. En cas de succès lors d’une séance de tirs au but, le gagnant en aura deux et le perdant un.
– L’importance du match (I). Quand on affronte une équipe lors d’un match amical, on obtient un point, si c’est en éliminatoire ce sera 2.5, un Euro ou une Coupe des Confédérations trois et pour finir, une Coupe du monde en donne quatre.
– Le niveau de l’équipe adverse (T). Chaque pays à un chiffre sur 200. L’Espagne leader du classement est à 200 alors que la France, qui n’est que 17ème en a 183 (car 200-17=183). A noter tout de même que les équipes qui sont 150ème ou plus, ont une valeur minimale de 50.
– Le niveau de la confédération (C). Plus la confédération est d’un niveau élevé, plus l’indice se rapprochera de un. Les pays européens et sud-américains ont un coefficient de un, ceux d’Amérique du Nord, centrale et Caraïbe de 0.88, les pays asiatiques et africains de 0.86 et en Océanie c’est 0.85. En cas d’affrontement entre deux pays de confédération différente, il faut faire la moyenne entre les deux. Par exemple, lors de France-Jamaïque qui aura lieu le 8 juin, les Bleus n’auront qu’un coefficient de 0.94, car 1+0.88/2= 0.94.

On fait ensuite la multiplication de ses quatre indicateurs et on obtient le nombre de points gagnés lors d’un match précis. La France, qui a fait match nul 1-1 face au Paraguay a donc remporté 145 points, car M = 1, I = 1, T = 145 (200-55) et C = 1. Donc 1x1x145x1=145 points.

Comment calcule-t-on le coefficient global ?

Vous pensez avoir lu le plus dur ? Ce n’est pas le cas. Attention c’est reparti ! Pour calculer le coefficient FIFA global, il faut se référer à des moyennes annuelles de points gagnés sur les quatre dernières années. Vous n’avez rien compris ? C’est normal.

Tout d’abord, il faut savoir combien de points on a remporté lors d’une année précise. Pour cela, il faut faire le cumul des points pris, diviser par le nombre de matchs. La France a par exemple pris 449.18 points en moyenne sur les douze derniers mois.

Ce n’est pas tout ! Il faut également rajouter les résultats des trois autres dernières années, mais leur impact est de moins en moins grand. Par exemple, en 2014, les 449.18 points pris par les Bleus sont tous conservés dans ce classement. Par contre, il ne faut prendre que 50% des points pris en 2013, 30% en 2012 et 20% en 2011 puis les rajouter au coefficient. L’année dernière, la France a pris 451.18 points. Vu qu’on ne conserve que la moitié, on ne rajoute que 225.59 aux gains de 2014. Quand on suit la même logique pour les deux autres années, avec les bons pourcentages, on obtient au final 913.41, ce qui a été arrondi à 913.

Pourquoi peut-on perdre des points alors qu’on vient de gagner ?

Si vous avez bien compris les explications ci-dessus, la réponse va être évidente pour vous. Un pays peut perdre des points, car il se peut que d’une mise à jour à une autre, beaucoup de points soient perdus. Vu que le classement prend en comptes les 48 derniers mois (4 ans), il est fort possible qu’un bon résultat contre une bonne nation ne soit plus compris dans le calcul. Je m’explique, imaginons que la France ait joué en Coupe du Monde contre l’Espagne, la meilleure équipe du monde. En cas de victoire, les Bleus engrangeraient 2400 points ! Si on enlève cette énorme performance, l’EdF va perdre un grand nombre de points. C’est pourquoi, bien qu’une équipe ait remporté les matchs précédents, elle peut baisser son coefficient global et perdre des points…

0 COMMENTAIRES
Publiez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *