PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Meurtres à Malika : Privé de parole, le maire charge les jeunes en furie…

Lors d’une marche de protestation contre la récurrence des meurtres, organisée ce dimanche par les populations de la commune de Malika, les jeunes n’ont pas le maire Talla Gadiaga. (Vidéo)

Courroux des populations contre leur maire

Selon les administrés de Malika, « le maire n’a posé aucun acte allant dans le sens de sécuriser les populations ». Mieux, il a été interdit de parole au moment où les marcheurs lui remettaient leur mémorandum.

Le maire taxe d’ « agresseur » un jeune qui lui a interdit la parole

Suffisant pour qu’il sorte de ses gongs « je ne fais pas de différence entre les agresseurs qui tué Razak et le gosse qui m’a empêché de pârler, vu son comportement ».

Annonces

Un commentaire

Reno

Il manque des mots dans le début de l’article, ne pourriez vous pas vous relire un peu?

Publier un commentaire