Me Bamba Cissé : «La sanction doit être ouverte sur des faits dénoncés par le Colonel Ndao»

Me Bamba Cissé : «La sanction doit être ouverte sur des faits dénoncés par le Colonel Ndao»

Le Colonel Abdoulaye Aziz Ndao, auteur du livre, «Pour l’honneur de la Gendarmerie sénégalaise», a reçu notification de l’arrêt de rigueur qui prolonge la sanction de 30 autres jours supplémentaires.
Pour son avocat, Me Bamba Cissé, «l’important pour cette affaire, c’est ce qu’il ait une sanction qui soit ouverte sur des faits qu’il a dénoncés et qui se sont produit en haut lieu».

Me Cissé a aussi déploré l’absence de l’ouverture d’une enquête judiciaire. «On ne peut pas comprendre au stade actuel de l’évolution démocratique au Sénégal, affirme-t-il, de tels faits d’une extrême gravité aient été dénoncés par un gradé qui en était témoin et qu’à ce stade de la procédure, ni son avocat, ni lui-même ne soient au courant de l’ouverture d’une enquête judiciaire ».

« C’est le début d’une impunité dans cette affaire. Il est prêt à purger toutes sortes d’arrêt de rigueur que les autorités jugeront nécessaires de lui infliger. Pour lui, son combat, c’est le combat de la transparence, le combat de l’équité, le combat des grands hommes, c’est le combat des hommes leaders de l’Armée et de la Gendarmerie», renseigne M. Cissé sur Rfm.

L’ouvrage du colonel Abdoulaye Aziz Ndao a dérayé la chronique durant cet été et a secoué les rangs des hommes en bleu. Avec des révélations sur des présumés faits de corruption de la part du Général Fall, ancien haut commandant de la Gendarmerie devenu Ambassadeur du Sénégal au Portugal.

Selon l’Etat, le colonel a enfreint à la loi en publiant un document sans autorisation de la hiérarchie au préalable.

COMMENTAIRES
    Publiez un commentaire